RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
VlaD & CO / Admin
Messages : 49
Date d'inscription : 18/02/2015
MessageSujet: Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]   Sam 3 Déc - 20:30

Un long soupir s’échappe, voilà quelques jours que je fais de nouveau partie de la grande famille Noxienne, il y a de ça deux petites semaines, je me frayais un chemin à travers tout Noxus jusqu’aux quartiers du Haut-Commandeur Swain, en prenant soin d’empaler le moindre garde qui aurait voulu m’en empêcher. Depuis ce jour là, tout s’enchaîne à une vitesse folle, mon catapultage au rang d’officier commandant et donc par conséquent ma place plutôt haute au niveau du gouvernement, mon nom propulsé dans les hautes sphères Noxiennes et par-dessus tout la récupération de l’héritage de mon «ancienne» famille. Ce terme peut paraître peu pour ceux qui me servaient de parents, mais, je le juge approprié pour deux personnes qui ne se sont pas battus pour tenter de sauver leur fils. Me voilà maintenant à la tête d’une petite fortune sympathique et d’une image publique plutôt partagée, si certains me prennent pour l’exemple Noxien, tant mon ascension a été fulgurante, d’autres, aimeraient bien voir ma tête sur une pique et reprendre mon poste, enfin, c’est Noxus.

J’approche d’un pas léger d’une grande bâtisse en plein centre des hauts quartiers de Noxus, il est clair que dans ces quartiers la vie qui est menée remplit toutes mes exigences. Je toque délicatement à la porte en bois, un bois très foncé, sculpté et gravé de toutes parts, le ton est donné, si celui qui détient cela met autant de soins à choisir la porte de son bâtiment de gestion, je pense très franchement que la personne doit être un des « Gros bonnets» de la cité, j’esquisse un sourire lorsque ces pensées me traverse l’esprit, en effet, je fais maintenant partie de ces personnes, mais il me reste tout à apprendre. Je remarque la poignée ronde et dorée bougér de droite à gauche, soudainement la porte s’entrouvre délicatement, un vieil homme m’accueille.

« Bien le bonjour officier commandant Vladimir, soyez le bienvenue. Entrez, le notaire de Dame Kythera-Zaavan va vous recevoir dans quelques minutes. »

Je salue le vieillard avant d’entrer avec démarche si légère et chaloupée qui m’est propre.

«Prenez place, le notaire viendra vous chercher.»

Je remercie l’homme alors que je prends place sur un fauteuil rouge extrêmement confortable, sur le dossier, j’ai pu lire les initiales de la maison en lettres d’or, je dois avouer que c’est d’un goût certain et que je vais très probablement m’approprier l’idée. Je tente de replonger dans mes souvenirs d’enfance, ce nom Zaavan, il ne m’est pas inconnu, je suis absolument certain d’avoir eu affaire à un Zaavan, ou du moins en avoir entendu parler, mais pourquoi ce Kythera a été apposé en compagnie de ce nom si prestigieux ? Je comprends maintenant pourquoi il y a un soin apporté même à la porte, deux familles qui se lient l’une à l’autre cela donne très souvent une seule famille extrêmement fortunée et ancrée dans la vie Noxienne. Je regarde autour de moi guettant le moindre détail qui pourrait montrer un signe de laisser aller, cela confirme mes doutes, rien du tout, pas la moindre trace sur les murs, rien. Cela annonce la couleur, je vais devoir me tenir à carreau et me montrer sous mon meilleur jour pour acheter ma petite maison, qui servira principalement d’antenne pour gérer mes futures affaires Noxiennes. J’entends des pas qui s’approchent de moi, je me lève rapidement ajuste mon long manteau rouge et prends soin de retirer mes griffes d’argents que je porte sur ma main droite. Soudainement, la porte s’ouvre et un homme pas très aimable m’invite à rentrer, probablement le notaire, je pénètre dans la pièce et viens faire face à ce que je reconnais être une femme, cette dernière retire un petit voile, et dévoile son magnifique visage muni d’une paire d’yeux rouge sang du meilleur goût. Instantanément, je fais une révérence profonde, mais avec grande délicatesse, je ne dois pas montrer ma surprise et surtout pas que je pensais signer un papier et repartir aussitôt.

«Enchanté, Dame Kythera-Zaavan, je présume ? Officier commandant Vladimir, pour vous servir.» J’emploie un ton léger et sûre de moi, j’ai une réputation à tenir, le moindre signe de peur à Noxus et, au vu de mon corps et de ma musculature peu développée, tout le monde voudra me tomber dessus.

Le notaire m’invite à prendre place, ce que je fais dans les plus brefs délais, alors que j’attends avec impatience les premiers mots de la charmante femme...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 190
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 30
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]   Mar 6 Déc - 15:04

Si la solitude et le calme étaient des amis précieux d’Elise, elle maintenait néanmoins une certaine réputation de mystère et d’accessibilité extrêmement limité au sein de Noxus, ne serait-ce que pour faire acte de présence et donc de vie de temps à autre afin de rappeler son bon souvenir et l’influence Zaavan au sein de l’empire.
Finalement ceux qui avaient le plus le loisir de rencontrer la dame étaient les ouailles qui tombaient dans le piège cotonneux et délicieusement accueillant de la religion qu’elle avait fondée pour Vilemaw, pour que les sacrifices ne manquent pas, pour qu’elle puisse continuer à rester ainsi éternellement jeune et belle au milieu des mortels.
Cela étant le pragmatisme existait et les légendes de la femme fatale perdue dans son palais de poussière avaient beau être d’un romantisme échevelé, personne n’aurait trouvé le moindre grain dans le manoir souterrain de l’araignée, pas même une toile en dehors des endroits prévus à cet effet. De même, la matriarche veillait avec un soin tout particulier à ses intérêts et a ceux de la cité en gérant d’une main de fer dans un gant de soie toutes les affaires courantes et les vies de sa parentèle lointaine et étendue.
La vente d’une maison de ville devenue inutile représentait une transaction financière de peu d’importance compte tenue de la fortune familiale immense et de ses nombreuses possessions. En temps normal, une brève signature au bas d’un parchemin aurait donné tous les droits au notaire de s’occuper de cette petite chose et n’aurait pas occupé plus de quelques minutes dans une vie occupée par de tout autres choses. Mais… la curiosité existait toujours tapie dans les recoins de la tête aux yeux rouges, et la mention d’un nom nouveau assortie du retour tonitruant de son propriétaire récemment piquaient assez l’intérêt de la dame pour qu’elle ne daigne accorder un peu de son temps à la nouvelle petite coqueluche du haut commandement.
Moins que la démonstration brutale, c’était d’un banal affligeant au sein d’une cité révérant à ce point la force… C’était la manière dont le jeune Vladimir, puisqu’il semblait vouloir qu’on le nomme ainsi, avait empalé les gardes et une partie de la population ayant voulu l’arrêter qui méritait qu’on se penche un peu sur cette chrysalide pour voir si elle ne pouvait pas effectivement s’avérer contenir quelque chose d’utile, et de dangereusement magique…
C’est pourquoi après s’être habillée avec soin d’une tenue toute de dentelle noire et rouge dévoilant la peau pâle et blanche au travers d’une toile arachnéenne de résille de soie, Élise avait pris sa voiture pour se déplacer chez son homme de loi et attendait patiemment, alanguie dans un fauteuil la venue du nouveau jeune impertinent officier, sous l’œil étonné et légèrement anxieux du notaire soucieux de réaliser cette vente en compagnie de deux personnalités aussi mystérieuses.

Avant de saluer à son tour comme il se devait son acheteur la dame pris le temps de l’observer quelques instants sous sa voilette, cachant le léger sourire qu’elle avait esquissée en voyant les atours, l’allure dégingandé et haute en couleur, surtout du rouge, du fameux Vladimir.
D’un geste lent Élise découvrit son visage et se leva le temps de saluer de la tête le jeune homme, savourant au passage la légère surprise sur son visage qui disparue néanmoins rapidement.

*Bien, un peu de maitrise de soi, c’est déjà un début prometteur.*

Sa blanche main se tendit pour lui accorder le plaisir de la baiser, mais déjà le petit malotru pressé s’asseyait sous les demandes instantes du notaire à qui elle jeta un bref regard de braise. L’araignée reprit donc place dans le fauteuil tout en répondant à son interlocuteur de sa voix de velours profonde à l’accent patricien.

"Vous présumez tout à fait à propos, je suis ravie de vous rencontrer également, il n’est guère usuel d’avoir le plaisir de vendre un nouveau foyer à un ancien banni revenu avec force et en fanfare au sein de notre chaleureuse cité."

Juste ce qu’il fallait de persiflage et de flatterie, la balance était parfaitement immobile sur l’autel de la bataille à fleurets mouchetés de la conversation, car c’était une chose que d’être curieuse mais s’en était une autre que sonder ce que les tripes du nouvel arrivant contenaient.

"Poursuivons je vous prie maître, l’officier commandant Vladimir doit être fort pris par ses nouvelles responsabilités, ne lui faisons pas perdre un temps précieux qu’il pourrait employer à exercer ses talents…"

Un léger sourire et un regard de feu se plongèrent dans les yeux du jeune homme comme pour le happer dans une toile invisible et semblaient lui promettre mille choses pour peu qu’il ne s’en détache pas.

"Lorsque  nous en aurons terminé, peut être pourriez-vous me faire le plaisir d’en discuter plus …profondément."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
VlaD & CO / Admin
Messages : 49
Date d'inscription : 18/02/2015
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]   Mer 7 Déc - 3:16

C'est en s'asseyant que je me rends compte de ma petite, mais non moins grave, erreur. En effet, dame Zaavan m'a tendu la main afin de la baiser, mais dans la précipitation, j'ai cru bon de m'asseoir en écoutant les paroles du notaire, ce dernier me tend un document que je commence doucement à lire alors qu'un léger sourire fait surface, en effet les quelques flatteries de la femme ne sont pas anodines et me font plutôt... Plaisir. Je sens son regard embrasé sur moi, je sens très bien qu'elle m'analyse et qu'elle chercher très probablement à me mettre au défi, peut-être de rejoindre son cercle très privé de connaissances.

"Tout naturellement et avec grand plaisir, c'est la moindre des choses que de réaliser ce souhait quand on sait que j'ai honteusement passé l'étape du baise-main." Je continue ma lecture tout en parlant, mais je lève les yeux vers ceux de dame Zaavan à ce moment-là. "Pour être franc, je ne pensais pas qu'une dame de votre rang m'accorderait sa main, je m'en excuses." Typiquement, le genre de conversation des nobles un peu coincés Noxiens, mais je sens qu'avec cette dame, les choses vont être différentes.

Le notaire s'interpose, et me lit les quelques informations que je dois impérativement savoir, comme le prix de la bâtisse qui, frais de notaire compris, avoisine les cent pièces d'or. Cette somme est exorbitante pour la quasi-totalité de la population de ce monde, mais je dois avouer que depuis que je suis revenu ici, je roule plus ou moins sur l'or. Je considère cela comme un investissement à long terme, une maison en plein centre de Noxus que je compte garder dans le meilleur état voir l'améliorer, je devrais pouvoir en tirer un bon prix une fois que j'aurai décidé de me retirer dans mon domaine à tout jamais. De toutes façons, même si cette maison vaut trois fois son prix, je m'en contre-fiche pour être franc, l'important, c'est que l'on parle encore de moi et que l'on me glorifie encore un peu plus. Cela peut paraître prétentieux, mais à moins de faire le choix d'être discret, choix que j'ai mis de côté à l'instant même où j'ai décidé de revenir à Noxus, être craint et faire parler de soi est vital par ici. J'attrape une plume que je trempe délicatement dans un petit encrier avant d'apposer avec une certains grâce ma signature au bas du parchemin, je remarque celle de dame Zaavan juste à côté et comme on peut le penser, elle est à l'image de sa propriétaire, magnifique.

"Nous y voilà, je vous remercie dame Kythera-Zaavan d'avoir eu l'amabilité de commercer avec moi." Je viens plonger mon regard sanguin dans celui plutôt enflammé de la femme. "En signe de reconnaissance, si par tout hasard, vous venez dans les montagnes, passez par mon domaine, vous y serez chez vous."

Je me lève doucement et effectue une poignée de main avec le notaire en le remerciant, puis je m'approche de dame Zaavan pour venir lui tendre la main délicatement avec la manière noble bien entendue.

"Dame Kythera-Zaavan, puis-je vous proposer de nous installer dans un endroit plus calme ? Je répondrai avec joie à vos questions." Ma voix est de nouveau légère et posée, comme si la personne en face de moi ne m’impressionnait guère, pour être franc ce n'est pas le cas, mais il est toujours bon de montrer le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 190
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 30
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]   Jeu 22 Déc - 11:42

Élise fit mine de se satisfaire de ce honteux gamahuchage de souliers. Le singe venait de se rattraper in extremis aux branches de l’arbre dont il avait à peine débuté l’ascension, un brin de plus et c’était la chute irrécupérable et quoiqu’il ait ce petit air navré, la dame se doutait qu’il n’en pensait certainement pas moins. Elle retint un soupir intérieur tout en signant rapidement un autre document avec rapidité et précision, sa grande écriture fine maniant les pleins et les déliés de la plume avec un naturel qui frisait l’insolence et fleurait surtout bon la longue expérience. Ses yeux rouges commençaient déjà à regretter l’invitation et elle ne jeta qu’un regard dédaigneux sur le paraphe de son client… au moins le macaque savait écrire sans transpercer le parchemin avec la plume comme certains militaires de hauts rangs plus aptes à trancher des têtes et broyer des pommes d’Adam entre le pouce et l’index que d’orthographier correctement leur propre patronyme… chacun sa spécialité après tout.
Tandis que le notaire finissait de mettre en ordre les papiers tout en s’assurant de percevoir le paiement pour ses services et pour la maison de dame Zaavan, cette dernière failli s’étouffer face à l’outrecuidance du jeune homme.

*Passez par son domaine, vraiment ?*"Les affaires sont les affaires, nous avons eu tout deux ce que nous voulions, inutile de me vouer la moindre reconnaissance pour vous avoir pris un peu d’or. Quant aux montagnes, je voyage peu et sort peu d’une manière générale, je crains de vous décevoir si d’aventure vous envisagez impatiemment de m’offrir l’hospitalité."

Voilà qui devrait casser la sirupeuse manière de l’indigent et pourquoi pas, le pousser à montrer sa vraie nature, car pour le moment elle ne voyait guère de force dans le nouveau venu au haut commandement, et c’était d’un décevant pathétique, tout ce bruit pour rien !

*Évidement il ne va pas non plus prendre le risque de te contrarier chez le notaire ma chère, mais tout de même… il y a une différence entre respect, politesse et plat ventre.*

Tandis que l’homme de loi la saluait avec une profonde révérence et elle d’un signe de tête gracieux, elle se leva et toisa Vladimir du haut de sa stature longue et élancée renforcée par ses sempiternels talons aiguilles. Un sourcil se haussa doucement sur le visage d’albâtre tandis qu’elle regardait la main tendue avec un mélange d’amusement et d’agacement. Un mouvement de poignet plus tard la sienne se tendis également et resta suspendue dans les airs quelques instant sans saisir l’autre attendant de nouveau la moindre des marques de politesse.

"Difficile de trouver un endroit plus calme qu’un office de notaire Officier, quand à cette invitation nul doute que je frémis d’impatience d’entendre comment et pourquoi vous avez abattu la moitié des gardes de la ville, mais mon emploi du temps étant fort occupé à gérer les affaires de l’une des plus grandes maison de Noxus... J’envisageai plutôt de vous rencontrer plus tard et non dans l’instant, mes minutes sont précieuses et vous n’êtes pas le seul à requérir mon attention."

Après la carotte, venait le bâton, mais pour ne pas faire fuir complètement sa cible non plus, il fallait bien pardonner ses errements à la jeunesse, Élise se fendit d’un sourire et d’un autre regard de feu tout en se rapprochant suffisamment pour que le bas de sa robe vienne frôler les bottes du noxien. Ses lèvres s’entrouvrirent pour laisser échapper une voix caressante contrairement à ses précédentes interventions ou pointait le pragmatisme.

"Etes-vous gourmand ? Officier… Vladimir."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
VlaD & CO / Admin
Messages : 49
Date d'inscription : 18/02/2015
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]   Lun 6 Fév - 15:44

Il est clair que dame Kythera-Zaavan n'est pas de ce genre de noble à se laisser avoir à coup de compliments et de petites attentions sans intérêts, je viens d'en avoir la confirmation à mes dépens. En effet, on pourrait croire que dame Elise est une de ces veuves acariâtres qui malgré leur âge très avancé et hors norme dirigent d'une main de fer leur famille en prenant soin d'esquiver la tentative de meurtre quotidienne du fils aîné qui ne rêve que de prendre sa place, cette façon d'agir et de parler me laisse terriblement penser cela, sans trop savoir pourquoi je dois l'admettre. Le notaire, après avoir effectué une profonde révérence en direction de la matriarche, se retire tranquillement avec les dossiers de vente sous le bras laissant dame Zaavan et Vladimir entre eux. Élise se lève à son tour pour tendre sa main à l'hemomancien d'une façon assez nonchalante, je prends délicatement sa main pour venir la baiser avec tout autant de délicatesse avec un petit sourire en coin, je dois adopter un autre comportement face à cette dame si je veux gagner mes lettres de noblesse auprès d'elle, cependant, je doute que le Vladimir névrosé et je-m’en-foutiste lui plaise vraiment, au point même de possiblement y laisser des plumes. La voix de dame Zaavan refait surface, elle est toujours aussi agréable à entendre, c'est un fait, ce qui me fait penser que j'ai au moins réussi à attiser sa curiosité, c'est une petite victoire. Soudainement, elle s'approche de moi et prend une voix bien plus douce et chaude, ce qui m'arrache un sourire cependant légèrement plus carnassier, il semble nerveux, mais ne dégage pas de la peur, plutôt une envie, mais de quoi ?

"Si je suis gourmand ? Vous ne vous imaginez pas à quel point" la voix du mage est différente, comme si depuis que la matriarche est proche de lui le mage n'était plus le même, il semble dérangé et attiré par la femme.

Mon sourire devient de plus en plus marqué, ce qui rend l'homme bien plus sombre et spécial. Je perds peu à peu le contrôle de mon corps, l'odeur du sang d’Élise est arrivé d'un seul coup sur moi, et semble, avoir déclenché une pulsion, le sang m'appelle. Je me retourne rapidement alors que mes doigts se crispent dans leurs griffes d'argents.

"Je vais vous laisser dame... Kythera-Zaavan, je vous laisse de soin d'envoyer quelqu'un me chercher lorsque vous serez libre."

Je commence à sortir de la pièce.

"Bonne... Journée."

Je sors doucement de l'office, une fois à l'extérieur, je retourne assez rapidement dans les quartiers que me fournit le Haut-Commandeur le temps que je trouve un pied-à-terre. Une fois prêt, je plonge dans un bain de sang pur afin de calmer mes pulsions.

Plus tard, bien plus tard, peut-être une ou semaine après la vente alors que le soleil se couche lentement derrière les montagnes où se trouve mon domaine, un jeune homme vient me trouver afin de m'annoncer que dame Élise m'attend dans une de ses maisons à Noxus. Une fois là-bas, je suis accueilli par un laquais qui semble absolument vouloir prendre mon manteau.

"Touchez à ce manteau et je vous promets que vous finirez transpercé par un pal fait de votre propre sang." Dis-je d'un ton méchant.

Le l'homme recule instantanément et m'indique le salon juste à côté, c'est fâcheux dame Élise pourrait s'offusquer en voyant la façon avec laquelle je traite ses servants, je toque doucement avant d'entrer lorsqu'on me répond.

"J'ai visiblement effrayé votre servant, bonsoir dans Kythera-Zaavan."

J'approche et une fois toutes les politesses passées, je prends place dans un fauteuil lorsqu'on m'y autorise.

"Alors, par où dois-je commencer ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 190
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 30
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]   Ven 10 Fév - 11:46

Enfin le jeune impoli semblait comprendre ce qu’il devait faire avec la main d’une dame quand celle-ci lui faisait l’honneur de lui tendre. Dire que les manières se perdaient à Noxus était loin de la vérité, surtout parmi les générations de parvenus n’ayant pas forcément eut le loisir de recevoir une éducation aux bonne manières. Fort heureusement ces derniers compensaient généralement par leurs compétences, raisons pour lesquelles ils s’étaient hissés si haut. Mais, quoiqu’Elise soit tout à fait pour cet apport de sang neuf dans les rangs de la noblesse, tous comme la dégradation de ceux qui s’encroutaient dans leurs privilèges, elle regrettait parfois que certains prérequis ne soit inculqués aux arrivants lorsqu’ils en venaient à fréquenter leurs nouveaux pairs.
Las, elle avait déjà commencé un nouveau jeu, et voir l’envie dans les yeux de son interlocuteur ne fit que renforcer la petite piqure de fierté dans son ego de contempler une nouvelle cible se faire prendre délicatement dans les fils de sa toile, encore que… c’était presque trop facile. Un homme qui avait vraisemblablement d’immenses pouvoirs, se devrait de posséder un esprit plus affuté et moins tenté par la moindre once de chair fraiche à disposition, fusse-t-elle anormalement charismatique.
Le sourire d’Elise s’agrandit lorsque la première partie de la réponse lui vint aux oreilles, elle s’apprêtait à poursuivre un peu plus le jeu pour le laisser pantelant de désir et prêt à accourir ventre à terre à la moindre de ses demandes lorsqu’il s’enfuit tout bonnement comme si son odeur lui avait déplu ou qu’un comédon de mauvais augure était apparu sur son visage parfait.

"Bonne journée… Vladimir"

Les yeux plissés, une lueur partagée entre l’agacement et l’étonnement, la matriarche range cette information dans son subconscient puis repart s’occuper de ses autres affaires, programmant déjà un rendez-vous avec l’étrange homme un peu plus tard… peut être même beaucoup plus tard, il ne faudrait tout de même pas qu’il s’imagine avoir trop retenu son attention, rien que le fait de la voir était déjà une rareté et un privilège.

Après avoir obtenue de maigres mais plus amples informations sur Vladimir, sans compter la discussion et les murmures qu’il avait causé au sein de la roseraie, Elise estima qu’il était temps de creuser un peu plus le cas du meurtrier en lui accordant enfin cette entrevue particulière… Du reste elle était dans l’une de ces périodes calmes ou rien ne se passait vraiment, enfin depuis l’arrivée du tueur de gardes. Une invitation, avec des airs de convocation lui fut donc envoyée en même temps qu’une voiture qui le mena dans le palais souterrain qui servait d’antre à la belle et dangereuse araignée.
Comptant bien élucider la question de la fuite en avant l’autre jour chez le notaire en même temps que resserrer son emprise sur l’homme, la dame avait fait les frais de plusieurs heures de toilette et donnée des ordres pour un repas somptueux arrosé de vins capiteux tandis que la demeure affichait plus que jamais des allures de nid à la fois décoré avec gout mais aussi confortable et douillet du type que l’on quitte à regret.
Une jeune esclave rousse introduisit Vladimir dans le salon après qu’il ait, de manière fort incongrue, frappé à la porte. Elise qui se tenait dans un grand fauteuil recouvert de cuir vénérable déplia sa silhouette pour l’accueillir, lui offrant une vue parfaite sur son anatomie éclairée à contre-jour par la lueur de la cheminée derrière. Si la robe qu’elle portait était relativement simple de coupe, les moirures transparentes du riche tissu de soie permettaient à tout observateur bénéficiant d’un peu de lumière d’apercevoir des morceaux choisis de peau pâle et parfaite qui se mouvaient, disparaissaient, puis revenaient comme par enchantement pour divertir la vue et troubler les sens au moindre mouvement.
Pour autant, elle fut surprise par l’entrée en matière de son visiteur, effrayer Gunnar, vraiment ? Voilà qui serait amusant à constater connaissant le caractère imperturbable de celui qui la servait depuis de très nombreuses années et en avait vu de plus dures qu’un jeune paltoquet trop sûr de lui. Un sourcil haussé, Elise vint tendre sa main et sourit.

"Je pense qu’il en faut plus pour perturber mon Majordome." Elle fit bien sentir le M majuscule dans le mot, précisant ainsi le rang de la personne menacé dans la hiérarchie de cette maison, sous entendant presque implicitement que son invité était en dessous… pour le moment. "Soyez néanmoins le bienvenu, venez, allons prendre place, vous ne voulez pas retirer votre manteau ? Ma maison est bien chauffée…"

Elle indiqua le siège ou il devait prendre place à son invité puis s’installa dans son fauteuil à son tour, croisant les jambes avec calme, un léger sourire aux lèvres. D’une voix feutrée et sereine, presque caressante elle fit signe au fameux Gunnar qui était entré en silence dans la pièce avec son efficacité habituelle et se tenait prêt du bar.

"Mon cher, vous êtes bien pressé, la soirée ne fait que commencer, pourquoi ne pas déguster un verre ? Je dispose d’un large assortiment mais je vous conseille en particulier le vin de figues shurimien, c’est un délice quand on le relève d’un soupçon de sirop de cannelle."

De quelques gestes efficaces l’ombre du majordome avait déjà préparé ce qui semblait être le cocktail préféré du moment de sa maitresse. Attendant patiemment que l’invité ne fasse sa commande, il apporta un plateau de petits amuses gueules divers avant de se reposter en silence du côté des alcools puis de préparer le verre exigé sans un mot, disparaissant ensuite rapidement telle un parangon du service, une petite courbette à l’appui. Une moue appréciatrice à l’appuie, les yeux rouges de la prêtresse avaient suivi ses mouvements, et lorsque la porte fut refermé en silence, darda un regard enflammé sur son invité, un sourire carnassier sur les lèvres une pointe d'acidité dans la voix.

"Pourquoi ne pas débuter par me dire pourquoi vous vous autorisez à malmener mon personnel ? S’il vous a déplu, ce qui malheureusement peut arriver il sera puni, autrement j’apprécierai de votre part une plus grande retenue à l’avenir… Santé !"

Levant son verre, soudain de nouveau douce, ouverte et agréable, Élise trempa ses lèvres carmin dans le liquide tout en savourant, et la tête de son vis-à-vis, et le gout du vin sur sa langue. D'un ton amusé mais ou pointait une légère teinte acérée de qui voulait une réponse elle poursuivit.

"Je suis également curieuse de comprendre votre précipitation à me quitter l'autre jour, ma présence vous est-elle si désagréable? Cela me navrerait terriblement..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
VlaD & CO / Admin
Messages : 49
Date d'inscription : 18/02/2015
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]   Ven 5 Mai - 22:36

"Sans façon, ce manteau est cher à mon cœur, j'aime le porter quel que soit l'endroit" J'adresse un très léger sourire à Elise suite à ces paroles

Visiblement, je me suis attaqué à la mauvaise personne, enfin, j'entends par là qu'elle a beaucoup de considération pour son majordome, ce qui n'est pas forcément le cas selon les personnes. Je n'ajoute rien en espérant qu'elle passera l'éponge sur ce léger affront, avant d'acquiescer lorsqu'elle me propose de boire un cocktail.

"Je vais suivre vos conseils et goûter cela"

À peine ai-je terminé ma phrase qu'un verre plein se glisse entre mes doigts, visiblement le majordome ne m'en veut pas trop ou bien, il m'en veut, mais il serait très mal venu pour lui de ne pas respecter un invité, pour être franc, je penche plutôt pour cette deuxième option. J'observe la boisson que je fais délicatement tourner dans le verre, j'approche mon nez et l'emplie de l'odeur si attirante de l'alcool, en effet l'odeur de figue est très présente, mais on dénote une touche de cannelle à la fin. Tout ici est parfait et calculé, rien ne dépasse et tout est fait pour qu'il n'y ai pas de surprise ce qui est à la fois bizarre et assez effrayant aussi. Je soupire très discrètement, visiblement, elle n'a pas passé l'éponge

"Nul besoin de le punir, il ne pouvait pas savoir qu'il ne devait pas toucher à ce manteau" Je rigole doucement, je n'ai pas à m'excuser de ce que j'ai dit, je l'assume parfaitement et elle devra faire "Santé !"

J'accompagne Elise afin de boire une première gorgée, l'alcool et le goût de figue s'emparent peu à peu de ma bouche puis son balayés par le canelle qui laisse une sensation douce et agréable dans la bouche. Soudainement viens la question que je redoutais le plus, visiblement, elle semble curieuse sur mon comportement lorsque que nous nous sommes quittés, ce qui est entièrement compréhensible, mais je dois avouer que dévoiler le fait que son sang mais attiré ne m'enchante guère.

"Absolument pas, au contraire" le bois une gorgée "Comme vous dire ça sans paraître pour quelqu'un de bizarre... J'ai une vieille névrose de jeunesse qui s'est réveillée"

Je vois le visage d'Elise qui devient de plus en plus interrogatif, visiblement, je vais devoir expliquer toute mon histoire depuis le début, enfin, c'est ce qui était prévu à la base si mes souvenirs sont bons

"J'imagine que vous vous êtes renseigné sur votre invité avant de l'accueillir..." Je fais tourner le cocktail dans son verre en rigolant très légèrement avant de reprendre

"J'entends par là que vous avez très probablement fouillé sur mon passé, avant que je n'effectue mon petit tour de force auprès de la garde" Je bois de nouveau

"Voilà un secret que je ne confis que très rarement, mais j'imagine pouvoir faire toute confiance à une femme aussi puissante et placée que vous n'est-ce pas ?"

Je n'attends pas vraiment de réponse, j'ai très étrangement foi en Elise sans vraiment savoir pourquoi, peut-être suis-je plus fou que ce je ne pensais

"Vous savez pourquoi j'ai assassiné de sang-froid mes petits camarades lorsque que j'étais jeune ? Ils sentaient tellement bon, une odeur ferreuse les enveloppaient et cette odeur m'a appelée, lorsque leur sang a jailli de leurs corps frêles, j'étais si satisfait et si heureux, vous ne pouvez imaginer."

Je rigole doucement tout en regardant le reste de cocktail tourner dans le verre, je reprends d'un ton léger voir insouciant

"Depuis tout jeune, le sang m'attire, je dirai même plus qu'il m'appelle, il me hante. L'autre jour, lorsque que vous vous êtes approché de moi, je l'ai entendu, votre sang est si pur, si clair qu'il a éveillé une forte pulsion en moi qui m'a malheureusement contraint de vous quitter"

Je souris à la jeune femme

"J'espère que vous ne m'en voulez pas."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les grands esprits se rencontrent [pv.LILISEDELOV ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyensdiscutent des événements ; les petits esprits discutent des gens. | PV Helvia
» Les grands esprits se trouvent toujours [Pv Carl/Iosa/Vindi]
» Grands garçons musclés et bronzés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Valoran :: Empire de Noxus :: Noxus :: Quartiers en surface-