RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Darius, Main de Noxus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 17/01/2017
MessageSujet: Darius, Main de Noxus   Mer 18 Jan - 14:13



Darius



› Sexe › Masculin
› Race › Humaine
› Origine › Noxus
› Allégeance › Noxus
› Profession › Général de l'armée noxienne
› Devise › Noxus s'élèvera

GENERALITES


Physique -
Le moins que l'on puisse dire, c'est que Darius n'est pas une petite nature. Même privé de son imposante armure, il reste impressionnant physiquement. De grande taille et solidement bâti, le noxien est taillé pour la guerre et les combats difficiles. Des années d'entraînement et de rigueur militaire ont laissé leur marque sur le corps de Darius, lui octroyant une musculature puissante et une résistance à toute épreuve. L'homme semble capable de résister à tout et ce n'est certainement pas un hasard s'il a pu survivre à une enfance dans les rues de Noxus et aux nombreuses batailles qui ont jalonnées sa vie.

Grand, musclé, fort, Darius pourrait passer pour la personnalisation même de la virilité, et ce ne sont pas les traits mâles de son visage qui le démentiront. Rude, marqué, comme taillé à la serpe, son visage n'en reste pas moins attrayant. Un cou épais, une mâchoire carrée, des lèvres fines souvent étirées en un rictus carnassier, un nez aquilin qui semble avoir été cassé au moins une fois, rien dans ce visage ne rappelle les traits délicats des jeunes hommes de la noblesse qu'il méprise tant. Même son regard glacial ne peut adoucir la rudesse de son visage. Ses yeux verts, froids, calculateurs, semblent toujours chercher la faille, le point faible à exploiter. En forme d'amande et bordés de cils formant comme un trait de khôl, ses yeux sont surmontés d'épais sourcils en accent circonflexe aussi noirs que sa tignasse. Ses cheveux courts, plaqués en arrière, comportent une unique mèche blanche dont l'origine reste inconnue. Enfin, comme pour rappeler sa vie tumultueuse et ses exploits guerriers, une cicatrice bien visible balafre son visage au niveau de son œil gauche, lui donnant un air encore plus féroce qu'il ne l'est déjà.

Physiquement, Darius impressionne. Par sa stature de colosse, son imposante armure, sa large hache, mais aussi par sa prestance. Il se dégage de lui une impression de force et d'assurance telle que sa simple présence permet de galvaniser même les troupes les plus découragées. Le voir plonger au cœur de la bataille à grand pas vifs et décidés, malgré le poids de son équipement, a de quoi instiller la peur dans le cœur de ses adversaires.

Mental -
Pour beaucoup, Darius passe pour une brute épaisse, un homme cruel, sanguinaire, sans scrupule qui se complaît dans la bestialité et se repaît de la souffrance de ses victimes. Pourtant, ce n'est qu'une image tronquée de son caractère réel. S'il est vrai que Darius est un homme rude qui ne prête pas attentions à ceux qu'il écrase sur sa route, il n'en est pas moins un homme loyal qui n'a qu'un seul but : rendre à Noxus sa gloire passée.

Darius est un soldat avant tout et, même tout jeune, il en a toujours la rigueur et la discipline. Sa force physique n'est pas son seul atout, il est aussi un homme déterminé, sûr de lui, courageux, et, quoi que puisse en dire les démaciens, il est loin d'être idiot. Intelligent, calme et calculateur, il a su triompher des pièges que la vie mettait sur son chemin et se hisser, parfois à grands coups de hache, dans la hiérarchie. Froid et patient, il est capable d'attendre le meilleur moment pour frapper. Homme d'action avant tout, Darius ne se cache pas derrière ses troupes et se bat le plus souvent en première ligne, mêlant son sang à celui de ses hommes. Comportement qui lui vaut d'ailleurs une loyauté sans limite de la part de ses troupes.

Si Darius n'est pas la brute épaisse que l'on pense, il n'en reste pas moins rude et distant, indifférent aux sorts des autres. Glorifiant la force, sous toutes ses formes, comme tous les noxiens, Darius n'est pas homme à s'arrêter pour protéger les faibles. Il se fiche pas mal de ce qui peut leur arriver, partant du principe que s'ils ne sont pas capables de se protéger eux même, ils ne méritent pas d'être noxiens. Par ailleurs, Darius déteste également la lâcheté, que ce soit au sein de ses troupes ou ailleurs, et la punie toujours sévèrement. Ses hommes ont compris depuis longtemps qu'il était plus glorieux de mourir au combat que d'essayer de fuir et finir exécuté comme un chien.

Pragmatique, il sait que la reconquête de Noxus ne peut se faire sans certains "arrangements" et il est prêt à fermer les yeux sur les plans de Swain et de ses alliés plus ou moins officiels tant que ça peut servir à la cause noxienne. Impitoyable, ils se bat avec férocité que ce soit contre ses ennemis sur un champs de bataille ou sein même des palais de Noxus, même s'il va sans dire qu'il est nettement plus à l'aise sur un champ de bataille, raison pour laquelle il a laissé la place de Haut Commandant à Swain.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Darius ne voue aucune haine personnelle à l'encontre des démaciens, mais ça ne veut pas dire qu'il ne les considère pas comme des fous ou des idiots avec leurs idéaux ridicules. Et il va sans dire que s'il a un jour la possibilité de les écraser tous sur un champ de bataille, il ne s'en privera certainement pas.

Lieux de vie -
Bien que les succès qu'il a remporté sur le champs de bataille lui aient valu une haute position dans l'armée noxienne et la solde qui va avec, Darius a toujours refusé de se prendre pour l'un de ces noble qu'il a en horreur et vivre dans l'opulence d'un palais noxien. C'est certainement pour cette raison qu'il a décidé de rester dans la forteresse rassemblant son unité personnelle. Il y occupe les quartiers du commandant, spartiates et fonctionnels, comme devrait toujours l'être les résidences des généraux noxiens.

RELATIONS ET LIENS


Swain – Darius a vu en Swain l'homme qu'il fallait à Noxus pour retrouver le chemin de sa gloire passée. C'est la raison pour laquelle il s'est allié à lui, lui garantissant sa loyauté, tout du moins tant que Swain œuvre pour Noxus.

Draven – Frère cadet de Darius, Draven est aussi malheureusement une épine piquée dans sa fesse. Bien qu'il ai juré de le protéger quand ils étaient enfants, ce qu'il a visiblement mené à bien jusque-là, il est difficile de déterminer les sentiments exacts que Darius voue à son cadet. Amour fraternel où simple devoir, il est possible que lui-même ne le sache pas réellement. En tout cas, il est un fait certain : Draven est probablement le seul homme en Valoran à pouvoir se permettre d'ennuyer Darius sans aussitôt perdre la tête.

Katarina – Aux yeux du général, l'héritière Du Couteau est une fouineuse et une emmerdeuse de premier ordre, ayant par le passé fait échouer les plans de Swain et cherchant encore à saper leur influence à Noxus. Bien qu'il reconnaisse son talent et son efficacité, ça ne la rend pas plus digne de confiance pour autant et Darius préfère garder ses distances.

Vladimir – Rien n'est plus irritant, pour Darius, que de voir ce dandy efféminé se pavaner sous ses yeux. Ayant passé la majeure partie de sa vie à haïr les nobles responsables de la déchéance de sa chère Noxus, la seule vision de cette caricature d'aristocrate lui donne des envies de meurtres. Le général est bien conscient que le mage possède de grands pouvoirs mais ça ne le rend pas plus supportable pour autant.

Leblanc – Femme mystérieuse et alliée de Swain, Darius est au courant de certains arrangement entre le Haut Commandant et Leblanc et est prêt à fermer les yeux sur leurs agissement tant qu'ils œuvrent dans l'intérêt de Noxus.


Garen – En tant que général démacien et proche collaborateur du prince Jarvan, Garen tient une place presque similaire à celle de Darius. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, pourtant, le noxien ne lui voue aucune haine personnelle bien qu'il le tienne pour un idiot, vivant et se battant pour des illusions grotesques telles que l'honneur. Il est en revanche certain que si l’opportunité de l'écraser sur un champ de bataille se présentait, Darius ne la laissera pas lui échapper.



I'M A "FIGHTER"


Style de combat : >
Darius est une machine de guerre noxienne, qui n'hésite pas à se lancer dans la bataille pour taillader ses ennemis à coups de hache. Comptant sur sa seule force physique et sa résistance, il n'utilise aucun artifice, aucune magie pour améliorer ses performances.

Son style de combat parait brutal et sanglant, et il l'est certainement, mais ce n'est pas donné à tout le monde de frapper ses adversaires avec assez de précision pour ouvrir des plaies aux endroit stratégiques, trancher une artère ou un muscle pour prendre l'avantage. Surtout avec une arme comme la lourde hache que manie notre homme.


HISTOIRE OU POST RP

La pluie tombait si drue qu'on ne voyait même plus les lignes de l'armée adverse. Tout autour de lui, le découragement et la peur commençaient à se faire sentir. Darius savait qu'à ce moment critique de la bataille, c'était là leurs principaux adversaires, bien plus que les démaciens auxquels ils faisaient face.

La bataille avait durée toute la journée. Une journée misérable, sanglante, mortelle. Les corps déchiquetés gisaient pêle-mêle dans une boue immonde gorgée de sang, d'entrailles, de morceaux de chair informe, cette même boue qui leur servait de linceul, les rendant impossible à distinguer, comme si leur camps n'avait plus d'importance maintenant qu'ils étaient morts. Et c'était probablement le cas. Toutefois, Darius n'y songeait même pas tandis qu'il arpentait le camp de fortune monté à la hâte par les noxiens, enjambant cadavres et mourant sans même leur accorder un regard. Il était épuisé, comme tous les hommes l'entourant, mais, contrairement à eux, il refusait de le montrer. Il restait debout, allant et venant pour essayer de se détendre, sa lourde hache à la main.

Il savait qu'en face, les démaciens, eux aussi, étaient à bout de force et qu'il suffirait d'une charge supplémentaire pour parvenir à enfoncer leurs défenses et à percer leurs rangs. Encore fallait-il que l'incapable qui leur servait de commandant le comprenne. Darius ne servait sous ses ordres que depuis quelques semaines mais il avait déjà compris que ce type était un abruti notoire, un incapable arrivé là à coups de piston, parce que papa avait des relations haut placées qui ne rechignaient pas à user de leurs avantages pour garantir à sa progéniture une place qu'elle ne méritait pas.

Bon sang ! Il détestait ces fichus nobles et leurs putains de passe-droits. Voilà ce qui arrivait quand ces bons à rien se mêlaient de ce qu'ils ne comprenaient pas. Le résultat s'étalait sous ses yeux : le massacre inutile de dizaines de bons soldats noxiens. Oh ! Darius ne les plaignait pas, loin de là. Après tout s'ils n'étaient pas assez fort pour survivre à une bataille, c'est qu'ils ne méritaient pas son attention. Non, c'était Noxus elle-même que Darius plaignait. Avec une telle bande d'abrutis à sa tête, pas étonnant que la cité soit au bord du gouffre. Alors que Noxus méritait de dominer Valoran, elle était entraînée vers une chute certaine par des dirigeants corrompus et incapable qui avait plus d'intérêt pour leur petit pouvoir personnel que pour la puissance de la cité. Le jeune homme le savait : il n'aurait pas de repos tant qu'il n'aurait pas purgé Noxus de cette pourriture qui la rongeait et pompait ses ressources en de vaines guéguerres intestines ; pas tant qu'il n'aurait pas rendu à la cité la place qui lui revenait de droit en Valoran: le sommet.

Mais pour ça, encore fallait-il qu'il sorte vivant de cette bataille, et il était bien décidé à y parvenir. C'est en vainqueur qu'il rentrerait à Noxus. Songeant à ça, il s'arrêta un instant pour observer les troupes démaciennes à travers le rideau de pluie. Il y avait longtemps qu'il était trempé jusqu'aux os. Ses cheveux courts collaient à son front, sa mèche blanche noyée dans la masse noire et humide de sa tignasse en désordre. Son armure était particulièrement inconfortable, le pantalon et la chemise de cuir qu'il portait en dessous, pour se protéger des frottements, étaient gorgés d'eau et de sang, le sien aussi bien que celui de ses adversaires, collant désagréablement à sa peau et contribuant à le refroidir. La plaie à peine soignée le long de son côté droit le faisait souffrir et gênait ses mouvements, toutefois, il s'efforçait de n'en rien montrer. Il n'était pas comme cette pleureuse qui se faisait passer pour leur commandant et qui s'était précipité vers les soigneurs lorsqu'une flèche perdue l'avait frôlé. Il était capable d'encaisser les coups sans broncher, lui.

Une trompe retentit non loin, faisant sursauter les soldats noxiens. Il semblait que les démaciens se lassaient d'attendre et se préparaient à passer à nouveau à l'attaque. La nervosité gagna soudain le camp noxien. À grandes enjambées, Darius se dirigea vers la tente du commandant pour prendre ses ordres. Le type ne devait pas avoir plus de quatre ou cinq ans de plus que lui, mais à présent qu'il était plongé dans le sang et la mort jusqu'aux chevilles, il en paraissait au moins quarante. Même couvert de boue jusqu'au cheveux, sa pâleur ne faisait aucun doute. Il tremblait comme s'il avait la mort aux trousses, ce qui, de son point de vue, était sûrement le cas.

– On ne s'en sortira pas ! Balbutia-t-il, les yeux hagards. On va tous crever. Je veux pas mourir. Retraite ! ... RETRAITE ! … Faites sonner la retraite !

– Se retirer maintenant ? Intervint Darius de sa voix grave, parfaitement calme malgré la situation. Ces chiens de démaciens sont prêts à passer l'arme à gauche. Un coup bien placé et ils seront au sol avant nous.
Le commandant le regarda comme s'il était fou.

– Qui est-tu pour oser contester mes ordres ?

– Certainement pas un lâche.
Le type le toisa un instant :

– Reste à ta place, soldat, où je te ferai exécuter pour trahison, s'écria-t-il d'une voix suraiguë. J'ai donné un ordre : sonner la retraite.

– Plutôt mourir !
Avant que le noble ait eu le temps de comprendre ce qui se passait Darius empoigna sa hache à eux mains et se rua sur lui. Les yeux exorbités, le commandant n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste avant que la large lame ne s'abatte sur lui. Sa tête roula dans la boue, son visage portant toujours cette expression d'incrédulité mêlée d'horreur, tandis que son corps s'affalait dans un geyser de sang. Darius se tourna vers ce qui restait de son unité. Tous le regardaient avec des yeux ronds, effarés, abasourdis où admiratifs.

– Ça, tonna-t-il en désignant le cadavre, c'est ce qui arrive aux faibles et aux lâches. Ils crèvent comme des chiens. Est-ce que c'est ce que vous voulez ?
Un murmure peu enthousiaste lui répondit.

– Est-ce que c'est ce que vous voulez ? Beugla-t-il plus fort.
Cette fois, un concert de voix lui répondit.

– Ceux qui veulent se battre comme de vrais noxiens, avec moi !
Intimidés ou enthousiastes, les hommes se saisirent de leurs armes et se rallièrent au jeune homme.

Galvanisés par l'assurance de Darius, ou par la terreur qu'il leur inspirait à présent, les noxiens fondirent sur leurs adversaires avec une force et une ardeur renouvelées. Pris par surprise, les démaciens, qui les pensaient au bord de l'anéantissement, se laissèrent un moment déborder avant de se reprendre et de résister avec l'énergie du désespoir. Darius à leur tête, les noxiens se battirent comme des lions, taillant en pièces tout adversaire ayant le malheur de croiser leur chemin. Rarement bataille atteignit un tel degrés de cruauté et de sauvagerie. Les deux camps ne se faisaient aucun cadeau, se massacrant à tour de bras.

Au milieu de la tourmente, Darius faisait des ravages à lui seul. Sa hache tranchait les démaciens avec une facilité déconcertante et ses coups puissants taillaient ses adversaires en pièces. Contrairement au pleutre qu'il avait abattu un peu plus tôt, il ne se cachait pas derrière ses hommes. Il se tenait devant eux et les galvanisait de sa seule présence. Deux officiers démaciens s'en étaient aperçus et fondirent sur lui comme un seul homme, dans le but de l'abattre et de décapiter l'unité noxienne.

Darius para le premier coup de sa hache et lança au démacien un coup de pied qui l'envoya rouler dans la boue. La lance du second le frappa dans le dos, provoquant une profonde déchirure dans son armure et lui faisant perdre l'équilibre. Il plongea la face la première dans la boue et faillit même en avaler une pleine gorgée. Il n'eut pas le temps de se relever avant que le lancier ne soit de nouveau sur lui. Darius roula dans la boue pour esquiver et crocheta les pieds du démaciens de sa hache avant de tirer vers l'arrière pour le déstabiliser. Tandis que son adversaire luttait pour garder son équilibre, Darius sauta sur ses pieds et fondit sur lui. Le lancier se redressait à peine quand la lourde hache s'abattit sur lui, lui tranchant le bras droit à hauteur d'épaule. Le démacien s'effondra en hurlant, serrant une main sur son moignon d'où jaillissait un flot de sang. Darius marcha jusqu'à lui, une aura de confiance et de force impitoyable émanant de lui. Il n'eut toutefois pas le temps de l'achever.

L'autre démacien se jeta sur lui en hurlant la devise de son régiment, détournant l'attention du noxien. Darius eut juste le temps de lever sa hache pour parer le coup. Dans un claquement retentissant, la lame de l'épée se brisa net sur la hampe de la hache. Le bout de lame vola comme un projectile, atteignant Darius au visage et déchirant sa chair. Le noxien recula sous le choc, une douleur fulgurante semblant lui fendre le crâne en deux. Il sentit la sensation familière du sang coulant sur son visage, un voile rouge semblait avoir recouvert son œil gauche. Il plaqua instinctivement une main sur sa blessure tandis que la pensé d'avoir perdu un œil lui traversait fugitivement l'esprit. Ça ne l'inquiéta cependant pas suffisamment pour le détourner de ses adversaires. Enragé par la blessure, aiguillonné par la douleur, il se jeta sur le démacien désarmé comme un fauve sur sa proie. La hache le coupa presque en deux. Impitoyable, il se tourna vers le lancier manchot qui se traînait dans la boue en gémissant, et le décapita d'un seul geste.

La suite fut un peu floue. Il se souvint vaguement de l'un de ses hommes le traînant à l'écart pour l'amener aux soigneurs. En temps normal, Darius ne l'aurait probablement pas laissé faire, mais cette fois, il était réellement épuisé et affaiblit par ses blessures. Peu de temps après, un coup de corne impérieux ordonna la retraite des démaciens. Une heure plus tard, une fois que les soigneurs eurent consentis à le laisser quitter leur tente, un épais pansement couvrant la partie gauche de son visage, il fut abordé par l'un des hommes qu'il venait de mener à la victoire.

– Hé, toi ! Lança le type en s'approchant à grandes enjambées déterminées.
Darius le regarda approcher, les bras croisés sur le torse, montrant qu'il n'éprouvait pas la moindre inquiétude. Quoi que ce type lui veuille, il n'allait pas se laisser intimider.

– C'est quoi ton nom ? Demanda le noxien en se plantant face à lui.

– Darius.
L'autre eut un sourire carnassier.

– Hé bien, Darius. Ça a été une sacrée bataille, y'a pas à redire. Je t'ai vu te battre et t'en as dans le pantalon, pas comme l'autre mauviette que t'as raccourcie. Celui-là, on était quelques un à pas pouvoir l'encadrer.
Il cracha au sol, comme pour maudire feu leur commandant. Darius resta de marbre, fixant le type de son seul œil valide.

– Mon nom c'est Mirac. Si t'as besoin d'homme valable, j'en suis, et j'ai dans l'idée que je suis pas le seul. Après ce qui vient de se passer, y'en a plus d'un ici qui seront prêt à te suivre jusqu'en enfer. Chuis sûr que t'ira loin.

BEHIND THE SCENE




› Prénom ou Pseudo

› Âge › Euh ... je sais plus

› Expérience RP › Longtemps

› Comment avez-vous connu Path of Valoran ? › Une belle rouquine m'a invoqué

› Autres ›  

_________________

Crainte:
 


Dernière édition par Darius le Mer 25 Jan - 16:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kled de Riv %*£§$# !
Messages : 32
Date d'inscription : 26/09/2016
MessageSujet: Re: Darius, Main de Noxus   Ven 20 Jan - 0:27

ho un bourrin. ça peut que bien ce passer.

bienvenue sinon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 17/01/2017
MessageSujet: Re: Darius, Main de Noxus   Mer 25 Jan - 16:18

Merci, Kled.

Je poste pour annoncer que ma fiche est terminée. Enfin j'espère !

_________________

Crainte:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 244
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 31
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: Darius, Main de Noxus   Mer 25 Jan - 16:49

Bon alors,

Niéniénié, ça se lit bien, pas d'injure flagrante au lore, un ou deux fautes qui se balladent, mais bon... normal.
Du coup \o/

Validation pour le beau brun aux yeux verts ♥

J'en connais plusieurs qui vont être tout contents de voir la grosse patoune de Noxus débarquer. (qui a dit Élise la première?)

*Note au passage que le nombre de démaciens est en chute libre par rapport aux noxiens.*

On oublie pas de remplir son grimoire et de demander des rps ou de fouiller dans les demandes actives.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 17/01/2017
MessageSujet: Re: Darius, Main de Noxus   Mer 25 Jan - 17:47

Darius a écrit:


Darius



› Sexe › Masculin
› Race › Humaine
› Origine › Noxus
› Allégeance › Noxus
› Profession › Général de l'armée noxienne
› Devise › Noxus s'élèvera

GENERALITES


Physique -
Le moins que l'on puisse dire, c'est que Darius n'est pas une petite nature. Même privé de son imposante armure, il reste impressionnant physiquement. De grande taille et solidement bâti, le noxien est taillé pour la guerre et les combats difficiles. Des années d'entraînement et de rigueur militaire ont laissé leur marque sur le corps de Darius, lui octroyant une musculature puissante et une résistance à toute épreuve. L'homme semble capable de résister à tout et ce n'est certainement pas un hasard s'il a pu survivre à une enfance dans les rues de Noxus et aux nombreuses batailles qui ont jalonnées sa vie.

Grand, musclé, fort, Darius pourrait passer pour la personnalisation même de la virilité, et ce ne sont pas les traits mâles de son visage qui le démentiront. Rude, marqué, comme taillé à la serpe, son visage n'en reste pas moins attrayant. Un cou épais, une mâchoire carrée, des lèvres fines souvent étirées en un rictus carnassier, un nez aquilin qui semble avoir été cassé au moins une fois, rien dans ce visage ne rappelle les traits délicats des jeunes hommes de la noblesse qu'il méprise tant. Même son regard glacial ne peut adoucir la rudesse de son visage. Ses yeux verts, froids, calculateurs, semblent toujours chercher la faille, le point faible à exploiter. En forme d'amande et bordés de cils formant comme un trait de khôl, ses yeux sont surmontés d'épais sourcils en accent circonflexe aussi noirs que sa tignasse. Ses cheveux courts, plaqués en arrière, comportent une unique mèche blanche dont l'origine reste inconnue. Enfin, comme pour rappeler sa vie tumultueuse et ses exploits guerriers, une cicatrice bien visible balafre son visage au niveau de son œil gauche, lui donnant un air encore plus féroce qu'il ne l'est déjà.

Physiquement, Darius impressionne. Par sa stature de colosse, son imposante armure, sa large hache, mais aussi par sa prestance. Il se dégage de lui une impression de force et d'assurance telle que sa simple présence permet de galvaniser même les troupes les plus découragées. Le voir plonger au cœur de la bataille à grand pas vifs et décidés, malgré le poids de son équipement, a de quoi instiller la peur dans le cœur de ses adversaires.

Mental -
Pour beaucoup, Darius passe pour une brute épaisse, un homme cruel, sanguinaire, sans scrupule qui se complaît dans la bestialité et se repaît de la souffrance de ses victimes. Pourtant, ce n'est qu'une image tronquée de son caractère réel. S'il est vrai que Darius est un homme rude qui ne prête pas attentions à ceux qu'il écrase sur sa route, il n'en est pas moins un homme loyal qui n'a qu'un seul but : rendre à Noxus sa gloire passée.

Darius est un soldat avant tout et, même tout jeune, il en a toujours la rigueur et la discipline. Sa force physique n'est pas son seul atout, il est aussi un homme déterminé, sûr de lui, courageux, et, quoi que puisse en dire les démaciens, il est loin d'être idiot. Intelligent, calme et calculateur, il a su triompher des pièges que la vie mettait sur son chemin et se hisser, parfois à grands coups de hache, dans la hiérarchie. Froid et patient, il est capable d'attendre le meilleur moment pour frapper. Homme d'action avant tout, Darius ne se cache pas derrière ses troupes et se bat le plus souvent en première ligne, mêlant son sang à celui de ses hommes. Comportement qui lui vaut d'ailleurs une loyauté sans limite de la part de ses troupes.

Si Darius n'est pas la brute épaisse que l'on pense, il n'en reste pas moins rude et distant, indifférent aux sorts des autres. Glorifiant la force, sous toutes ses formes, comme tous les noxiens, Darius n'est pas homme à s'arrêter pour protéger les faibles. Il se fiche pas mal de ce qui peut leur arriver, partant du principe que s'ils ne sont pas capables de se protéger eux même, ils ne méritent pas d'être noxiens. Par ailleurs, Darius déteste également la lâcheté, que ce soit au sein de ses troupes ou ailleurs, et la punie toujours sévèrement. Ses hommes ont compris depuis longtemps qu'il était plus glorieux de mourir au combat que d'essayer de fuir et finir exécuté comme un chien.

Pragmatique, il sait que la reconquête de Noxus ne peut se faire sans certains "arrangements" et il est prêt à fermer les yeux sur les plans de Swain et de ses alliés plus ou moins officiels tant que ça peut servir à la cause noxienne. Impitoyable, ils se bat avec férocité que ce soit contre ses ennemis sur un champs de bataille ou sein même des palais de Noxus, même s'il va sans dire qu'il est nettement plus à l'aise sur un champ de bataille, raison pour laquelle il a laissé la place de Haut Commandant à Swain.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Darius ne voue aucune haine personnelle à l'encontre des démaciens, mais ça ne veut pas dire qu'il ne les considère pas comme des fous ou des idiots avec leurs idéaux ridicules. Et il va sans dire que s'il a un jour la possibilité de les écraser tous sur un champ de bataille, il ne s'en privera certainement pas.

Lieux de vie -
Bien que les succès qu'il a remporté sur le champs de bataille lui aient valu une haute position dans l'armée noxienne et la solde qui va avec, Darius a toujours refusé de se prendre pour l'un de ces noble qu'il a en horreur et vivre dans l'opulence d'un palais noxien. C'est certainement pour cette raison qu'il a décidé de rester dans la forteresse rassemblant son unité personnelle. Il y occupe les quartiers du commandant, spartiates et fonctionnels, comme devrait toujours l'être les résidences des généraux noxiens.

RELATIONS ET LIENS


Swain – Darius a vu en Swain l'homme qu'il fallait à Noxus pour retrouver le chemin de sa gloire passée. C'est la raison pour laquelle il s'est allié à lui, lui garantissant sa loyauté, tout du moins tant que Swain œuvre pour Noxus.

Draven – Frère cadet de Darius, Draven est aussi malheureusement une épine piquée dans sa fesse. Bien qu'il ai juré de le protéger quand ils étaient enfants, ce qu'il a visiblement mené à bien jusque-là, il est difficile de déterminer les sentiments exacts que Darius voue à son cadet. Amour fraternel où simple devoir, il est possible que lui-même ne le sache pas réellement. En tout cas, il est un fait certain : Draven est probablement le seul homme en Valoran à pouvoir se permettre d'ennuyer Darius sans aussitôt perdre la tête.

Katarina – Aux yeux du général, l'héritière Du Couteau est une fouineuse et une emmerdeuse de premier ordre, ayant par le passé fait échouer les plans de Swain et cherchant encore à saper leur influence à Noxus. Bien qu'il reconnaisse son talent et son efficacité, ça ne la rend pas plus digne de confiance pour autant et Darius préfère garder ses distances.

Vladimir – Rien n'est plus irritant, pour Darius, que de voir ce dandy efféminé se pavaner sous ses yeux. Ayant passé la majeure partie de sa vie à haïr les nobles responsables de la déchéance de sa chère Noxus, la seule vision de cette caricature d'aristocrate lui donne des envies de meurtres. Le général est bien conscient que le mage possède de grands pouvoirs mais ça ne le rend pas plus supportable pour autant.

Leblanc – Femme mystérieuse et alliée de Swain, Darius est au courant de certains arrangement entre le Haut Commandant et Leblanc et est prêt à fermer les yeux sur leurs agissement tant qu'ils œuvrent dans l'intérêt de Noxus.


Garen – En tant que général démacien et proche collaborateur du prince Jarvan, Garen tient une place presque similaire à celle de Darius. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, pourtant, le noxien ne lui voue aucune haine personnelle bien qu'il le tienne pour un idiot, vivant et se battant pour des illusions grotesques telles que l'honneur. Il est en revanche certain que si l’opportunité de l'écraser sur un champ de bataille se présentait, Darius ne la laissera pas lui échapper.



I'M A "FIGHTER"


Style de combat : >
Darius est une machine de guerre noxienne, qui n'hésite pas à se lancer dans la bataille pour taillader ses ennemis à coups de hache. Comptant sur sa seule force physique et sa résistance, il n'utilise aucun artifice, aucune magie pour améliorer ses performances.

Son style de combat parait brutal et sanglant, et il l'est certainement, mais ce n'est pas donné à tout le monde de frapper ses adversaires avec assez de précision pour ouvrir des plaies aux endroit stratégiques, trancher une artère ou un muscle pour prendre l'avantage. Surtout avec une arme comme la lourde hache que manie notre homme.


HISTOIRE OU POST RP

La pluie tombait si drue qu'on ne voyait même plus les lignes de l'armée adverse. Tout autour de lui, le découragement et la peur commençaient à se faire sentir. Darius savait qu'à ce moment critique de la bataille, c'était là leurs principaux adversaires, bien plus que les démaciens auxquels ils faisaient face.

La bataille avait durée toute la journée. Une journée misérable, sanglante, mortelle. Les corps déchiquetés gisaient pêle-mêle dans une boue immonde gorgée de sang, d'entrailles, de morceaux de chair informe, cette même boue qui leur servait de linceul, les rendant impossible à distinguer, comme si leur camps n'avait plus d'importance maintenant qu'ils étaient morts. Et c'était probablement le cas. Toutefois, Darius n'y songeait même pas tandis qu'il arpentait le camp de fortune monté à la hâte par les noxiens, enjambant cadavres et mourant sans même leur accorder un regard. Il était épuisé, comme tous les hommes l'entourant, mais, contrairement à eux, il refusait de le montrer. Il restait debout, allant et venant pour essayer de se détendre, sa lourde hache à la main.

Il savait qu'en face, les démaciens, eux aussi, étaient à bout de force et qu'il suffirait d'une charge supplémentaire pour parvenir à enfoncer leurs défenses et à percer leurs rangs. Encore fallait-il que l'incapable qui leur servait de commandant le comprenne. Darius ne servait sous ses ordres que depuis quelques semaines mais il avait déjà compris que ce type était un abruti notoire, un incapable arrivé là à coups de piston, parce que papa avait des relations haut placées qui ne rechignaient pas à user de leurs avantages pour garantir à sa progéniture une place qu'elle ne méritait pas.

Bon sang ! Il détestait ces fichus nobles et leurs putains de passe-droits. Voilà ce qui arrivait quand ces bons à rien se mêlaient de ce qu'ils ne comprenaient pas. Le résultat s'étalait sous ses yeux : le massacre inutile de dizaines de bons soldats noxiens. Oh ! Darius ne les plaignait pas, loin de là. Après tout s'ils n'étaient pas assez fort pour survivre à une bataille, c'est qu'ils ne méritaient pas son attention. Non, c'était Noxus elle-même que Darius plaignait. Avec une telle bande d'abrutis à sa tête, pas étonnant que la cité soit au bord du gouffre. Alors que Noxus méritait de dominer Valoran, elle était entraînée vers une chute certaine par des dirigeants corrompus et incapable qui avait plus d'intérêt pour leur petit pouvoir personnel que pour la puissance de la cité. Le jeune homme le savait : il n'aurait pas de repos tant qu'il n'aurait pas purgé Noxus de cette pourriture qui la rongeait et pompait ses ressources en de vaines guéguerres intestines ; pas tant qu'il n'aurait pas rendu à la cité la place qui lui revenait de droit en Valoran: le sommet.

Mais pour ça, encore fallait-il qu'il sorte vivant de cette bataille, et il était bien décidé à y parvenir. C'est en vainqueur qu'il rentrerait à Noxus. Songeant à ça, il s'arrêta un instant pour observer les troupes démaciennes à travers le rideau de pluie. Il y avait longtemps qu'il était trempé jusqu'aux os. Ses cheveux courts collaient à son front, sa mèche blanche noyée dans la masse noire et humide de sa tignasse en désordre. Son armure était particulièrement inconfortable, le pantalon et la chemise de cuir qu'il portait en dessous, pour se protéger des frottements, étaient gorgés d'eau et de sang, le sien aussi bien que celui de ses adversaires, collant désagréablement à sa peau et contribuant à le refroidir. La plaie à peine soignée le long de son côté droit le faisait souffrir et gênait ses mouvements, toutefois, il s'efforçait de n'en rien montrer. Il n'était pas comme cette pleureuse qui se faisait passer pour leur commandant et qui s'était précipité vers les soigneurs lorsqu'une flèche perdue l'avait frôlé. Il était capable d'encaisser les coups sans broncher, lui.

Une trompe retentit non loin, faisant sursauter les soldats noxiens. Il semblait que les démaciens se lassaient d'attendre et se préparaient à passer à nouveau à l'attaque. La nervosité gagna soudain le camp noxien. À grandes enjambées, Darius se dirigea vers la tente du commandant pour prendre ses ordres. Le type ne devait pas avoir plus de quatre ou cinq ans de plus que lui, mais à présent qu'il était plongé dans le sang et la mort jusqu'aux chevilles, il en paraissait au moins quarante. Même couvert de boue jusqu'au cheveux, sa pâleur ne faisait aucun doute. Il tremblait comme s'il avait la mort aux trousses, ce qui, de son point de vue, était sûrement le cas.

– On ne s'en sortira pas ! Balbutia-t-il, les yeux hagards. On va tous crever. Je veux pas mourir. Retraite ! ... RETRAITE ! … Faites sonner la retraite !

– Se retirer maintenant ? Intervint Darius de sa voix grave, parfaitement calme malgré la situation. Ces chiens de démaciens sont prêts à passer l'arme à gauche. Un coup bien placé et ils seront au sol avant nous.
Le commandant le regarda comme s'il était fou.

– Qui est-tu pour oser contester mes ordres ?

– Certainement pas un lâche.
Le type le toisa un instant :

– Reste à ta place, soldat, où je te ferai exécuter pour trahison, s'écria-t-il d'une voix suraiguë. J'ai donné un ordre : sonner la retraite.

– Plutôt mourir !
Avant que le noble ait eu le temps de comprendre ce qui se passait Darius empoigna sa hache à eux mains et se rua sur lui. Les yeux exorbités, le commandant n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste avant que la large lame ne s'abatte sur lui. Sa tête roula dans la boue, son visage portant toujours cette expression d'incrédulité mêlée d'horreur, tandis que son corps s'affalait dans un geyser de sang. Darius se tourna vers ce qui restait de son unité. Tous le regardaient avec des yeux ronds, effarés, abasourdis où admiratifs.

– Ça, tonna-t-il en désignant le cadavre, c'est ce qui arrive aux faibles et aux lâches. Ils crèvent comme des chiens. Est-ce que c'est ce que vous voulez ?
Un murmure peu enthousiaste lui répondit.

– Est-ce que c'est ce que vous voulez ? Beugla-t-il plus fort.
Cette fois, un concert de voix lui répondit.

– Ceux qui veulent se battre comme de vrais noxiens, avec moi !
Intimidés ou enthousiastes, les hommes se saisirent de leurs armes et se rallièrent au jeune homme.

Galvanisés par l'assurance de Darius, ou par la terreur qu'il leur inspirait à présent, les noxiens fondirent sur leurs adversaires avec une force et une ardeur renouvelées. Pris par surprise, les démaciens, qui les pensaient au bord de l'anéantissement, se laissèrent un moment déborder avant de se reprendre et de résister avec l'énergie du désespoir. Darius à leur tête, les noxiens se battirent comme des lions, taillant en pièces tout adversaire ayant le malheur de croiser leur chemin. Rarement bataille atteignit un tel degrés de cruauté et de sauvagerie. Les deux camps ne se faisaient aucun cadeau, se massacrant à tour de bras.

Au milieu de la tourmente, Darius faisait des ravages à lui seul. Sa hache tranchait les démaciens avec une facilité déconcertante et ses coups puissants taillaient ses adversaires en pièces. Contrairement au pleutre qu'il avait abattu un peu plus tôt, il ne se cachait pas derrière ses hommes. Il se tenait devant eux et les galvanisait de sa seule présence. Deux officiers démaciens s'en étaient aperçus et fondirent sur lui comme un seul homme, dans le but de l'abattre et de décapiter l'unité noxienne.

Darius para le premier coup de sa hache et lança au démacien un coup de pied qui l'envoya rouler dans la boue. La lance du second le frappa dans le dos, provoquant une profonde déchirure dans son armure et lui faisant perdre l'équilibre. Il plongea la face la première dans la boue et faillit même en avaler une pleine gorgée. Il n'eut pas le temps de se relever avant que le lancier ne soit de nouveau sur lui. Darius roula dans la boue pour esquiver et crocheta les pieds du démaciens de sa hache avant de tirer vers l'arrière pour le déstabiliser. Tandis que son adversaire luttait pour garder son équilibre, Darius sauta sur ses pieds et fondit sur lui. Le lancier se redressait à peine quand la lourde hache s'abattit sur lui, lui tranchant le bras droit à hauteur d'épaule. Le démacien s'effondra en hurlant, serrant une main sur son moignon d'où jaillissait un flot de sang. Darius marcha jusqu'à lui, une aura de confiance et de force impitoyable émanant de lui. Il n'eut toutefois pas le temps de l'achever.

L'autre démacien se jeta sur lui en hurlant la devise de son régiment, détournant l'attention du noxien. Darius eut juste le temps de lever sa hache pour parer le coup. Dans un claquement retentissant, la lame de l'épée se brisa net sur la hampe de la hache. Le bout de lame vola comme un projectile, atteignant Darius au visage et déchirant sa chair. Le noxien recula sous le choc, une douleur fulgurante semblant lui fendre le crâne en deux. Il sentit la sensation familière du sang coulant sur son visage, un voile rouge semblait avoir recouvert son œil gauche. Il plaqua instinctivement une main sur sa blessure tandis que la pensé d'avoir perdu un œil lui traversait fugitivement l'esprit. Ça ne l'inquiéta cependant pas suffisamment pour le détourner de ses adversaires. Enragé par la blessure, aiguillonné par la douleur, il se jeta sur le démacien désarmé comme un fauve sur sa proie. La hache le coupa presque en deux. Impitoyable, il se tourna vers le lancier manchot qui se traînait dans la boue en gémissant, et le décapita d'un seul geste.

La suite fut un peu floue. Il se souvint vaguement de l'un de ses hommes le traînant à l'écart pour l'amener aux soigneurs. En temps normal, Darius ne l'aurait probablement pas laissé faire, mais cette fois, il était réellement épuisé et affaiblit par ses blessures. Peu de temps après, un coup de corne impérieux ordonna la retraite des démaciens. Une heure plus tard, une fois que les soigneurs eurent consentis à le laisser quitter leur tente, un épais pansement couvrant la partie gauche de son visage, il fut abordé par l'un des hommes qu'il venait de mener à la victoire.

– Hé, toi ! Lança le type en s'approchant à grandes enjambées déterminées.
Darius le regarda approcher, les bras croisés sur le torse, montrant qu'il n'éprouvait pas la moindre inquiétude. Quoi que ce type lui veuille, il n'allait pas se laisser intimider.

– C'est quoi ton nom ? Demanda le noxien en se plantant face à lui.

– Darius.
L'autre eut un sourire carnassier.

– Hé bien, Darius. Ça a été une sacrée bataille, y'a pas à redire. Je t'ai vu te battre et t'en as dans le pantalon, pas comme l'autre mauviette que t'as raccourcie. Celui-là, on était quelques un à pas pouvoir l'encadrer.
Il cracha au sol, comme pour maudire feu leur commandant. Darius resta de marbre, fixant le type de son seul œil valide.

– Mon nom c'est Mirac. Si t'as besoin d'homme valable, j'en suis, et j'ai dans l'idée que je suis pas le seul. Après ce qui vient de se passer, y'en a plus d'un ici qui seront prêt à te suivre jusqu'en enfer. Chuis sûr que t'ira loin.

BEHIND THE SCENE




› Prénom ou Pseudo

› Âge › Euh ... je sais plus

› Expérience RP › Longtemps

› Comment avez-vous connu Path of Valoran ? › Une belle rouquine m'a invoqué

› Autres ›  

_________________

Crainte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Darius, Main de Noxus   

Revenir en haut Aller en bas
 

Darius, Main de Noxus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Comme les doigts de la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-