RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La faiseuse de veuves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 30/06/2017
Age : 18
Localisation : Valoran
MessageSujet: La faiseuse de veuves   Ven 30 Juin - 19:39



Evelynn



› Sexe › Dame
› Race
› Origine
› Allégeance
› Profession › Tueuse à gage.
› Devise › "La nuit est mon voile"

GENERALITES


Physique - Les rumeurs parlent d’une petite silhouette gracile et féminine dissimulée dans un voile d’ombre. Un œil habile comme celui du lynx ne pourrait pas distinguer plus de détails, sauf si la tueuse le désir. Ceux qui peuvent parler d’Evelynn ne sont pas, pour la plupart, capables d’en dire plus sur la créature. L’enfant des ombres ne se montre pas à n’importe qui et empêche que sa peau bleue ne se retrouve dans les premières lignes d’un journal local ou sur une affiche de recherche.

D’apparence jeune, Evelynn ne présente aucune marque de vieillesse et pourtant, outre la peur et le malaise, il émane d’elle la sagesse et l’expérience d’un ancien. Personne ne connaît son âge et aucun ne sait même si l’on pourrait parler d’âge lorsque l’on évoque la faiseuse de veuves. La démarche de la tueuse est aussi belle que celle d’une princesse : fière et agile. Mais prenez garde vous qui apercevriez peut-être un jour la Dame ! Son corps malingre est un simulacre qui a joué de mauvais tours à plus d’un : la belle dispose d’une force qu’on ne comprend toujours que lorsqu’il est trop tard.

Alors que vous lui faites face, que vous dictes vos cinq sens ? De fuir ? Mais, ce n'est pas tout.

La main qui glisse sur la peau lisse et sans défaut d’Evelynn a pu en un instant sentir à quel point celle-ci est douce comme le coton, mais très froide comme si le sang de la créature ne parcourait plus ses veines. Et aussi incroyable que cela puisse paraître, la faiseuse de veuves envahissait la pièce, peu éclairée, de son odeur printanière. Elle n’était en rien humaine, bien trop parfaite. Quoique : les pièces de cuir rouge étincelant semblent dissimulées quelques anciennes cicatrices.

Son visage triangulaire est cerclé par une longue toison carmin ébouriffée. Les yeux jaunes de la tueuse sont en forme d’amande, comme ceux d’un chat et son sourire, plein de malice, laissait entrevoir deux canines acérées. Elle balaya la main étrangère qui parcourait son bras d’un mouvement sec, du bout de ses ongles rouges maculés du sang de sa nouvelle victime. N’étant maintenant plus animée par la vie, la grosse paluche tomba au sol.

Peut-être que les rumeurs avaient raison ? Peut-être avait-elle voyagé sur les Iles obscures et qu'un spectre aurait pris possession d’elle ou plutôt avait-elle enfermé un dangereux spectre en elle ? Tout dans son physique rappelait la faucheuse, jusqu’à ses vêtements.

Finalement, il vaut mieux être content de n’apercevoir que l’ombre de la femme et ne pas chercher à en savoir ou voir plus.

Mental - La belle plante bleue aime provoquer et est sadique : elle prend plaisir à tuer ses cibles et à regarder lorsqu’elle a le temps, protégée par la nuit, la famille de la victime se lamentant sur le sort du cadavre sanguinolent gisant sur le sol. Vous penseriez que dans chaque contrat d’assassinat, il n’y aurait qu’une victime ? Loin de là ! Chaque pacte est un pacte à sens unique et la seule qui s’en sort bénéficiaire, c’est bien Evelynn. Evidemment, elle ne prend jamais ses victimes en traître car chacun de ses employeurs est au courant que la tueuse bleue est la plus chère de Valoran, mais aussi la plus efficace. C’est juste que… beaucoup ne se doutent pas du prix que cela coûte et est souvent surpris par la gourmandise de la femme.

Evelynn accepte tous les contrats qu’on lui propose du moment qu'elle y gagne quelque chose. Que l’on parle d’assassiner le clairvoyant Jericho Swain, grand général Noxien, ou un simple vagabond, Evelynn pourrait le faire. Le prix ne change pas en fonction des cibles, mais en fonction de l’employeur car la faiseuse de veuves prend ce dont elle a envie dans les possessions de ce dernier. En général, elle préférera prendre des choses qui sont précieuses aux yeux de l’embaucheur, en guise de trophées. Tous les payements ne sont pas forcément matériels et elle pourrait aussi demander des services, des privilèges…

La tueuse n’en est pas arrivée où elle en est par hasard et est extrêmement sérieuse dans son labeur, quoi qu’il arrive parfois qu’elle sous-estime certaines de ses victimes, mais ce dernier cas est plus que rare. Evelynn pose toujours deux délais avant de faire le travail : le premier concerne l’assassinat de la cible et le second, le ou les payements. Evelynn est donc très honnête et ne s’accaparera, par exemple, jamais les exploits de ses camarades tueurs.

Evelynn n’est décidément pas comme les autres car elle est très excentrique. Ses apparitions sont toujours habilement travaillées afin de faire forte impression et elle n’hésite pas à utiliser les grands moyens. Evelynn aime que l’on sache que c’est elle, que c’est la faiseuse de veuves et adore que l’on parle d’elle et c’est pourquoi toute son histoire est voilée : la populace adore les mystères et les énigmes croustillantes. Cela serait fâcheux que son orgueil démesuré la fasse chuter de son trône. Mais que voulez-vous, elle ne peut pas être parfaite en tout point et elle signe chacun de ses assassinats de la même façon : la douce créature taillade les veines de sa pauvre victime, répandant son sang dans la pièce afin de le faire agoniser durant de longues secondes.

Par ce même orgueil qui l’anime depuis si longtemps, il est tout naturel qu’elle se tienne au courant de toutes les rumeurs et racontars la concernant. Evelynn essaie de ne rien ignorer à son propos et chacune des rumeurs vient agréablement flatter son ego.

Bien qu’elle soit dotée d’un calme légendaire et que lui faire quitter son impassibilité est très compliqué, la faiseuse de veuves reste susceptible. Elle n’apprécie pas qu’on piétine son ego : ses exploits, son travail bref, ce qu’elle a accompli. La créature malfaisante a une langue acérée qui est capable de faire plier le plus endurci des marins de Bilgwater et ses crocs et ses griffes sont aussi tranchantes qu’une lame. La critiquée sera à vos risques et périls.

Evelynn est passionnée pour son métier, elle vit pour le meurtre. Elle passe le plus clair de son temps à fuir la justice, lorsqu'elle n'échafaude pas un plan pour son prochain travail. Cependant elle peut, de temps en temps, prendre du bon temps et chercher la compagnie d'un homme pour se changer les idées. Mais attention ! Elle a des goûts particuliers et est très sélective. La faiseuse de veuves sait pertinemment que l'assassinat est aussi une forme d'information et d'espionnage. Ainsi, bien que l'on puisse croire qu'elle néglige toute vie sociale, Evelynn sait de qui s'entourée et est toujours très bien renseignée.

Dans son quotidien elle aime les excès et les choses grandiloquentes, bien que cela ne se voie pas forcément. Elle ne fait que très peu d'activités voir pas du tout, mais la tueuse est une grande farceuse machiavélique avec les inconnus. Elle a souvent une idée qui lui trotte dans la tête car elle est jouette et elle déteste s'ennuyer. Evelynn est une séductrice dans l'âme qui joue parfois de ses atouts féminins pour mettre le grappin sur quelques belles pièces de viande, mais tout ceci n'est que de la provocation. Plus grossièrement, c'est une peste, une garce qui se délecte du malheur des autres.

Bilgewater - Elle apprécie cette ville. L’air putride et le bruit incessant qui y règne même la nuit ne déplaisent pas à Evelynn. Paradoxalement, l’odeur des cadavres et le bruit d’une balle qui sort de sa chambre, annonçant une nouvelle mort, rappellent à Evelynn la vie. La faiseuse de veuves sait que la mort n’a point d’odeur et que l’instant qui suit un assassinat est extrêmement silencieux. Elle ne déteste pas ce silence malsain, mais ne déteste pas non plus le bruit. Lorsqu’elle n’a rien à faire, Evelynn se repose à Bilgewater. Au détour d’une ruelle, loin du marché portuaire, elle loge dans une petite maison tout à fait normale qu’elle a « réquisitionnée ».

Cette ruelle plutôt sombre et silencieuse est le refuge idéal pour la tueuse. Elle n’est pas une voisine difficile et n’a aucune réclamation particulière. L’intérieur de la maison est sobre et n’est jamais illuminé d’une quelconque manière, ainsi les fenêtres sont cloîtrées et recouvertes d’un épais bois qui tient aux murs grâce aux quelques clous.  Elle n’a presque pas aménagé les lieux, n’y voyant pas le besoin. Elle ne reste jamais longtemps dans sa maison de vacances de toute façon. Ce petit foyer ne lui sert qu’à se ressourcer et se détendre lorsqu’elle ne travaille pas.

Zaun - Saito Takeda. Elle assassina le baron Artega Holt pour lui en échange d’une longue série de payements, et elle n’a toujours pas fini de jouer avec lui. Le premier payement fut une grande maison située dans un quartier où personne ne poserait de questions, où personne ne ferait attention à elle et où elle aurait tout le loisir de vivre comme cela lui chantait. Bien sûr cette description est un poil exagéré, mais il est vrai qu’Evelynn est dotée de certains privilèges octroyés par Takeda qui lui permettent de bien vivre. La maison est habilement piégée et est dénuée de la moindre lumière. Dans ce logement est caché ce qui doit l’être, est consigné ce qui doit l’être. Personne à part elle n’a jamais franchi le seuil de la porte d’entrée.

L’intérieur dispose de tout le confort que Zaun puisse offrir et est normal, si l’on occulte les pièges visant à détruire un quelconque voleur.

RELATIONS ET LIENS


Twisted Fate - Ils ont eu une relation courte, mais intense. Elle passait du bon temps avec TF et elle espère que c'était réciproque. Les circonstances ont fait qu'Evelynn du mettre un terme à la relation amoureuse. Elle ne l'oubliera pas et ça ne dérangerait pas Evelynn de revoir son ex autour d'un verre, mais liés par les liens de l'amitié cette fois.


I'M A "ASSASSIN"


Style de combat : >
Maîtresse lorsqu’il s’agit de prendre la vie afin de l’offrir à la mort, Evelynn est comme un poison mortel qui s’insinue avec une très grande rapidité en ses victimes. Se battre ? Lutter ? Que c’est archaïque et barbare. La faiseuse de veuves apparaît des ombres et alors qu’elle ôte son voile, elle ravage la nuque de sa proie en lui tailladant la jugulaire puis elle le regarde se tordre de douleur, en admettant qu’elle n’a pas besoin d’être discrète. La faiseuse de veuves est aussi au sens figuré, une gracieuse danseuse acrobatique et agile, qui n’aura aucun mal à traverser certains obstacles ou à faire un salto.

Mais Evelynn ne se bat pas que sur le terrain dangereux qui consiste en l’assassinat et donc ses techniques et compétences vont bien plus loin. La vipère est capable de bien des prouesses.

Tout d’abord, il est nécessaire d’évoquer sa principale faiblesse qui est la lumière. Evelynn ne se transformera pas en sable au contact des rayons solaires, sa peau ne se nécrosera pas non plus et le soleil n’infligera jamais aucune forme de douleur à l’enfant de la nuit. Mais elle est incapable d’utiliser pleinement ses pouvoirs le jour ou dans une pièce suffisamment bien éclairée. C’est pourquoi la Dame est inapte à devenir invisible alors qu’elle est illuminée par une quelconque source. Pour se fondre dans les ombres, pour que la nuit soit son voile, Evelynn a tout simplement besoin d’obscurité.

Bien qu’elle n’utilise que très rarement cette facette de ses aptitudes, elle est aussi capable de faire surgir des piques à partir d’un endroit stable : sol, mur, chaise... La puissance et la longueur des piques varient en fonction de l’obscurité et de la luminosité. Ainsi, plus il fera noir et plus les piques seront grands, nombreux et dévastateurs. A l’inverse, en plein jour, la femme aux cheveux carmin ne pourra que matérialiser quelques piques inoffensifs de la taille d’une vis. Les piques sont plus gros à la base et à se rétractent afin de former une pointe qui pourrait, à pleine puissance, empaler une créature.

Evelynn n’est pas charismatique et est une piètre oratrice qui ne ralliera jamais quiconque à elle. Tant mieux, elle n’a pas besoin de s’encombrer d’un fléau, étant elle-même le fléau de la vie et annonciatrice de trépas. Cependant, lorsqu’elle décide de se battre sur un terrain plus vocal, elle ne mâche pas ses mots et est dotée d’une langue particulièrement acérée et d’un sourire narquois qui en dit long sur ses intentions.

HISTOIRE OU POST RP


Fable 1 : Evelynn, Bob et le chasseur.

Une soirée pas comme les autres...

Evelynn était vêtue de sa tenue de cuir rouge pâle et noir. Elle portait par-dessus un manteau ample aux couleurs similaires qui recouvrait ses formes. Il faisait encore nuit noire et malgré tous ses efforts pour rester discrète sur le marché de Bilgewater, ses yeux et ses crocs la trahissaient. Son regard vindicatif semblait dissuader les quelques marins tout autant qu’il attirait leurs attentions. Ses yeux étaient injectés de sangs suite à une hystérie et ses crocs aiguisés étaient encore imbibés du sang de ses victimes.

La tueuse espérait néanmoins que personne ne la reconnaîtrait, ou même dans ce dernier cas, ne lui prêterait la moindre attention étant donné qu’elle n’était plus en état de jouer. Evelynn était presque pliée en deux : du sang suintait d’une blessure au couteau située au niveau de son épaule gauche et elle marchait en oscillant. Elle s’appuyait en utilisant ce qui lui restait de force sur les différentes étales fermées afin d’avancer le plus rapidement possible pour rentrer chez elle. Chacun de ses pas était lourd, comme si le prochain allait être le dernier.

Certains pirates s’éloignaient d’elle tandis que d’autres se rapprochaient et alors que la tueuse n’était plus qu’à une rue de sa demeure, le chemin qu’elle voulut emprunter était soudainement barré par des criminels. Le premier eut un rire tonitruant et dégaina le coutelas qui était accroché à sa ceinture en cuir. Ils étaient trois et portaient tous le même tatouage, ils devaient sûrement être du même équipage.

« T’as pas d’chance poupée. On sait bien qui t’es, faiseuse de veuves, mais même toi, dans ton état, tu pourras rien faire. N’fait pas l’idiote. Y’a une grosse prime sur toi, alors je vais juste te prendre ta tête hein, sois sage ! »

Evelynn redressa son dos bleu, laissant tomber son sombre manteau de ses épaules puis essuya le sang de la commissure de ses lèvres d’un revers de la main. Les yeux jaunes teintés de rouges d’Evelynn faisaient presque office de lampadaire dans toute cette pénombre. Elle écarquilla ses deux prunelles de chats et fixa le regard azur du marin. La voix de la prédatrice sortait toute droit d’un conte pour enfants qui était destiné à faire peur : elle était nonchalante et chaque mot semblait être prononcé par une créature glaciale de l’autre monde.

« Viens prendre ma tête alors. Qu’attends-tu ? » Soupirait-elle de façon presque interminable.

Un des hommes qui accompagnait le gros monsieur fit d'une voix peu assurée.

« Hey vieux ! Je crois qu'elle t'as même pas reconnu.. »

En entendant ces mots, Evelynn plissa les yeux et regarda de plus près celui qui semblait être le chef. Bigre ! C'était Bob, le marin de ce matin !

« Oh mais qui voilà ! Ce serait pas Bob la carpette ? » Fit-elle en se moquant de lui.

Le gros bonhomme beugla alors que son visage s'empourprait de colère.

***

A l'aube, plus tôt dans la même journée...

Cela faisait un moment qu’elle sentait que quelque chose n’allait pas, comme si une personne l’observait et la suivait : la prédatrice avait l’impression d’être une proie. Cela ne pouvait décemment plus durer. Couverte de son drap qui lui recouvrait la peau, Evelynn attendait son tour. Un marchand de légumes et de fruits terminait de vendre ses produits à une femme vêtue d’un chapeau, sous l’œil attentif de la faiseuse de veuves qui attendait son tour. Alors qu’elle ne prêtait guère attention aux badauds qui allaient et venaient dans les rues malpropres de Bilgewater, un passant la bouscula tout en faisant glisser ses doigts gras le long de la peau bleue et immaculée de la tueuse qui fut surprise. Elle regarda à gauche puis derrière elle, mais c’était comme si l’homme qu’elle n’avait à peine pu distinguer c’était déjà volatilisé. Bien sûr, Evelynn venait de perdre sa place. Dans le plus grand des calmes, elle s’approcha du marchand dans une démarche gracieuse tout en évacuant de son passage, d’un revers de la main, les parasites qui bloquaient son passage. Elle planta avec fougue son regard jaunâtre dans les yeux bruns du marchand et balança d’une voix mielleuse.

« Je pense que c’était à moi. »

Le marchand, dépité, regarda son client puis l’étrange demoiselle. Le client était un homme d’une centaine de kilos doté d’une barbe sale et touffue. Il portait un grand tablier blanc et sa ceinture lui permettait de ranger une ribambelle de couteaux. Il fronça les sourcils et posa ses grosses paluches sur l’épaule droite d’Evelynn.

« Ecoute p’tite, j’suis le cuistot du Faucon des Mers. S’tu ne veux pas des soucis avec moi et les gars, t’as de suite intérêt à te calmée. Ici t’es pas dans cette saleté de Démacia. J’sais pas si t’as compris, mais ici c’est la loi du plus fort ! »

En voilà un qui ne connaissait pas la plantureuse prédatrice. Evelynn eut un sourire narquois et posa sa main droite sur le bras tendu de l’homme puis en un geste unique et vif elle lui trancha une veine de son bras avec ses griffes. L’homme cria alors que le sang giclait de la plaie, le gros marin essayait désespérément de stopper le saignement en tenant son bras avec sa main gauche. Les autres marins applaudirent et formèrent comme un cercle, une sorte d’arène de combat improvisée. En une seconde la place du marché c’était fortement animé. Evelynn regarda l’homme se tordre de douleur avec plaisir et d’une voix douce, elle lui demanda ceci.

« Couche toi sur le sol, veux-tu, gros tas. »

Ce à quoi le cuistot répondit fermement

« Ferme là catin !! »

Evelynn lâcha un profond soupire et s’approcha de l’homme qui semblait se calmer peu à peu, en quelques secondes. L’homme observait la femme et il était de plus en plus apeuré. C’était comme si la femme était entourée d’une aura malfaisante et cette aura lui rappelait la légendaire Île obscure et sa fameuse brume. Il y réfléchit à deux fois avant de rouvrir la bouche. La tueuse se pencha lascivement et planta ses griffes dans les joues joufflues du cuisinier et lui arracha des morceaux de peaux lorsqu’elle le jeta à terre de toutes ses forces.

« Tiens-toi tranquille, si tu veux vivre bien entendu. »

C’est alors que l’homme lui servit de carpette. Elle posa ses beaux talons sur le ventre disgracieux de l’homme afin de prendre quelques centimètres. Evelynn était enfin à bonne hauteur et sa tête dépassait du comptoir du marchand.

« Nous pouvons enfin discuter. »

Elle allait enfin pouvoir faire ses courses. La tueuse sourie et commanda quelques fruits et légumes. Le marchand était figé, comment en état de prostration. La faiseuse de veuves claqua des doigts pour avoir son attention et elle réitéra sa demande bien qu’elle n’aimait guère se répéter. Le commerçant lui refourgua rapidement la marchandise si gentiment demandée. Elle se retourna et vit une flaque de sang à ses pieds. Evelynn s'exclama en imitant la surprise.

« Oh ! Que c’est hideux !»

Puis elle baissa ses yeux jaunes en se tenant au comptoir du commerce. Elle regardait l'homme avec pitié.

« Tu vois Bob, ou qui que tu sois, moi je pense que ce qu’il prime c’est la galanterie et la politesse et non la loi du plus fort. »

La femme enjamba le sang en faisant claquer ses talons alors qu’elle reposait pied-à-terre. Elle laissa là l’homme et partit ranger ses courses chez elle dans une démarche gracile.

***

Début de soirée...

On toqua à sa porte à plusieurs reprises. Evelynn était assise confortablement, en ayant les jambes croisées, sur une chaise en bois et un petit couteau en main. Elle enlevait la peau d’une pomme bien mûre puis tranchait des quartiers équitables, comme si elle préparait la venue d’un invité. Elle termina la quatrième pomme et disposa tous les quartiers de fruits dans le bol en céramique qui était au milieu de la table.

Evelynn se leva péniblement et ouvrit la porte à l’invité. C’était un homme d’âge avancé maigre et de petite corpulence. Sa pilosité faciale était convenablement taillée, comme s'il revenait tout juste du barbier. Il sourit de toutes ses dents noires et pourries alors qu’il discernait les traits clairs et nets d’Evelynn et alors qu’il s’apprêtait à parler, la tueuse l’interrompit dans son élan.

« Qui es-tu ? Pourquoi me suis-tu ? Tu crois que je suis une idiote ? »

Il gardait ce même sourire bea et répondit en joignant ses mains l’une contre l’autre. Il plia son dos et répondit à la douce créature.

« Je ne suis que votre plus grand admirateur, Dame Faiseuse de veuves. Puis-je entrer pour avoir l’insigne honneur de passer quelques minutes en votre délicieuse compagnie ? »

Evelynn arqua un sourcil et prit le temps de réfléchir. Elle ne le croyait pas, il n’était pas venu juste pour la voir, l’homme c’était bien trop de mal. Il savait qui elle était, mais elle en revanche ne savait rien sur lui. Ce vieil homme était un malin singe.

« Entrez donc. »

Les deux personnes prirent place autour de la table. Evelynn inclina délicatement le bol en céramique vers le vieillard et sourit aimablement.

« Une pomme ? »

« Je n’ai malheureusement pas très faim, ô douce créature angélique. »

« Tant pis » rétorqua-t-elle en haussant les épaules.

Evelynn pencha le bol vers elle et prit un quartier de pomme qu’elle mit entier dans sa bouche. Elle mâcha lentement l’aliment et avala, tout en fixant le malin qui avait pris place devant elle. Un silence pesant s’était installé dans la pièce entre les deux personnes. L’homme était loin d’avoir peur ou d’être mal à l’aise, tout le contraire, il était ravi d’être là. Evelynn inspira fortement puis expira en soufflant, broyant de l’air chaud sur l’homme.

« Que me veux-tu, étrange admirateur ? »

Il retint un sourire et répondit en s’épongeant le front avec un tissu blanc.

« Vous voir en face de moi me fait tant d’effets ! V..V..Vous allez droit au but, c’est remarquable. »

Evelynn ne s’amusait plus de lui, il devenait bien trop étrange et dangereux à son goût. Elle croisa les jambes et tapota de façon rythmée ses ongles rouges contre le bois de la table.

« Je perds patiente, vieillard. »

« Oh oui ! Bien sûr ! Excusez-moi...Voilà... J’ai un contrat pour vous ! C’est que je ne supporte plus ma truie de femme ! Elle est chiante, moche, elle pue ! Je préfère la compagnie d’un faquin à elle ! »

Voilà qui jouait enfin à sa faveur car l’homme venait de faire une grave erreur ! Non seulement elle n’allait pas exécuter le contrat, mais elle allait profiter pour glaner des informations avant de tuer ce vioque pas normal. Evelynn souri en dévoilant ses crocs aiguisés et planta son nouveau regard plein de confiance dans les yeux exorbités de l’homme qui fut surpris par le geste.

«Bien entendu que je peux lui régler son compte. Où est-elle ? »

L’homme lui indiqua une petite maison à l’écart de Bilgewater, à seulement dix minutes de marche. A présent, elle en était sûre, c’était un piège. Evelynn se leva et frappa une fois dans ses mains puis disparues. L’homme abasourdi se leva et chercha la présence de la tueuse en regardant autour de lui. Un pique d’ombre surgit soudainement et empala l’homme qui mourut sur le coup. Le pique traversait les valseuses flétries du vieux et ressortait via son crâne. Alors qu’Evelynn réapparaissait, le pique retourne dans les ombres, faisant s’écrouler le cadavre aux pieds de la machiavélique sorcière.

La tueuse arracha d'un crochet un long manteau aux couleurs similaires de sa tenue en cuir puis soupira et sortit de chez elle en claquant et verrouillant la porte. Elle était bien décidée à aller rendre visite à cette prétendue femme.


BEHIND THE SCENE




› Eve !

› Âge › 18 ans

› Expérience RP › Quelques années

› Comment avez-vous connu Path of Valoran ? › J'ai cherché

› Autres ›  ♥


Dernière édition par Evelynn le Mer 5 Juil - 19:12, édité 48 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
El championico del amore 2017
Messages : 16
Date d'inscription : 30/01/2017
Age : 17
MessageSujet: Re: La faiseuse de veuves   Sam 1 Juil - 11:25

Il est vrai que tellement peu de personnes eurent l'occasion de la contempler avant de se faire trancher la carotide, dommage pour eux ~

Allez, bienvenue dans le coin, en espérant que Dame Chance te sourira pour ce qui est de la validation, muhuhu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 30/06/2017
Age : 18
Localisation : Valoran
MessageSujet: Re: La faiseuse de veuves   Sam 1 Juil - 13:25

Merci Twist ! Au plaisir (ou déplaisir, comme nous avons rompus :c) de se voir en rp, dans le cas où Dame Chance me sourirait !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 222
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 31
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: La faiseuse de veuves   Mer 5 Juil - 10:15

SO!
commençons, puisque cette fiche est terminée (et dans un temps très raisonnable déjà tu as le droit à un bon point rien que pour ça ^^)
Alors, très bel avatar je dois dire ... hum je m'égare...

Parlons de cette fiche un peu plus en détails.

Pour la forme:
Globalement tu es agréable à lire c'est fluide etc... juste, mais c'est plus pour ta gouverne qu'autre chose, tu as laissé quelques fautes (en particulier au début) et tu as une légère tendance aux répétitions, surtout quand tu parles d'Evelynn, pour le style, et saint Bernhard Pivot je te conseille de varier un peu les appellations. (L'assassin, la tueuse, la dame bleu, la dame, la faiseuse de veuves, Evelynn, la beauté azurée, l'ombre assassine, la piquante créature, les talons aiguilles sanglants etc.... ).

En ce qui concerne le fond:
Bon, on ne va pas se mentir, le fait d'avoir jouée Evelynn me fait tiquer sur certains trucs, mais... je suis une grande fille et je ne vais pas te reprocher d'avoir tes propres idées (au contraire) d'autant que globalement tout ce que tu dis est tout à fait raccord avec le saint lore.

Juste, un truc me chiffonne vraiment et je pense qu'il va falloir le modifier : "Evelynn accepte tous les contrats qu’on lui propose. Que l’on parle d’assassiner le clairvoyant Jericho Swain, grand général Noxien, ou un simple vagabond, Evelynn le fera."
Alors, autant je suis d'accord, oui elle peut très bien accepter d’assassiner un pauvre ère pour peanuts ou au contraire quelqu'un de très riche, ça ne lui fait pas peur.
Autant je pense que c'est une personne assez stratège pour :

1 ne pas s'en prendre à quelqu'un comme Swain à moins d'avoir une bonne raison personnelle et un plan à tout épreuve.

2 ne pas accepter tout ce qu'on lui propose, on le voit bien dans la petite histoire qui va avec sa bio, même si on ne sait pas exactement quoi, elle semble avoir ses propres buts quand même. Donc si l'assassinat ne lui rapporte rien... en terme d'argent comme d'avantages, voir même d'amusement simple... je ne pense pas qu'elle accepte, et puis elle a largement les moyens de refuser. (et qui résisterait à la mine déconfite d'un type qui pète plus haut que son cul d'un "non" lâché en plein visage assorti d'un sourire narquois ? ;p)

Bref, donc voilà, juste une petite modification sur ce que j'ai marqué ci-dessus, voir une petite relecture si tu es motivée et tu auras validation , couleur et tout le tintoin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 30/06/2017
Age : 18
Localisation : Valoran
MessageSujet: Re: La faiseuse de veuves   Mer 5 Juil - 19:15

Il est vrai que l'avatar est réussit !

Pour la forme:

Merci x) J'ai passé le texte sur un correcteur

Le fond:

Une toute petite modif dans ce cas.

- Evelynn accepte tous les contrats qu’on lui propose du moment qu'elle y gagne quelque chose. Que l’on parle d’assassiner le clairvoyant Jericho Swain, grand général Noxien, ou un simple vagabond, Evelynn pourrait le faire. Le prix ne change pas en fonction des cibles, mais en fonction de l’employeur car la faiseuse de veuves prend ce dont elle a envie dans les possessions de ce dernier. En général, elle préférera prendre des choses qui sont précieuses aux yeux de l’embaucheur, en guise de trophées. Tous les payements ne sont pas forcément matériels et elle pourrait aussi demander des services, des privilèges…

Voilà voilà ! :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 19
Date d'inscription : 21/05/2016
MessageSujet: Re: La faiseuse de veuves   Jeu 6 Juil - 0:03

WELL
adjugé
Tu es validée ♥
passe du côté du grimoire pour faire ton petit journal (et avant que tu ne pose la question oui, tu peux faire des copiés collés)
et puis ensuite jette un œil aux demandes de rp sachant qu'à ce effet existe un post récapitulatif (en plus Riven vient de poster une demande, le monde court à sa perte ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La faiseuse de veuves   

Revenir en haut Aller en bas
 

La faiseuse de veuves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Réunion des Veuves Noires II
» j'voulais pas t'faire tomber ... [Libre]
» Sauver la veuve et l'orphelin [mission difficile]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-