RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [RPCB / FUN] Encore à cause de Lulu ça [Ahri et Lux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Admin
Messages : 33
Date d'inscription : 21/05/2016
MessageSujet: [RPCB / FUN] Encore à cause de Lulu ça [Ahri et Lux]   Jeu 7 Sep - 11:19

Petite cession de fun sur le mode : et si Lux était devenue un animal à cause d'un truc magique? (du coup le raton laveur blond est dans la place.)


Je couinais, je couinais une seconde fois étonnée du bruit qui était sortie de mon museau... de mes pattes griffues à présent je martelais cet appendice inhabituel, puis jetais un regard enflammé en direction de la peti... de la yordle qui me dominait à présent de toute sa taille. J’eus à peine le temps de dire ouf qu'elle me serrait dans ses bras violet en me babillant toutes sortes de choses ou le mot jeu revenait régulièrement. CETTE FOLLE VENAIT DE ME TRANSFORMER ET VOULAIT JOUER! Je tâchais de reprendre le contrôle de la situation, mais l'instinct animal dont je disposais à présent avait ses propres projets. Alors que la yordle s'approchait de moi avec un ruban rose et une robe assortie qu'elle avait déniché je ne sais où, je me rebellais et la griffais avant de m’enfuir vers la civilisation, n'importe où loin d'elle ou je pourrai trouver de l'aide!

Ahri était actuellement plongée dans la prenante occupation de la dégustation d'un beignet aux pommes. Assise au bord de l'étang, près de là où elle avait élu domicile. Elle avait fait le petit trajet jusqu'au village pour faire ses courses et était loin de le regretter. Même si sa sacoche était encore pleine de gâteaux divers, elle réfléchissait déjà aux prochains qu'elle allait acheter quand elle aurait fini ceux-là.

Complètement perdue avec mes nouveaux sens surdéveloppés et les changements de grandeur avec ma taille habituelle, je mis un temps fou avant de retrouver vaguement la direction du village le plus proche. Ma chance était qu'il était néanmoins assez gros pour abriter un temple des illuminateurs et donc potentiellement des gens capables de comprendre la magie. Je filais à quatre pattes appréciant in petto la vitesse de course de l'animal... quel qu’il soit... que j'étais devenue, lorsque deux choses retinrent mon attention. La première était une odeur qui me fit saliver immédiatement, voir même baver et mis en émois tous ces fameux instincts. La seconde était un sentiment diffus mais que je reconnaissais pour l'avoir ressenti toute mon existence... de la magie, ou plutôt une chose magique, une présence. C'était terriblement atténué mais je le ressentais néanmoins, et qui plus est je connaissais cette présence en particulier! Elle était l'origine de ma venue dans ce coin avant mon problème... Et moi qui voulais lui faire une surprise, j'étais servie! Le nez ras de terre, je finis par débouler dans une grande clairière ouverte sur l'étang, la rive la plus sauvage. Je poussais un cri de victoire en voyant Ahri, assise au bord de l'eau.

Trop occupée à cette découverte de saveurs locales inconnues jusque-là, je ne fis pas attention à la bestiole sauvage qui déboulait dans ma direction, pas avant qu'elle ne soit proche du moins. Assez pour que je ne capte son odeur et ne referme par reflexe mes bras sur mon sac de butin. Une odeur de bestiole, mais un peu inhabituelle, et étrangement mélangée à une odeur connue. Difficile d'interpréter. Mes yeux ne tardèrent pas à capter à leur tour l'origine du vacarme, en la présence d'un... truc ? Une grosse taupe ? Un ourson ? Non, un raton ! Mais un raton blanc, plein d'entrain et très bruyant. Je levai mon sac à bout de bras pour le protéger de l'assaut de la bébête, que j'espérai ne pas être enragée "Qu'est-ce que tu me veux toi ?"

"Iquiiiickkk kke blelzef rbbbrrr brrriiiik!"
Je gigotais et tournais autour de Ahri en sautillant, ne comprenant pas vraiment pourquoi elle mettait son sac en hauteur, et peu importait, j'avais d'autres renards à fouetter. Je me mis à déclamer ce que j’espérais être des explications en faisant des gestes, des mimes qui narraient mon histoire. Essais qui se révélaient de plus en plus infructueux alors que mon nez se levait tout seul vers la source de l'odeur délicieuse que j'avais perçue plus tôt. Mes moustaches se mirent à frémir et ma queue, étrange appendice que je n'avais pas vraiment pris le temps d'actionner jusqu'ici, se mit toute droite et tremblotante, en même temps que mon estomac et la partie animale de mon cerveau approuvaient et obligeaient lentement mes mains à se tendre vers le sac de tous les désirs.


"J'ai jamais vu un animal aussi bruyant" C'en était amusant, même si un peu perturbant. Remarque, les ratons étaient connus pour être des quémandeurs et des voleurs lorsqu'ils approchaient des humains. Et celui-là le démontrait bien. Bon. Mais si je le nourrissais, il allait tremper mes pâtisseries dans l'eau comme une vulgaire noisette, et allait revenir à la charge. Drôle de bonhomme quand même, qui gesticulais beaucoup "Une seule, et tu as pas intérêt à en réclamer plus !" Ma bonté me perdrait. Je pris un gâteau à la cannelle dans le sac, le regardant avec regrets. Quand même, je n'allais pas le laisser sans y gouter. J'en pris une bouchée, et tendit le reste du bout des doigts au-dessus de notre raton de compet.

Alors qu'elle me déclarait officiellement bruyante, j'écartais les pattes et les mis sur ce qui aurait été mes hanches si j'avais été humaine et émis des bruits qui ressemblaient à s'y méprendre à des marmonnements de récrimination, temps qu'elle mit à profit pour sortir... "Scuiiiiiiiic!!!" A LA CANNELLE, c'était à la cannelle, je le sentais, c'était teeeellement, teeeellement alléchaaaant. Oubliant momentanément que j'essayais de lui dire que j'étais moi, je pris le biscuit rapidement, le reniflait avec vigueur en profitant de tous ses arômes avant de m'asseoir à côté d'elle dans une posture un peu pataude, calée plus ou moins sur ma queue, le ventre à moitié en l'air en train de grignoter. "Irciii irhriii" Agaçante cette bouche, pas moyen de faire des bruits normaux...

"Mais d'où tu sors toi ? D'un cirque ?" Les ratons d'ici étaient décidemment étranges. M'enfin. Pas farouches surtout... peut-être était-il domestique et perdu. Je le laissai déguster son biscuit entièrement, pour ne pas qu'il se sente menacé dans sa nourriture, avant de tendre la main doucement pour voir s'il allait se laisser caresser "Tu es perdu mon mignon ?"

Je finies le gâteau dans une extase pure, les papilles de cet animal étaient sans doute un peu plus développées que les miennes ou moins habituées à ce genre de saveur bref... Un peu plus calme et l'estomac plein j'avais l'esprit un plus clair et un moins paniqué. Je débarrassais mes pattes des miettes en les frottant avec componction lorsqu'elles tombèrent sur ma fourrure... "Grbrrl" Je débarrassais soigneusement cette dernière des miettes lorsque la main d'Ahri rentra dans mon champ de vision. Instinctivement je plaquais les oreilles en arrière et reculais... puis me rendis compte qu'elle tentait de me faire une caresse. Je revins vers elle en marchant uniquement sur mes pattes arrières et me collais avec soulagement à cette main familière tout en répondant vivement non en secouant la tête à ses questions.

"Je rêve ou tu viens de faire non avec ta tête ?" Elle se rassit doucement, en remettant son sac derrière elle, et ses queues par-dessus ses cuisses. Et tapota le tout pour inviter la bestiole à grimper, qui visiblement, était tout sauf sauvage. Probablement domestiquée. J'aurais cru à un esprit, si j'avais été à Ionia, mais je n'en avais jamais vu ici, et jamais qui fasse ce genre de skwik non plus

Hawww Ahri était vraiment la meilleure, elle venait de me préparer littéralement un nid de douceur ou me blottir, si seulement je pouvais avoir autant de poils tout doux à mettre dans mon terrier... Hein? Ho? Bon sang, je devais prendre garde visiblement la forme participait des pensées, je ne déclinais pas l'offre pour autant et m'avachissais le ventre à l'air dans un des endroits les plus confortables ou j'avais pu me lover. Je redressais l'oreille en constatant que la renarde avait compris que j'avais compris bien... On allait pouvoir jouer un peu à oui /non ! Je dressais les oreilles et hochais vivement la tête pour dire oui. "Uikkk"

"Mais d'où tu sors toi..." Question pas farouche, on atteignait des sommets. Les quatre fers en l'air, le ventre a l'air, prêt à faire la sieste sur moi. Je lui fis même une grattouille sur le ventre pour voir. Soit j'anthropomorphisais complètement, soit il me répondait "Fais-moi trois skwik pour voir ?"

"Frrrrrg" Moi qui m'étais toujours demandée pourquoi ronron me montrait son ventre pour quémander des grattouilles et passait volontiers des heures comme ça, j'avais la réponse. Un ronronnement bâtard m'échappa et je fermais les yeux un bref instant jusqu'à ce qu'elle me parle de nouveau. Surexcité à l'idée que nous puissions commencer à communiquer, j'improvisais une sorte d’applaudissement en sautillant sur mes fesses. "Squick ...squick...squick!"

Plus de doute possible, cet animal comprenait, et répondait à ce que je disais. Je penchais un peu la tête sur le côté, surprise par cette confirmation. Qu'est-ce que c'était que cette chose ? Mon doigt passa le long de sa joue, jusqu'à derrière son oreille. Ça m'intriguait beaucoup "On se connait ?"

Les queues avaient beau être l'incarnation du confort même je m'étais assez reposée et n'allais certainement pas rester indéfiniment dans le corps de cet animal, sinon j'étais bonne pour avoir envie de faire des petits au printemps avec le premier mâle au poil brillant que j'allais croiser. Je me redressais en hochant à nouveau vivement la tête et appuyais ma patte gauche sur l'épaule d'Ahri. "Ihrrriii" Bon ce n'était pas terrible, mais ma gueule ne faisait pas les A, puis je tapotais mon torse avec les deux pattes en criant. "Hiiiiixxx" Pas habituée avec ce corps je perdis l'équilibre et amorçait une roulade en arrière depuis ses genoux en direction l'étang.


Le petit "animal" essayait vivement de me communiquer quelque chose qui restait plutot mystérieux de mon côté, ne parlant pas vraiment couramment le raton. Avec tellement de ferveur qu'il en finit en galipette arrière... direction l'étang. Surprise, je mit un peu de temps a réagir, et ne parvint pas a le rattraper a temps, mais ne put que plonger les bras dans l'eau pour essayer de le rattraper ou lui servir de perche pour remonter. Et l'attrapai dans mes bras, le calant joyeusement contre ma poitrine, comme pour le rassurer.

"Pauvre chou... tu vas prendre froid"

C'est que le temps se refroidissait, et il n'y avait plus vraiment de soleil. Bon, une bonne raison de le ramener dans le petit chez moi que je m'etais aménagée dans les bois. Pas de grand arbre accueillant comme a Ionia, mais j'avais trouvé une sorte de vieille cabane en pierres abandonnées, que j'avais réaménagée.

Je suis habituellement plutôt partisane des bains et j'apprécie comme tout à chacun l’opportunité de me baigner tranquillement dans un étang quand il fait chaud l'été, mais je n'étais pas préparé à ça, certainement pas! En panique, je me raccroche avec griffes crocs queue à tout ce qui passe à portée: un brin d'herbe, une algue, un autre brin d'herbe, un bout de berge... Ahri!
J'ai à peine le temps de m'ébrouer qu'elle me colle contre heu enfin... Je ne pense pas que les rougissements se voient sous les poils mais voir la... les... avantages de mon amie en gros plan comme ça c'est un peu perturbant. Si j'étais un vrai raton je trouverai sans doute la chose plutôt confortable ou bien le lui mordrai le nez et filerai mais là je suis surtout tétanisé de gêne et tourne ma tête frénétiquement sur le côté opposé des montagnes roses. "swuuiiik" Un éternuement confirme plus ou moins ce qu'elle est en train de me raconter: même si la fourrure me tiens bien chaud je suis apparemment un raton frileux... rien de nouveaux du coup.



Je refermai mes queues autour de moi comme une couverture en l'entendant éternuer. Pauvre petite bête... enfin quoi que ce soit. Jusqu'à le déposer sur un lit de fortune dans mon abris, et de sortir une sorte de serviette un peu rêche pour le frotter vigoureusement et le sécher de la tête au pied, le soulevant pour faire de même du côté du ventre. En profitant d'ailleurs pour vérifier d'un coup d’œil quelque chose.

"Une demoiselle, donc"

Je la repose sur le lit et commence a allumer un feu dans le petit foyer, scène qui doit surement lui rappeler quelques souvenirs. A moi aussi d'ailleurs, puisque c'est cette intrigante sensation de déjà vu qui me fait percuter a quoi cette odeur me fait penser. Comme si je revivais notre première rencontre, j'ai l'impression de sentir...

"Lux ?"

J'ai lancé ça a la volée, sans une grande conviction, regardant autour en fronçant les sourcils.

J'ai à peine le temps de me remettre de mes émotions au pays des... trucs ronds, que je me fais sauvagement attaquée par une serviette et checker l'anatomie par une Ahri parfaitement à l'aise ELLE. "isuiezffhquiblfrrrrf!!!" Je grogne à moitié et ai une réaction purement humaine en tentant de cacher ce qui disparait déjà sous les poils avec mes pattes. Bon de toute manière, elle regarde déjà ailleurs et allume le feu, ce qui hérisse un peu mes instincts animaux que je réfrène du mieux que je peux avant de tourner les oreilles d'un seul coup façon gyroscope ivre lorsqu'elle prononce mon prénom. "ISWUIIIIIK LIIIIX !!!" Je sautille et hoche la tête comme une forcenée.


Soit je deviens folle, soit ce raton a l'odeur de lux, surtout maintenant que son bain l'a débarrassé du reste... est bien Lux. Je la regarde en clignant des yeux bridés mais ronds, et viens m'asseoir sur le bord du lit. Bon, de deux choses l'une. Soit c'est juste un raton, je suis folle, et... il n'y aura qu'un raton pour en témoigner si je le prends pour lux. Soit c'est bien elle et dans ce cas je comprends mieux ce qu'elle essayait de me dire. Je passe un doigt derrière sa tête pour lui grattouiller les oreilles, doucement.

"D'accord, d'accord ! J'ai compris, Luxanna, calme toi"

Ça ne veut pas dire que je sais quoi faire ! Comment elle est devenue ainsi, mystère. Je pourrais bien regarder dans sa mémoire, mais ça voudrait dire qu'elle même l'oublierait, ce qui sera peut-être une idée plus tard, mais ne servira qu'a la faire paniquer pour le moment.

"Qu'est ce qui a bien pu t'arriver... hum."

Je dépose ma sacoche a côté, sur le lit. Plus question d’empêcher un raton sauvage d’accéder a mes réserves, si elle a faim, c'est bien le minimum que je puisse faire pour elle de la laisser se servir. Et lui refait une grattouille.

"On va trouver une solution hein ? En attendant je fais plus confortable"

Bon, ma maîtrise du demacien n'est pas encore parfaite, mais pour le moment elle est toujours meilleure que la sienne...
Revenir en haut Aller en bas
 

[RPCB / FUN] Encore à cause de Lulu ça [Ahri et Lux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LULU WEASLEY ♀ elle castagne les castagnettes :D
» Suggestion → Le RPCB
» Lulu' Vs Prospynet
» Lulu et Lylio
» RECIT DE LA VBM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: La Faille :: La faille :: Fête du slip-