RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Thresh ♦ Le garde aux chaînes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 26
MessageSujet: Thresh ♦ Le garde aux chaînes    Dim 28 Jan - 19:21



∆ PRÉNOM : Thresh

∆ SEXE : Masculin

∆ RACE : Abomination spectrale

∆ ORIGINE : Les îles obscures

∆ PROFESSION : Récolteur d'âmes

∆ DEVISE :

À présent, le Garde aux chaînes recherche un genre de victime bien particulier : les êtres les plus intelligents et les plus résistants, ceux qui possèdent une volonté inébranlable. Sa plus grande joie est de torturer ses proies jusqu'à ce qu'elles perdent tout espoir et se retrouvent fauchées par le crochet de sa chaîne.



PSYCHOLOGIE
Éphémère est la vie de ces pauvres âmes. Je me délecte de leurs souffrances. Suppliez-moi. Criez mon nom. J'annihile tout espoir, sans jamais me sentir coupable de mes actes. Soyez heureux que je sois votre geôlier ! Je me nourris de vos tourments et de vos pleurs. Lorsque je m'approche de vous et que je propulse ma lanterne dans vos entrailles, je ressens une sensation d'extase. Votre âme est aspirée dans ma lanterne, écorchant votre corps, détachant votre âme, pour l'emprisonner dans une cage, à jamais. Maudissez-moi ! Chantez votre désarroi ! Mon plus grand bonheur reste la torture physique et mentale. Je dépèce les êtres, je caresse de mes chaînes leur chair mise à nu, m'amusant avec leurs plaies béantes. Ils écoutent le son métallique de mes chaînes, ils savent que je m'amuse avec eux jusqu'au moment où tout espoir les quitte. C'est à cet instant que je fauche leurs âmes et les enferme dans ma lanterne.

Autrefois, lorsque j'étais humain, ma part d'ombre avait surgi quelque temps après être resté près de ce coffre-fort. Je remercie ceux qui m'ont confié cette tâche. Grâce à eux, j'ai pu admirer qui j'étais réellement. Les disparitions des gardes avaient commencé à inquiéter plusieurs mois après m'exercer à cet art. Désormais, je suis un professionnel de la découpe et du corps humain, connaissant chaque partie de l'être en face de moi. Sachant ce qui est le plus douloureux pour un Homme. L'agonie. Voir ces regards vides, injectés de sang, ces corps qui lâchent et abandonnent, ces esprits tourmentés qui se laissent mourir. Je les maintiens en vie jusqu'à ce qu'ils ne me satisfassent plus. Je les tranche. Et de ma lanterne, j'absorbe leur âme.
PHYSIQUE
Autrefois, j'étais un homme au visage blafard et émacié suite à ma proximité auprès d'artefacts de magie obscure. Ma profession était d'être un garde, ce qui en soit, n'était pas le plus passionnant des métiers. Néanmoins, j'y ai découvert ma véritable identité. Alors que je n'étais qu'un pion obéissant, je vivais d'atroces cauchemars et devenais aigri. Cette magie noire exerçait sur mon mental une pression et a fait ressurgir mes désirs les plus enfoués. De mes mains, dans un endroit reculé et sordide, je travaillais le corps de mes collègues au peigne fin. Jamais je ne tremblais, mes doigts fins tranchaient la chair et les muscles de mes proies. Mon regard sombre et froid s'imprégnait des visages qui hurlaient et pleuraient de douleur.

Puis un jour, lors d'une vague de magie obscure, je ne devins pas un mort-vivant comme la plupart des habitants de cet endroit mais une abomination spectrale. Un être dont le corps n'est pas palpable. Mon corps se déforma, je n'étais qu'une forme d'os avec des dents pointues, mes cheveux se transformèrent en trois branches d'os. Je disposais des bottes et de gants en argent, des vêtements amples en tissu, de teinte sombre, formant un magnifique apparat. On dirait un long manteau, déchirée sur le bas. Je disposais de clés spectrales à mon ceinturon, forgées dans un alliage très résistant. Je dispose de deux armes, une faucille tranchante, facilement manipulable entre mes gants. Ma poigne est ferme, un cou de mortel se rompt très facilement entre mes griffes. Une lanterne est raccordée à mon ceinturon, par une sorte de corde fait d'ossements. Elle émet une lumière turquoise voire émeraude et s'éclaire lorsqu'elle est en contact d'une âme et que celle-ci l'aspire. J'émets une lueur dans ces teintes spectrales, je suis votre pire cauchemar. Votre âme ne sera jamais libre. Vous passerez l'éternité avec moi.

Aujourd'hui, je vis sur les îles obscures. Un lieu où errent la mort et les damnés. Vous ne trouverez rien de bon hormis des troubles. Malheureusement pour vous, si vous me croisez, sachez que je ne serai pas coopératif. Ma perversité et mon sadisme vous auront déjà anéantis.
RÔLE : SUPPORT
Je suis le péché gourmand, celui qui fauche l'âme et s'enivre de leurs cris. Je suis le chevalier de la mort, celui qui déchire la peau et s'abreuve de leurs supplices. Je récolte ce qui est leur essence même de la vie. N'étant pas un tendre, je sais manipuler la faucille comme personne, écorchant tous ces morceaux de chair avec souplesse. Leur salut n'existe que dans leur rêve, je suis maître du sadisme et de la perversité. Mon seul intérêt n'est autre que celui d'absorber les âmes et de les faire souffrir durant l'éternité. L'on pourrait me qualifier d'abomination, j'en ris à gorge déployée.

Mes souvenirs de mon ancienne vie en tant que garde, m'ont permis de peaufiner mes techniques de défense. Le combat n'est pas un problème, je ne ressens ni la peur ni le désarroi. Je suis l'incarnation du mal et de la peur. Je tranche avec ma faucille et ma lanterne. Néanmoins, ma lanterne peut également servir de protection, me permettant de récupérer des âmes ou un allié à l'autre bout du chemin. Je l'amène à moi !

Mon imposante carrure vous impressionne, n'est-ce pas ? Je suis bel et bien votre pire cauchemar. Courrez, je finirais par vous rattrapez avec ma faucille, je découperai morceau par morceau, chaque parcelle de votre corps jusqu'à votre dernier soupir.
Craignez Thresh.


HISTOIRE
Le cœur des îles obscures est rempli de magie noire, une brume noirâtre s'abat chaque jour dans ces contrées sordides. Plus rien ne semble y vivre hormis des esprits errants, des morts-vivants et des abominations spectrales. Il y a fort longtemps, avant que je ne devienne ce que je suis aujourd'hui, l'ex homme qui maintenait ses chaînes avait disparu. Faisant place à un monstre assoiffé de sang et de cris. Il arrivait que certains aventuriers s'aventurent sur ces terres hostiles, sans savoir ce qu'il s'y cache. Je ressassais une nuit, cet homme à la peau si blanche et aux yeux cernés, un homme dont l'espoir de revoir un jour sa dulcinée, s'était éteint. Ce bruit de cliquetis métallique à chacun de mes pas, il ne s'était pas douté que j'allais être son bourreau et son Dieu. Le dieu de la mort et du désespoir. Je traverse l'île de part et d'autres, cherchant quelques proies. Karthus et moi n'avons pas la même vision des choses sur la vie et la mort. Pour lui, l'âme doit être libre tandis que moi, je l'emprisonne et joue avec. Néanmoins, ce sont ces petits différents qui nous caractérisent si bien, nous autres, monstres des îles obscures.

Les jours passent et je n'ai pas trouvé quelqu'un de susceptible à me dégourdir l'esprit. Ma faucille n'a pas épluché un corps depuis fort longtemps et mon rire s'est tu. Laissant place au silence de cet endroit maléfique. Je pars dans les endroits les plus reculés comme ceux qui étaient autrefois, les plus visités. Oppressant. Je suis cette ombre qui se faufile sur les murs, je suis ce monstre aux cliquetis incessant, je suis la voie aux damnés. Aujourd'hui ou demain sera toujours du pareil au même. Je peux vivre des semaines, des années, des siècles sans que l'on m'importune. Je vis pour mon dessein le plus funeste, attraper des âmes et les faire souffrir durant l'éternité.

Tandis que je me déplace doucement, admirant les alentours, j'entends un cri au loin. J'inspecte les environs et tends l'oreille, prenant de l'élan pour me rapprocher de, ce qui semblait être, un humain. Je m'avance pas à pas, jusqu'à me tenir devant une femme qui s'était pris la jambe dans une racine et n'arrivais pas à s'en défaire. Prise de panique, son visage devint blême lorsqu'elle me dévisagea. Elle porte une tunique rouge, un long manteau noir, ses cheveux emmêlés et bruns descendaient en cascade derrière son dos. Jeune, si jeune. Elle n'ose plus bouger, déglutis lentement sa salive et s'empare de son couteau caché dans sa botte droite. Celle-ci le lance mais je le pare d'un coup de faucille. Le couteau virevolte dans les airs jusqu'à se retrouver quelques mètres plus loin. Je rapproche mon visage spectral du sien et me mets à hurler de rire.

- AHAHAHAH ! Que viens faire une mortelle dans les îles obscures ?

- Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous me voulez ?
- Tu ne réponds pas à ma question.

Me relevant, je lui assène un coup de faucille sur la joue, son sang se met à couler abondamment. Sans avoir eu le temps de faire quoi que ce soit, la jeune femme se retrouva à être ma proie ce jour-là. D'un coup, je me mets à hurler plus fort.

- QUE VENEZ-VOUS FAIRE DANS LES ÎLES OBSCURES ?

À cet instant, elle comprit qu'il en était fini d'elle. Ses larmes se mêlèrent au sang qui dégoulinait sur son visage pâle. Ses yeux bleus scintillaient de tristesse. Je reconnaissais là de la culpabilité.

- J'ai ouïe dire par un pirate à Bilgwater qu'une immense fortune se terrait sur ces îles. On m'avait prévenu des morts-vivants, de la brume noire et des monstres. Nous avons été séparé mon équipage et moi. Seulement … J'ai perdu ma fille.

Je n'en avais que faire de ses gérémiades. De plus, les sentiments des autres sont pour moi une plaie. Une gangrène. Ce que j'aime par dessus tout, c'est les admirer dans leur agonie et leur désespoir.

- Elle est morte ?
- Non ! Non … Je ne pense pas.
- Vous l'avez emmené ici ?
- Elle est une pirate, je pensais l'emmener dans cet endroit pour qu'elle se forge le caractère !
- Vous mentez.
- NON !
- Vous mentez.
- JE VOUS ASSURE QUE...

Je repris ma faucille et la fis virevolter autour de son corps. Je la découpe, morceau par morceau. Sa magnifique crinière n'était plus qu'un scalp. Elle crie, elle pleure, elle hurle de chagrin et de douleur. Je suis tout excité ! Ma voix spectrale et rauque résonne dans cette partie de l'île, je lui retire la chair pour laisser les muscles à l'air. Cela faisait si longtemps que je n'avais pas retrouvé cette sensation. Son visage n'avait plus réellement de forme. Ses lèvres n'existaient plus. Elle tenta de dire quelque chose. Je l'écoute, une dernière fois.

- Pour...quoi ?

Sans lui répondre, je lui tranche la gorge d'un coup de faucille. Son sang gicla tout autour. Son corps eut des spasmes, elle tenta de se toucher la gorge avec ses doigts sans chair. Elle n'eut pas le temps que son dernier soupir vint. Je m'empare de ma lanterne et lui balance dans l'estomac. Ses os éclatèrent au contact du monstrueux objet, qui s'illumina d'une teinte émeraude. Son âme souhaitait se débattre mais elle finit par être aspirée à l'intérieur. J'entends son cri d'agonie, ce qui me procure une sensation d'extase. C'est alors que je décide de lui répondre :

- Pour votre âme.

Je reprends la route, parcourant quelques mètres quand tout à coup, je fis volte-face avec une enfant d'une dizaine d'années. Le corps endommagé, les cheveux courts, ce regard bleu intense. Ce devait être le rejeton de la jeune femme. Elle tendit de ses deux mains un petit pistolet et tira un coup, puis deux, puis un troisième en tremblotant. Sans même bouger, aucune balle ne vint me percer. Elle pleura, se mit à crier et se jeta à terre les mains sur sa tête. Je me déplace jusqu'à elle, commence à tendre ma faucille et me ravise.

- Occupe t'en, dis-je d'une voix caverneuse.

Je continuais mon chemin, attendant que mon ami s'amuse un peu lui aussi. On entendit un bruit sourd, des mains sortaient du sol battu pour s'accrocher aux membres de l'enfant qui se mit à hurler. On entendit un coup de pelle et puis, plus rien. Je prends ma lanterne et et la lance dans la direction.

- Ainsi, tu vas pouvoir rejoindre ta mère.

C'est ainsi que je déambule, dans les îles obscures. Mes prochaines proies seront encore meilleurs. Il me faut quelque chose de plus fort.


HECARIM
Hecarim, Ombre de la Guerre. Je l'apprécie beaucoup, nous avons une manière de voir la guerre assez proche. Je récolte les âmes, ils écrasent les mortels.
On peut faire d'une pierre deux coups.
KARTHUS
Karthus, Liche. Provient des Îles Obscures. Aspire l'esprit des ses victimes. Nous ne voyons réellement pas de la même façon les âmes. L'un désire que l'âme soit libre et l'autre désire les faire souffrir indéfiniment.
KALISTA
Kalista, Lance de la Vengeance. Provient des Îles Obscures tout comme moi. Nous ne pouvons pas réellement travailler ensemble. Elle se fait appelée, en échange des âmes de ceux qui l'appellent, pour tuer des traîtres. Ce sont des âmes en moins qui ne rejoindront pas la souffrance éternelle.

YORICK
Yorick, le Fossoyeur. Il utilise une pelle pour recouvrir les corps et en fait des morts vivants. Personnellement, je trouve ça dommage. Ils ne ressentent plus la douleur. Il n'y a aucun moyen de s'amuser avec eux.
LUCIAN
Lucian, le Purificateur. Il nous traque sans relâche. Depuis que j'ai volé l'âme de sa femme, il cherche à me tuer. Ce que nous faisons est un jeu, pour moi. Et pendant ce temps, je m'amuse avec l'âme de sa bien aimée.

DERRIÈRE L'ECRAN

∆ Pseudonyme : Fallen Swallow / Noctalis
∆ Âge : 25 ans
∆ Comment avez-vous connu le forum ? : A l'époque, j'étais sur Tales of Runeterra, le commencement avant de rejoindre Path of Valoran ! ça remonte à quoi... 4 ans voir 5 peut être ?
∆ Expériences RP ? : J'en fais depuis 12 ans
∆ Autres ? :



_________________
  • Garde aux chaînes
  • THRESH
Fiche prez
Grimoire


Dernière édition par Thresh le Mar 30 Jan - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 149
Date d'inscription : 20/02/2015
MessageSujet: Re: Thresh ♦ Le garde aux chaînes    Mar 30 Jan - 10:52

Cétrébien

A part une réserve sur la relation avec Karthus et Kalista. Pour le premier, il me semble qu'il y a une forme de concurrence entre eux pour la récolte d'âme, ce qui fait qu'ils ne sont pas vraiment copain copain

Et Kalista, je la vois mal être copine avec Thresh aussi. Elle est là pour venger les traitres en étant appelée, mais vu la façon dont elle est décrite avec les âmes qui se sont offertes à sa vengeance, qu'elle invite à venir la rejoindre... Je la vois mal s'acoquiner avec un gardien bourreau tortionnaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 28/01/2018
Age : 26
MessageSujet: Re: Thresh ♦ Le garde aux chaînes    Mar 30 Jan - 11:03

Coucou Kat' !

Merci pour l'ensemble de la fiche, mais n'hésites pas à dire quoi que ce soit hein ! xD Sinon j'ai tenté de corriger les relations de Karthus et Kalista vis à vis de Thresh.

Des bisous ♥

_________________
  • Garde aux chaînes
  • THRESH
Fiche prez
Grimoire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 149
Date d'inscription : 20/02/2015
MessageSujet: Re: Thresh ♦ Le garde aux chaînes    Mar 30 Jan - 18:17

Y a quelques fautes qui picotent, mais elles sont rares, donc ça va.

Et t'inquiètes, j'hésite pas à dire les choses. Mais globalement y a rien d'autre à redire, c'est agréable à lire, ça respecte bien le personnage, c'est fluide. Bref, tout de bon, je valide du coup !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Thresh ♦ Le garde aux chaînes    

Revenir en haut Aller en bas
 

Thresh ♦ Le garde aux chaînes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Garde impériale
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» Garde de la Citadelle a cheval.
» garde royal rohan
» Les unités de la Garde Imperiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-