RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Jarvan Lightshield IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 26
MessageSujet: Jarvan Lightshield IV   Sam 3 Fév - 17:11



Jarvan Lightshield IVème



› Sexe › Homme
› Race › Humain
› Origine › Demacia
› Allégeance › Demacia
› Profession › Prince, héritier du trône
› Devise › "Les discours font les Chefs, mais les actes font l'Histoire"

GENERALITES


Physique -
Demacia a vue de grands hommes naitre, aussi bien dans l'âme que dans l'apparence. La dynastie des Lightshield ne fait pas exception.

Lors des soirée mondaines, personne n'ignore la présence du prince de Demacia. A chaque apparition, les regards se tournent vers lui, curieux. Ils sont ensuite admiratifs, car tous apprécient la personne qu'incarne l'héritier. A la fois agréable à la discussion, mais également au physique. Jarvan quatrième du nom est un homme très grand pour la moyenne. Un mètre quatre-vingt-dix, il dépasse beaucoup de monde, sauf peut-être son fidèle ami, Garen.
Marchant au côté de son père le Roi, les personnes qui ont l'habitude de voir son fils en armure d'acier démacienne sont impressionnés d'observer un corps athlétique, bien travaillé. Il semble avoir tous les atouts pour être un bon guerrier, une musculature bien répartie, de la force dans les mains et un visage concentré. La bienveillance du prince laisse passer un sourire foncièrement bon à la vue des amis de la famille qui s'approchent. Son regard, tantôt vert ou bleu, montre bien ses émotions, mais... Il s'y trouve aussi autre chose, d'indescriptible... Comme une force à part entière. Jarvan est bien le digne héritier du trône de Demacia, aimant son pays et son peuple, capable de le protéger... En tout cas, tout le monde l'espère ! Les difficultés ne semblent pas l'arrêter, et pourvu que cela continue ainsi.

Mental -
Qui connait aussi bien le prince de Demacia que son entraîneur lui-même, ou encore ses plus proches amis ? Peu importe qui vous allez questionner, ils restent tous assez évasif, par respect pour leur prince. Je vais donc vous en dire quelque mots, sur tout ce que je sais !
Jarvan incarne bien évidemment l'idéal démacien. Droit et juste, il a été élevé pour ces vertus et pour devenir un guerrier fort, aussi bien sur le front que sur l'art du combat, dirigeant ses troupes. Cependant, il est plus souvent l'intrépide démacien partant au combat, voulant absolument être aux côtés de ses hommes. C'est bien plus fort que lui, dans son âme et conscience et même s'il est de sang royal, un démacien est toujours mieux avec une arme en main, qu'à l'arrière et ne rien faire. Jarvan est toutefois capable de discernement, en fin observateur, et sait reconnaître qu'il prend souvent de trop gros risques.
A côté de cela, l'héritier, aimant son pays et son peuple, est une personne agréable et bienveillante. Il dégage l'inspiration pour ses hommes, que se soit en tant que prince mais aussi en tant que commandant. Ses plus proches amis ou de la famille lui trouvent de temps à autre un côté rêveur, parfois trop idéaliste. Travailleur, il est un mordu de l'entraînement et de l'étude, voulant aller de l'avant dans tous les domaines, que se soit tactique ou culturel. Il souhaite pouvoir, un jour, être digne de devenir l'héritier du trône de Demacia.


Lieux de vie - A Demacia ou à la Citadelle de l'Aube, lorsqu'il n'est pas en mission dans les environs de sa cité, ou même au delà des frontières.


RELATIONS ET LIENS


Garen Crownguard - Premier né de la famille Crownguard et protecteur et... avant tout ça, Garen représente l'ami le plus fidèle. Non pas un ami, mais un grand frère. Tout ce qui incarne fait naître un désir de défi au prince, celui de devoir s'améliorer pour devenir aussi fort que lui. Jarvan a toujours admirer Garen, même tout petit, et si au début il était bien moins bon, il finissait toujours par le rattraper. La force des deux hommes aujourd'hui s'est égalé, même si Jarvan est persuadé d'avoir encore du travail devant lui avant d'arriver à la cheville de son frère d'arme.

Luxanna Crownguard - Cadette de la famille Crownguard, Luxanna est une jeune fille éveillée, avec qui le prince aime discuter. La voyant toujours comme une petite sœur, il oublie souvent qu'elle devient une femme, capable aussi bien de parler politique que du beau temps, et ces revirement de conversation ont toujours fait rire le prince. Lux amène toujours la gaieté dont Jarvan a besoin dans ses moments les plus sombres, même s'il ne comprend pas pourquoi elle se comporte parfois étrangement en sa présence.

Shyvana - Demi-dragonne... Une rencontre étrange, mais que Jarvan ne regrettera jamais. Shyvana lui a sauvé la vie, et en retour il l'a aidé à vaincra sa terrifiante mère, qui la chassait depuis longtemps. Admirant la force et le courage qu'a fait preuve Shyvana, il fait d'elle une citoyenne de Demacia, pour avoir servi dans la protection de vies et pour avoir sauvé celle du prince.
Lorsqu'ils se croisent, elle est toujours sous forme humaine, comme elle lui a promis. Elle ne manque cependant pas de charme et Jarvan est inexplicablement toujours attiré par son sourire... Inexplicable, ou alors il refuse d'admettre quelque chose... ?

Xin Zhao - Sénéchal et protecteur du Roi, il a été avant tout l'homme qui inspira le petit prince. Ce dernier voulait devenir aussi fort que ce guerrier mystérieux et charismatique. Plus tard, lorsque Jarvan fut en âge, il devint son maître d'arme et lui apprit tout ce qu'il savait.
Il connait de Xin peut de choses sur son passé, mais il sait qu'il est un homme de confiance, honnête et juste. Il incarne aussi bien les valeurs démaciennes qu'un démacien lui-même, et il le respecte pour ça. Jarvan n'hésite pas à consulter Xin Zhao lorsqu'il a besoin d'être éclairé sur des problèmes épineux, ou pour faire une passe d'armes, comme au bon vieux temps.

Jarvan Lightshield III et Catherine Spiritmight - Le Roi et la Reine de Demacia. En tant que parents, ils ont veillé à ce que Jarvan ne manque de rien dans son enfance, en particulier pour son éducation. Jarvan III est un homme stricte, avec qui le prince parle beaucoup sur le plan politique et militaire... Même s'ils ne partagent pas toujours les même idées. Le prince entretient de bonnes relations avec sa mère et le reste de la famille royale.



I'M A "FIGHTER"


Style de combat : >
L'art du combat a été enseigné à Jarvan comme à n'importe quel démacien. Fort de ses capacités et d'un caractère bien trempé, le prince se hisse parmi les meilleurs guerriers dans l'élite démacienne. Lorsqu'il faut aller au front, il n'hésite pas, brandissant une lance rétractable qu'il a conçu lui même. Le domaine de la forge à Demacia est réputée pour faire les aciers les plus robustes mais aussi les plus légers. Le prince porte l'arme et l'armure adéquate pour se battre et mène souvent la charge. Désireux de protéger sa patrie, il emploie tout ce qu'il a appris auprès de ses maîtres d'armes, exécutant ses coups avec précision et force.

Les soldats avec lui se sentent inspirés par sa présence, comme s'il dégage une aura. En cas de nécessité, Jarvan peut retenir ses élans de bravoure et observer le champ de bataille. En bon tacticien, il est capable d'être sur la conception du meilleur plan pour mener ses troupes, un point non négligeable.

S'il se retrouve face à des inconnus, son esprit annaliste cherchera des solutions adéquates. S'il décide de prendre des risques, c'est en connaissance de cause et toujours accompagné de volontaires pour l'aider dans sa mission... Le souvenir douloureux d'avoir perdu des hommes sous son commandement est resté gravé telle une cicatrice profonde.
A force de prouver sa force et son courage sur les champs de bataille, des démaciens disent de lui être le "Héros de Demacia" ou encore le "Tueur de dragons", depuis qu'il a ramené la tête d'un dragon, accompagné de Shyvana. Demacia est fier de ses guerriers et de leur prince tout particulièrement. On raconte beaucoup d'histoire sur la force colossale, et les dons presque divin de Jarvan (ce qui gêne quelque peu ce dernier, n'étant selon lui qu'un homme comme les autres... Avec quelque capacité)


HISTOIRE OU POST RP


La matinée est bien avancée, tandis que dans l'ombre des forêts environnantes de Sorguefagne, mes hommes en armure se déplacent, seuls des cliquetis les trahissent. Ils savent que s'ils échouent, une nuée d'argoths auront un bon festin. Le détour sur la carte ne m'a pas semblé si long à vue d’œil... Pourtant, pour moi et mes hommes, le temps est ralenti. La tension est à son comble, alors que nous arrivons bientôt près du village. Ils ont tous été volontaire pour suivre leur prince, dans ce plan très risqué. Impossible ? Non. Je refuse de le croire. Rien ne peut être impossible tant qu'on a pas au moins tout tenté pour le prouver. Nous avons une heure à peine pour nous tenir prêt sur la position, à l'endroit exact où je mènerais la charge sur l'essaim, pour atteindre la reine. Une fois terrassée, les siens fuiront, ou tenteront de fuir s'ils ne sont pas abattu par les renforts démaciens de mes généraux.
Au bout de plusieurs minutes, je fais signe à mes hommes d'attendre. La vue donne sur l'étendue verdoyante magnifique, troublée cependant par une masse grouillantes et volantes des argoths à l'est, approchant rapidement vers nous. Ils seront sur le village dans peu de temps... Mais nous devons prendre le risque de patienter, attendre le moment opportun pour atteindre facilement la reine. Tel est le plan.
Je leur fais signe de rester caché et les démaciens s’exécutent sans broncher. A partir de là, tout peut bien se passer... comme tout peut déraper en un instant. L'échec n'est pas envisageable !
Si j'ai toute confiance en mon plan et en mes capacités d'y arriver, les volontaires dans ce détachement ne sont pas tous aussi sereins. Ils entendent d'ici les fourmillements et ailes d'insectes des argoths qui se déplacent, tout proche d'eux. Certains éclaireurs passent même au dessus de nos têtes, sillonnant autour du village, et ils peuvent constater par eux-même combien un ennemi seul est vulnérable, mais que plusieurs d'entre eux sont mortels. Bientôt, un bruit ressemblant à un cris aigüe retentit, signe que la reine est proche. J'observe mes hommes et je vois dans leurs yeux la crainte mêlée à la force d'accomplir la mission avec honneur. Je sais que tous mes mots et mes gestes donneront le courage dont ils ont besoin pour partir au front. Je suis certain qu'ils ont déjà dans leur cœur ce qu'il faut pour mener à bien cette bataille. Chaque démacien s'est engagé avec les idéaux de Demacia : la justice, l'honneur, le devoir... Mais aux côtés de leur prince, ils se battent pour bien plus que cela. C'est comme s'ils puisent une force qui va au delà de tous les principes strictes érigés depuis des générations... Mes guerriers sont honorés de se battre à mes côtés, peu importe ce qui leur inspire. Ils sont loin de se douter que c'est chacun d'entre eux qui me donne le plus de force.
Je finis par me redresser pour prendre la parole, assez basse pour ne pas trahir notre présence :
"Aujourd'hui, je vous demande l'impossible. Mais vous savez que je refuse à le croire lorsque des vies sont en jeu. Ici, dans ce village, se sont des centaines d'innocents qui seront tués, si nous ne nous dressons pas contre les argoths. Ne regardez pas leurs nombres, votre bras peut en abattre des milliers, ne soyez pas intimidés, faites face à l'ennemi, restez concentrés sur l'objectif. Frayons nous un chemin dans leur rang comme s'ils n'étaient que de la paille et embrochons le cœur de cette reine. Votre force sera la mienne, et je vous jure que nous planterons le drapeau de la victoire avant midi ! Pour Demacia !"

Cette fois, on y arrive. Les argoths sont à nos portes... La terre tremble sous nos pieds. Cette sensation fait naître à la fois l'anxiété et l'adrénaline, ce mélange d'émotions troublantes mais qui encouragent un guerrier à se dépasser pour abattre son arme avec précision sur l'ennemi. Je reste parfaitement concentré, accueillant ces émotions comme elles viennent et les maîtrisant aussitôt. Mon regard est comme l'acier de ma lance, regardant l'arrivé de l'essaim. Je repère très vite la reine, au milieu, et le chemin me paraît si infranchissable. C'est sans compter mon analyse, et en quelques secondes, je vois enfin un passage... Est-il praticable ? Oui... C'est le moment !
"Chargez !"

La réponse de mes guerriers se fait à l'unisson, et en un clin d’œil nous sommes déjà sur les argoths.

Le temps a d'un seul coup accéléré... Et tout se passe très vite... Dans ces cas là, le son est quelque chose de formidable que le cerveau arrive à analyser plus facilement, surtout lorsque la vue est occupé sur des milliers d'argoths qui se ruent sur vous... Le fracas des armures, le tranchant d'une épée sur l'abdomen insectoïde, les cris dans les deux camps, les fourmillements et ...
Non... Quelque chose ne va pas. Entre deux coups de lance, je m'attarde en posant le regard vers l'arrière. Mes oreilles perçoivent un son particulier... Ne voyant que mes hommes qui gagnent du terrain, me suivant, je me concentre à nouveau sur ma cible. La reine est bientôt à portée de mon arme. Nos regards se croisent, et la vie va s'éteindre pour l'un de nous deux... Avec assurance, je charge, et d'un coup précis étudié et travaillé pendant des années, ma lance vient se figer dans le cœur.

Mais ... Ce n'est pas la reine qui reçue la lame...

Ma lance se retrouve bloquée dans un mur d'ébène, éclairé faiblement par des lumières rougeoyantes. Les yeux écarquillées, je m'écarte vivement. Prenant le temps de souffler, je fais volte-face pour constater que mes hommes ne sont plus là, ni les argoths, ni la reine, ni le village de Sorguefagne. Je suis seul, dans une pièce noir, sans portes ni fenêtres. Ma lance dans le mur semble quasiment détruite, ayant toutefois réussi à abîmer ce dernier. Ce qui est troublant, car malgré toute ma force, je ne peux pas faire un tel exploit... L'incompréhension doit se lire sur mon visage tandis que ma main ferme empoigne le manche de l'arme. Comme je m'en suis douté, elle ne se déloge pas... Comment est-ce arrivé ? Où suis-je ? Comment suis-je arrivé ici ... ?

Mon souffle s'accélère de nouveau face à ce mystère... La crainte de ne pas pouvoir sortir se fait plus prenante à mesure que le temps s'écoule. Alors que je cherche désespéramment une sortie, appelant quelqu'un, tentant même de pousser les murs, je finis par m'arrêter au milieu de la pièce, fermant les yeux pour réfléchir. Mon esprit logique, façonné par les préceptes et croyances de Demacia éliminent d'offices beaucoup d'explications sur ce qui m'arrive... Mais j'ai toujours tenté de m'intéresser à "certaines choses", que mes professeurs refusaient catégoriquement d'en parler, mettant sur le compte que ma curiosité finirait par passer.
La magie. Tout cela est l’œuvre de la magie ? M'a-t-on fait quelque chose ? La reine des argoth m'a peut-être dévoré d'une quelconque manière, mais je doute fortement qu'un estomac soit fait de mur froid et lisse, et je doute encore plus sur ma survie... Hors, même si ma notion du temps est perdue, je sais au moins que je suis encore vivant...
Je ferme les yeux, ne cédant à aucun moment à la panique. Garder la foi est rude dans un moment pareil, mais je ne dois pas abandonner... Pourtant, la tentation de céder quelque chose, dans cette pièce, se montre évidente... Comme si un murmure me susurre à l'oreille que tout ce en quoi je crois, tout ce j'ai pu faire dans ma jeune vie et tout ce que j'ai connu et chéri n'est que pure illusion. Que la vérité est ailleurs, à portée de ma main.

Juste là. Tu n'as qu'à tendre ta main, Jarvan.

Mes yeux s'ouvre vers ma lance...
Des sacrifices, j'en ai fait... Mais pas sans connaître les conséquences.
Tendre ma main pour vivre... ? Ou mourir, seul, à l'abandon, laisser l'image de force dans le cœur de mes hommes et de ma patrie... Tendre la main pour continuer mon existence, pour connaître les plaisirs que je n'ai pas connu, revoir le visage des êtres chers ou rester dans l'ombre et attendre un décès lent et laborieux...

Juste là, Jarvan. Tu n'as qu'à tendre la main, et la tirer du mur.

Je secoue la tête, une main sur mon front. Si je reste plus longtemps, je vais devenir fou.
Déterminé, mon regard au départ posé sur la lance brisée se détache pour se loger face au mur.
Jamais. Je ne trahirais jamais mes convictions.
Plutôt-

Mourir ? Ha! Quelle perte de temps...

La voix a raisonné si fortement, que j'ai cru ne plus avoir de tête. Un son assourdissant fait trembler les murs et me force à me boucher les oreilles. Lorsque le silence revient, je vois avec impuissance ma lance s'extraire seule, une étrange aura verdoyante sortant du mur. J'ai cru y voir pendant quelque seconde un visage, mais s'est bien trop rapide pour en être certain. Je fronce les sourcils vers ma fidèle arme, qui en un clin d’œil vient se planter brutalement dans mon torse. Horrifié et tiraillé par la douleur, je me heurte contre le mur et glisse jusqu'au sol. Désormais assis et mourant, je lève le regard vers le centre de la pièce et vois... Mon regard se brouille, et je... n'en suis pas si sûr...
Je ne me souvient que de trois yeux rouges avant de rendre mon souffle. Et tout devient noir...



Le souffle court, je me réveille en sursaut. En sueur et tremblant, mes pensées se bousculent. Un lit, une chambre... La mienne... Je... Je suis à Demacia... Mon cœur bat dans mes oreilles, mon regard à la limite de la folie sillonne chaque recoin. Aux endroits les plus sombres, je m'y attarde... Je m'attends à voir surgir un animal aux yeux rouges...
Il n'existe pas. Ce n'était qu'un rêve... Rien qu'un songe.
Mes mains viennent contre mon visage, ne me calmant pas aussi vite que je le voudrais... Comme pour confirmer que rien ne s'est produit, je pose mon regard vers mon torse, là où la lance a frappé... A part mes vieilles cicatrices, rien, pas de blessure mortelle...
Il ne s'est rien passé, sauf la victoire à Sorguefagne. Ha ! Quel idiot je fais, en me mettant même à douter sur l'existence des événements sur cette bataille...
Tout s'est bien produit, sauf cet isolement... J'en suis certain.

Certain.


BEHIND THE SCENE




› Mélo alias Yellinn

› Âge › 26 ans

› Expérience RP › Au moins 6 ans

› Comment avez-vous connu Path of Valoran ? › Ah ! Je faisais parti des anciens. (RIP ToR) Je jouais Jarvan (étonnant ?) et Malz

› Autres ›  Je ne dirais qu'une chose : Mih!

_________________


Dernière édition par Jarvan Lightshield IV le Dim 4 Fév - 22:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Bleu
Messages : 44
Date d'inscription : 07/10/2016
MessageSujet: Re: Jarvan Lightshield IV   Sam 3 Fév - 17:15

"Sexe › M"
Refusé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 134
Date d'inscription : 20/02/2015
MessageSujet: Re: Jarvan Lightshield IV   Sam 3 Fév - 19:05

Kss tu juges pas les fiches toi, du vent!

Mon petit princillon, j'ai commencé à lire, mais je terminerai quand tu auras tout fini.
Donc tu nous fais une plongée dans la bataille contre les argoths du point de vue de Jarvan. Pourquoi pas, même si une situation originale aurait été pas mal, mais c'est bien aussi. Perso, j'aurais sans doute choisi la première personne pour écrire, pour accentuer le côté "je vous plonge dans une autre façon de voir ce récit", mais ce n'est qu'une opinion.

J'attends de voir la totalité donc

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 26
MessageSujet: Re: Jarvan Lightshield IV   Sam 3 Fév - 23:27

D:

C'est vrai j'aurais pu faire plus original, j'avoue avoir trouvé l'idée et mettre trop concentrée dessus.
Pour le texte... c'est pas faux ! Le mettre en première personne rendrait mieux. Je vais peut-être le changer en rajoutant le reste x)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 253
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 31
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: Jarvan Lightshield IV   Dim 4 Fév - 22:23

Bon alors,

niéniénié, je vois qu'on est passé à la 1er personne au final ^^

C'est un peu léger sur le style de combat, mais bon jarvan ayant l'étiquette "héro" collée sur le front on se doute bien de ce qu'il fait en réalité. (foncer en gueulant démacia)

Dans l'ensemble la bestiole me semble bien décrite, et je vois que t'as pas oublié certaines de nos discussions sur le caractère de lux ;p

Du coup, pouf pouf validation (amagad mais quelle surprise surprenante on en doutait toussss)

mih sur ton nez, va faire ton grimouar et puis go chercher les nois... rp ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 26
MessageSujet: Re: Jarvan Lightshield IV   Dim 4 Fév - 22:42

DEMA- euh... Merci choupette <3

Je vais donc de ce pas faire ce grimoire !

Mih!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jarvan Lightshield IV   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jarvan Lightshield IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Timcanpy Run Run Run ! Jarvan's Lizard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-