RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Chassé-croisé, chasser d'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 27
Localisation : Demacia
MessageSujet: Chassé-croisé, chasser d'épée   Mar 11 Déc - 14:03

A Demacia, la population jouit depuis de longue année d’une paix durable. Malgré des assauts externes, les défenses en terme de structures et d’effectifs restaient constantes. Il n’était pas rare que de nouvelles recrus renforcent l’armée, lorsqu’il s’agissait de défendre leur nation. Ses idéaux étaient respectés et adulés. Mais comme dans n’importe quel endroit, il existait toujours des exceptions. Demacia n’était donc pas épargnée par l’arrivé de périodes sombres … La corruption était bien la pire chose qui pouvait exister en ces terres où l’honneur et le devoir étaient rois.

La politique actuelle de la cité mettait un bon point dans la protection de son peuple, et également sur la famille royale. Si ce n’est pas l’armée, régulièrement sollicitée à la défense des terres, la milice ne passait pas inaperçue. Et même si ces hommes n’étaient pas de l’élite, ils avaient suivi les même enseignements militaires. Il n’était donc pas étonnant de les voir faire des rondes régulières dans la cité, et en nombres plus important près du palais. On pouvait se demander comment des personnes pouvaient passer ces défenses impénétrables, que ce soit au niveau matériel, humain ou même éthique.
Détrompez-vous… Ce genre de crasse pouvait vous tombez dessus, en particulier aux moments où vous vous y attendez le moins. Jarvan, quatrième du nom, actuel prince de Demacia, allait l’apprendre à ses dépens.

Aujourd’hui était un jour spécial, celui d’une fête annuelle que les démaciens organisaient en hommage à leurs proches tombés au combat. Les rues étaient décorées de fleurs, de rubans aux mille couleurs, et c’était l’occasion où les jardins resplendissaient. Ils étaient préparés pour que le plus grands nombres puissent assister à des spectacles et autres animations. Le jardin royal ne faisait pas exception, même s’il restait restreint aux familles nobles. Vous imaginez bien que la protection en ce genre d’événement obligeait de tripler les effectifs. Mais Jarvan avait tout de même une appréhension face à cette longue journée qui ne faisait que débuter sur une note d’apparence joyeuse. Neutre, le prince s’était éloigné de la famille pour se rapprocher des invités d’honneurs. Ils profitaient du plus beau jardin de la cité, appréciant les mets goûteux et des diverses activités. Le prince souriait pour saluer les personnes qui venaient vers lui et s’excusait maintes fois de ne pas pouvoir discutailler avec eux. Lorsque le jeune homme avait ce genre de pressentiment, il se refusait de baisser sa garde sans avoir vérifié que tout se passait bien. En questionnant ses hommes, ils affirmaient que tout était en ordre, mais du côté du service secret des rumeurs circulaient. Si on en croit les informations reçues, un groupuscule au sein de la cité voudrait agir et atteindre le roi. Les raisons restaient inconnues ou peu fiables, sans aucun doute pour brouiller des pistes. On ne savait donc pas du tout ce qui il s’agissait. Cela n’allait pas en rassurant le prince qui préféra renforcer la garde autour du jardin. Et il allait même jusqu’à enquêter, car en cette journée où la fête battait son plein, il était risqué d’attendre et d’agir trop tard. Il préférait anticiper, même si son initiative pouvait lui coûter cher.

A force de chercher et de creuser dans les maigres informations, Jarvan et ses hommes étaient arrivés à certaines conclusions et suivirent une piste. Pendant ce temps, sans aucun doute causé par l’absence du prince, il se passa quelque chose proches des jardins royaux. Le groupe avait tenté une incursion mais elle avait échouée. Apparemment, l’échange ne s’était pas bien passé, quelque blessé du côté de la garde et des décès de leur côté… Mais
l’un d’entre eux avait pris la fuite. Jarvan et ses hommes entamèrent une longue poursuite. Il avait réussi à se frayer un chemin pour sortir rapidement de la cité, chose qui surprise beaucoup le prince. Il donna des directives à quelques uns de ses hommes pour veiller à ce que cela ne puisse plus se reproduire. Les passages sous la ville ne devaient plus servir à ces fins. Malgré les difficultés rencontrées pour suivre le fuyard, Jarvan parvint à sortir. Il aperçut l’homme grimper sur un cheval, qui attendait juste un peu plus loin et partir vers les terres Laurent. Ils avaient donc même prévu leurs échappatoires ? … Bon sang ! Empruntant les chevaux, qui n’avaient plus de propriétaires, ils continuèrent la poursuite avec un léger temps de retard… Il était hors de question que cet homme leur échappe, pas après cette tentative d’assassinat, qui s’était produit presque sous leurs nez.

Après une longue chasse sans halte, les indices les envoyaient vers les terres de la famille Laurent, confirmant les doutes du prince. Il espérant que l’assaillant n’avait pas l’intention d’atteindre à la vie des membres de cette famille, qui actuellement devait être sur la route vers Demacia pour répondre à l’invitation du roi. Mais il ne devait pas être assez fou pour s’arrêter alors qu’il était poursuivi, l’autre doute désormais planait dans l’esprit du prince : arriveront-ils à mettre la main dessus avant que les chevaux et les hommes s’épuisent à la tâche ?

_________________


We shall rest when we are dead !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 11/03/2018
MessageSujet: Re: Chassé-croisé, chasser d'épée   Hier à 23:43

Le soleil se levait quand Fiora sortit As de l’écurie. La petite place qui ouvrait sur l’imposante bâtisse des Laurent était illuminée pas les premiers reflets du jour. A côté de la fontaine centrale, son frère Ammdar et trois de ses hommes préparaient leur propre monture pour le voyage.

« Bonjour à toi, très chère sœur. Nous t’attendions. Quelle incorrection ! » Le rictus sur ses lèvres lorsque ledit frère la salua prouvait que celui-ci la taquinait. Avec un regard peu amène, elle fit taire le rire gentil de son vis-à-vis.

« La nouvelle servante ne s’accorde pas encore tout à fait aux coutumes de la maison. Il faut croire qu’il n’y a pas que toi qui laisse traîner les vêtements dans les salles communes. Allons, rends-toi utile et va chercher les derniers sacs. Nous avons une longue route. »

Avec un hochement de tête, il obéît docilement.

Dans le même temps, Fiora entama un listage des bagages qu’ils emmenaient, se plongeant dans une grande concentration. Dans sa main, elle tenait fermé le parchemin stylisé aux couleurs de la noble Demacia, affublé de l’élégant sceau royal. L’invitation était prestigieuse, et nul ne pouvait ignorer une fête de l’importance de celle qui était organisée au palais dans deux jours. Les Jours de Mémoire, comme ils étaient nommés depuis des décennies, avaient lieu à la mi-printemps, et invitaient les familles à honorer trois jours durant la Dame Voilée et prier pour les proches perdus au combat. Il était alors d’usage d’offrir aux amis et voisins un panier de fruits.

Ainsi, parmi les nombreux sacs chargés, aucun ne devait manquer à l’arrivée à la capitale. Les présents royaux non plus ne devait pas être négligés, et Fiora comptait bien respecter les protocoles à la lettre. Une fois prêts, le groupe partit. S’ils ne trainaient pas, ils arriveraient le lendemain au soir - à la veille de l'évènement - à la Capitale.

Les premières heures de la journée passaient relativement vite, mais comme elle le notait à chaque voyage, le chemin commença vite à sembler interminable aux yeux de Fiora. Ils ne s’arrêtèrent pas pour déjeuner, ayant au préalable prévu des en-cas, et ce ne fut qu’a la tombée de la nuit que la petite troupe posa le pied dans un village perdu de la région.


Alors qu’ils profitaient d’un bon souper sous le sourire grassouillet du tenancier, Fiora étudiait sa carte, recalibrant le trajet qu’ils devraient prendre pour arriver en une journée.  

« - Si nous voulons arriver aux portes de Demacia avant la nuit, il nous faudra dépasser les frontières de nos terres avant 13h tout au plus. Encore une fois, nous ne nous arrêterons pas pour déjeuner. »

Elle tourna la tête en direction de l’aubergiste, son regard lui intimant la prise en charge de cette problématique. Ce dernier, de son indéfectible sourire, hocha vivement la tête.

« - Je vous préparerais de quoi ravitailler un régiment, madame

- C’est très aimable à vous. Mais de simples collations suffiront. Ne nous encombrez pas plus que de raison. » Elle posa à nouveau ses yeux sur sa carte. « Contrairement à d’habitude, nous traverserons le grand bois de cèdres, nous perdrions trop de temps à le contourner. »

Sans plus d’attente, la bretteuse se releva, tout en passant la main derrière son oreille pour écarter les mèches rouges de son visage froncé par la réflexion. Rapidement, elle rassembla tous les documents dans leur étui, et l’aubergiste réapparu dans l’encadrement des cuisines au son des chaises raclant le plancher.

« - Nous viendrons récupérer les provisions aux premières lueurs, et nous partirons sans attendre. Messieurs, je vous souhaite un bon repos. »

Après un faible signe de tête à ses compagnons, Fiora régla le maître d’établissement, puis remonta dans sa chambre.

Sa tête vrillait légèrement, et ses muscles étaient encore douloureux de leur journée intense. L’action même de se pencher sur son sac de toile pour ranger les papiers enroulés lui extirpa un grincement qu’elle ne put retenir.

Peut-être devrait elle doubler la longueur de ses entrainement matinaux. Elle aviserait cela en rentrant. Pour l’heure, la bretteuse ne souhaitait qu’un lit et du sommeil. Elle se déshabilla et prépara rapidement ses affaires pour son réveil, listant les choses qui lui restaient à penser pour les jours à venir, avant d’enfin se glisser sous les draps blancs et quelque peu rêches de l’auberge.

Le trajet serait encore long et fastidieux, et quelques heures de repos ne seraient pas de trop.  


Au lendemain, lorsque, comme convenu, les chevaux furent harnachés, et les sacs remis en place sur les montures, la petite troupe partit, tandis que l’aube se levait sur les plaines verdoyantes des terres Laurent.

Les heures défilèrent, et le soleil était à son zénith quand ils atteignirent l’orée du bois. La masse d’arbres s’étendait sur plusieurs hectares, et Fiora ressentit un fond de nostalgie en y pénétrant.

A plusieurs reprises, elle avait accompagné son père sur des journées entières de chasse aux loups, aux daims, et autres gibiers du genre. C’est là qu’il l’avait initié à l’arc, et c’est aussi là qu’elle avait manqué de le rendre borgne a de multiples reprises. Elle esquissa un sourire à ces souvenirs, se sachant en tête du groupe.

Tout d'un coup, Fiora sentit le l'air frais des sous-bois sur sa peau. Les arbres touffus cachaient désormais le ciel, empêchant les rayons du soleil de traverser le feuillage jusque-là épars.

« Les branches deviennent trop basses, nous continueront à pied. »

Elle s’était retournée vers ses camarades avant de se laisser gracieusement glisser de sa monture, lui présentant une pomme le temps que les autres l’imitent.

Rennes en main, ils commencèrent leur avancée sous les branches épineuses, enjambant les racines les plus proéminentes et repoussant les ramures les plus proches.

Dans une heure, ils seraient sortis de la forêt, et auraient atteint la frontière des terres par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
 

Chassé-croisé, chasser d'épée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59
» Trouvé croisé caniche/griffon à Bruay la Buissière (62)
» ARAMIS bichon croisé westie 10 ans (Dépt 59)
» Charly-croisé caniche 4 ans (60) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Valoran :: Royaume de Demacia :: Cités et villages-