RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Battlecast Heimerdinger dit CH-07 Empty
 

 Battlecast Heimerdinger dit CH-07

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jarvan Lightshield IV
Messages : 39
Date d'inscription : 03/02/2018
Age : 27
Localisation : Demacia
MessageSujet: Battlecast Heimerdinger dit CH-07   Battlecast Heimerdinger dit CH-07 EmptyJeu 13 Déc - 14:01

Petits points avant le texte


Bonjour à toutes et à tous !

Déjà je tiens à dire concernant mes analyses sont purement personnelles et je suis prête à faire débat si c'est fait dans le respect et le calme
Le texte qui suit est une création personnelle TRÈS VIEILLE. Mais j'y reviendrais là dessus.


Certaines personnes sur le discord s'intéressait à l'utilisation de la seconde personne dans un texte. Je ne suis pas une experte, et à l'époque je n'ai connu qu'une seule personne qui était à l'aise en écrivant ainsi. Selon lui, il était plus à l'aise qu'en première ou troisième personne.

Mon avis sur cette question :
* La première personne me permet d'être vraiment dans la tête du personnage, d'émettre ses émotions dans l'instant.
* La seconde personne a un regard plus extérieur et presque omniscient, comme si c'était une personne qui racontait l'histoire mais de SON point de vue et pas forcément du point de vue du personnage dont il est question. Le côté omniscient intervient lorsque le personnage émet des émotions, que le narrateur va interpréter (on m'a fait remarquer que l'on pouvait utiliser le "Tu" différemment et être beaucoup plus proche du personnage)
*La troisième personne est utilisé pour raconter, tout simplement. Il n'empêche pas la mise en place des émotions selon comment vous écrivez mais j'avoue avoir vraiment une attache avec le "Je" pour décrire parfaitement la pensée du personnage.

Je ne vais pas trop m'attarder sur ce détail. Je vais venir donc sur pourquoi ce texte :
* J'ai écris ce texte à l'époque où j'étais sur un forum rpg de LoL qui se passait dans L'ANCIEN LORE (je précise xD)
* Je jouais à ce moment là Heimerdinger (on l'aura deviné) où j'avais vraiment fait une fiche assez monstrueuse. J'avais même poussé le bouchon en m'étant des détails sur les Mecha... L'histoire de la fiche faisait à elle toute seule 5248 mots (xD)
* Je ne suis pas une experte (je me répète non ?) ni dans l'ancien lore encore moins dans le nouveau. J'ai joué pas mal de personnages, et j'ai étudié et essayé de jouer/interpréter ces personnages (et j'ai lu les histoires de leurs "entourages") Je connais pas mal de choses mais je vais me répéter : Je ne suis pas une experte ni dans ça ni dans l'écriture de Fanfiction ^^
*J'avais vraiment de l'inspiration, et j'avais envie de raconter quelque chose en m'inspirant de ce qui se passerait si Viktor devenait si puissant (je ne vous spoile pas plus ^^) J'ai donc fait ça pour le FUN (Keep calm and respect FUN D:)

L'histoire du texte :

Mise en scène d'une laboratoire. On devine celui de Viktor, où il tenterait une expérience sur Heimerdinger.



Petit Mot (le dernier !) :

Au moment où j'ai écris ce texte, j'avais déjà pas mal rp avec ce personnage et donc j'ai imaginé avec mes camarades de rps pas mal de choses !
Vous allez sans aucune doute me demander à la fin de votre lecture des détails supplémentaires, pourquoi ci pourquoi ça et j'ai hâte de pouvoir y répondre. J'espère que ce texte vous plaira et j'espère que votre curiosité voudra débattre avec moi

Soyez indulgent surtout. Je n'étais pas sûre de mon coup à l'époque (concernant la fidélisation des deux personnages) et je le suis encore moins aujourd'hui. Je n'ai fait qu'apporter deux trois corrections orthographiques (si je suis passée à côté de certaines choses MY BAD désolée et n'hésitez pas à me les faire remarquer D:) Je n'ai donc pas touché au texte d'origine. J'ai juste enlevé "la suite" qui n'avait pas beaucoup de sens et ne servait à rien à proprement parler.


BONNE LECTURE ! Peace <3








La douleur. C'est une donnée du cerveau. Il repère, identifie comme une douleur, un concept imagé par l'être vivant qui s'aperçoit qu'il souffre. En théorie, si l'on n'y pense pas, la douleur s'efface progressivement ou devient moins vive. Tout est dans la tête ? Peut-être...
Mais dans ce cas là, tu souffres continuellement, et tu ne sais pas comment l'arrêter... Tu remues un peu tes bras, pour te détacher. Tu tentes de bouger tes jambes, mais c'est trop dur... Tu es suspendu au dessus du rien, à l'intérieur d'une sorte de globe de verre. Des tuyaux et des fils sont raccordés un peu partout sur ton corps. Une machinerie d'expérience. Tes yeux s'ouvrent à peine, tu as dû mal à contenir la douleur. Tu entrevois à travers le verre une personne. Quelqu'un... Ou quelque chose...
J'ai si mal... Pourquoi est-ce que tout ça ne s'arrête pas ? Qu'est-ce qu'on me fait, qu'est-ce qu'on me veut ? Laissez moi partir...
Tes pensées s'épuisent et avec elle ton endurance. Tu refermes de nouveau les yeux, abattu par l'impuissance.
Mais alors que tu te laisses sombrer dans l'inconscience, la personne, la chose qui t'observe derrière la vitre, frappe avec son sceptre sur le sol. Un sceptre ? Non... C'est un bâton tout particulier, orné d'une boule énergétique, capable d'émettre les pires rayons de la mort. Tu le sais, tu y as goûté... Ce sont ces rayons qui t'ont blessé. Tu as reçu par la suite une bombe qui a balayé tes inventions et pour finir une tempête techmaturgique... Et plus rien.
Que s'est il passé entre temps, avant ton réveil dans cette prison de verre ? Et à quoi servent ces tuyaux... Tu te poses toutes ces questions car ton esprit est embrumé, tandis que tu ouvres les yeux pour confirmer que c'est bien Viktor que tu as en face de toi. Ces questions, tu les sais stupides au fur et à mesure que tu prends conscience du lieu où tu te trouves. Tu le sais. Tu sais ce que tu fais là dedans...
Parfois, on préfère être mort, plutôt que de savoir que le pire arrive.

Viktor s'approche, laissant une certaine distance. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu as l'impression qu'il te contemple comme une personne qui examine son expérience, qui veille à ce que tout se déroule bien... Tu ne mets pas longtemps pour comprendre à quoi sert le liquide dans les tuyaux, et tu devines aisément que les fils sont reliés à une machine. Tu l'aperçois vaguement vers ta gauche, où des scientifiques s'activent sur des boutons et des commandes. Tu es un sujet à leurs yeux, un cobaye parmi d'autres, ce qui t'es si désagréable que tu en fermes les yeux, répugné. Comment osent-ils te faire une chose pareille... ?
De nouveau un coup sur le sol. Tu regardes d'un air mauvais l'être malveillant qui se dresse désormais juste à côté de toi. Du verre vous sépare, et tu rêves qu'il se brise pour passer tes petites pattes autour de son cou métallique... Tu n'as jamais voulu tuer, cette simple idée te révoltes. Tu as toujours eu un profond respect pour la vie, chose que Viktor ne semble pas partager en voulant accomplir sa Glorieuse Évolution. Il te regarde dans les yeux. Au début, tu ne comprends pas ce qu'il te dit, ton esprit est encore dans le flou... Mais il semble qu'il s'adresse à un des scientifiques sur le côté, car une autre voix lui répond : "Il est prêt"

Prêt... ? Prêt pour... ?
Oh mais tu sais très bien de quoi ils parlent, n'est-ce pas Cecil...

Tu commences à t'agiter, ce qui attire l'attention de Viktor. Il dépose sur le côté son sceptre et se tourne vers toi, croisant les bras.
"Calmes, toi, mon cher" commence-t-il par te dire de sa voix robotique. "Si tu te laisses faire, la douleur sera moins pénible à supporter..."

Tu serres les dents en réponse, tandis que cette dernière refait surface. Tu tentes de l'ignorer pour pouvoir lui répondre, mais ta voix coincée à la fois par l'affliction et l'épuisement ne te permet pas de faire une phrase entière.
- N...Non... , finis-tu par hoqueter entre deux piques de douleurs.

Viktor reste de marbre. Faut dire qu'une machine ne peut pas émettre d'émotions... Tu ne respectes pas cet "homme" pour son manque d'humanisme ou par ses idées drastiques et cruelles. Tu reconnais son génie, car oui, il en est un. Inventeur, comme toi, créateur de technologies remarquables ! Mais tu ne pensais pas qu'il irait jusqu'à délibérément attaquer Piltover... Pas si vite, pas si efficacement. Une personne à Piltover, que tu as peut-être connu, vous a tous trahis pour que Viktor puisse gagner une bataille. Mais pas la guerre. Cette pensée t'encourage à lutter contre la douleur et tu essayes même vainement de te libérer de ta prison.
Viktor lâche un rire devant ta bravoure.
- Je t'admire, professeur, fit-il sans moquerie. Ta volonté est irréprochable. Mais tes efforts sont futiles. J'accomplirais, même contre ta volonté, la marche vers un monde meilleur.
- Ne... fais pas ça...
- Tu as choisi ton camp, j'ai le miens. Je ne pouvais pas te tuer, lorsque mon pied est arrivé sur ton petit corps de yordle, car je reconnais que tu m'as donné du défi. Ton intelligence sera sans faille une fois que j'aurais réglé un souci disons... "d'émotions" ?
- N-non !

Tu pousses des cris avec les dernières forces qu’ils te restent, alors que Viktor te tourne le dos, repartant avec son sceptre. Il donne un ordre à son assistant et ce dernier transmet aux autres. Tu ne peux rien faire de plus que de subir une nouvelle vague de douleur, qui traverse chaque veine de ton corps te faisant serrer les dents. Tu entends les bruits de la machine qui te tient prisonnier. Elle se met en route et une cloison s'ouvre sous tes pieds. Du liquide d'une drôle de couleur commence à remplir la prison de verre, tandis que la machine place sur ton museau un masque respiratoire. Il te reste combien de temps avant qu'ils ne te plongent dans le noir total ? ... Tu réfléchis rapidement à une solution, mais hélas, tu ne peux rien faire. Cela te rend fou, tu ne veux pas finir... Finir comme... Lui. Non... Jamais ! Tu te débats de nouveau comme tu le peux, tes oreilles peinent à entendre les bruits environnants. Certains scientifiques se sont rapprochés vers une autre machine qui doit surveiller ton rythme cardiaque et le reste de tes organes internes. Tu ne perçois pas les paroles de l'un d'eux. Tu entends vaguement un bruit venant du tube qui relie le masque. La douleur dans tes veines commence à diminuer, et tu sais que ce n'est pas un hasard... Tu peines à garder les yeux ouverts... Pourtant tu veux rester éveiller. Poppy... Je suis désolé...

_________________

Battlecast Heimerdinger dit CH-07 Tumblr10
We shall rest when we are dead !
Battlecast Heimerdinger dit CH-07 Demaci10
Revenir en haut Aller en bas
 

Battlecast Heimerdinger dit CH-07

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: La Faille :: La faille :: Fête du slip-