RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Les épines ou les crocs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Miss suggestions
Messages : 43
Date d'inscription : 12/05/2016
Age : 26
Localisation : Shurima & Valoran
MessageSujet: Les épines ou les crocs ?   Jeu 29 Sep - 15:24

Taliyah courait à perdre haleine, zigzaguant entre les arbres et tentant par dessus tout de conserver l’avance qu’elle avait réussi à prendre en sautant in extremis par dessus un tronc tombé à la renverse. De la sueur commençait à couler dans ses yeux, lui brûlant la rétine, ses poumons étaient en feu et sa gorge avait depuis longtemps été arrachée par l’effort continu qu’elle devait fournir depuis maintenant dix minutes. Si elle en avait eu le temps, sans doute aurait-elle pu se réjouir d’avoir tenu aussi longtemps, elle qui n’était de base pas une sportive assidue. Mais le bruissement mortel derrière elle ne lui en laissait pas vraiment le temps.

Cela faisait trois jours qu’elle était plus ou moins perdue. Son guide l’avait laissé à la frontière de la jungle, refusant de faire un pas de plus dans cet imbroglio de plantes touffues et d’air humide. “Trop de choses dangereuses et carnivores.” Avait-il dit. Et il n’avait pas tord. Il l’avait laissée là avec une espèce de carte lui indiquant Bandle, très loin au nord-est. Il lui avait expliqué quelles étoiles suivre la nuit et s’en était allé.
Mais Taliyah ne s’était pas découragée, certaine que les petits lutins poilus qui peuplaient la ville là-bas, pouvaient peut-être l’aider avec leur science. Et elle s’était enfoncée dans la jungle, tentant de maintenir son cœur vaillant.

Et à présent elle était coursée par quelque chose qu’elle ne pouvait pas vraiment combattre. Dans cet océan de verdure, la roche était profondément enterrée, loin sous des mètres et des mètres de boue et de terre. Sans doute que peut-être, quand son apprentissage se serait amélioré au cours du temps, il pourrait réussir à forcément ces matériaux somme toute pas si différents mais pour le moment elle n’avait strictement pas le temps de forcer la roche à émerger de son sommeil. Cela prendrait trop de précieuses minutes et elle n’en avait pas à gaspiller.

Donc elle continuait de courir, sentant son corps martyrisé s’épuiser, espérant que la Grande Tisseuse allait la sortir de ce mauvais pas. Après tout elle était censé accomplir quelque chose pour sa tribu, elle ne pouvait tout simplement pas mourir bêtement ici.
Passant sous une branche basse, elle laissa encore un morceau de tissu s’accrocher à une ronce et se déchirer avant de sentir son don s’éveiller. Là-bas, quelques mètres plus loin, la roche avait percé la jungle et formait un petit promontoire d’un mètre et demi de haut, au milieu d’une éclaircie due à une mare.
La jeune fille accéléra le pas, rassérénée, et commença à modeler la pierre dès qu’elle fut à portée. Une Poussée Sismique détournée plus tard, et avant même que ce qui la poursuivait comprenne, la demoiselle avait disparut sous un dôme de pierre.

Taliyah, à l’abri de la pierre, tentait de reprendre son souffle. Celui-ci erratique, lui tirait des sifflements d’asmathique et faisait danser des petits flashs de lumière devant ses yeux, dans le noir. Elle s’essuya le front, bu ce qui lui restait d’eau potable et se roula en boule pour tenter de toujours une solution à son problème toujours bruissant furieusement au-dessus d’elle.
Elle avait réussi, en coupant la liane qui l’avait attrapée, à s’attirer les foudres d’une masse informe et visiblement capable de se déplacer, de ronces et de boutons carnivores.

Malgré son cerveau qui tournait à la vitesse de la lumière, Taliyah voyait déjà des racines s’infiltrer par toutes les petites aspérités de son dôme, qu’elle avait créé dans vitesse et qui était donc forcément imparfait. La Tisseuse de Pierre se força à fermer les yeux et à faire le vide pour essayer de trouver une solution. Mais hélas, la coquille qu’elle avait façonné prenait toute sa matière première, il n’y avait donc plus de roche en surface alentour.
Il ne lui restait qu’à tenter de sortir la roche de ses profondeurs, comme elle avait puisé sous la neige à Ionia. Elle l’avait déjà fait, elle pouvait y arriver.

Elle laissa les fils de son don couler à travers la boue et la terre, englober un pan de roche, son lien étiré au maximum, comme un élastique prêt à rompre et tira lentement dessus. La roche venait avec lenteur, difficulté et rechignait à l’obéissance.

Au plafond de sa protection, les racines commençaient sérieusement à fendiller la roche qui n’allait pas tarder à se rompre comme un coquille d’œuf. Le temps jouait contre Taliyah qui lâcha, désespérée, une longue plainte de détresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bébé du fofo
Messages : 32
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
MessageSujet: Re: Les épines ou les crocs ?   Mar 25 Oct - 16:44

Trois coups de griffes perdus dans un nid, perché sur la branche d'un arbre lambda. Et Gnar avait enfin son repas de ce soir, deux oiseaux, peut-être des pies vu leur petite taille! La vie n'était pas si dure dans la jungle de Bandle, les animaux semblaient s'être ramollis comparé à la vie qu'il connaissait il y a des millions d'années. Le petit Yordle espiègle ne peinait pas à s'imposer tout en haut de la chaîne alimentaire!

Mais alors, bien qu'il dominait la plupart des créatures de la forêt, il y en avait bien quelques unes qu'il ne pouvait battre. Il les connaissait, et jamais il ne les provoquerait un duel.

Car dans la jungle, une seule erreur... et c'est la mort assurée, ahaha!

Le petit combattant s'assit au pied de l'arbre, ouvrit le ventre d'un des deux oiseaux et débuta son festin la mine radieuse, il n'avait pas mangé depuis longtemps! Mais alors qu'il rependait les viscères sur le sol - et le sans sur sa fourrure - un étrange écho lui parvint aux oreilles, bien trop puissant pour qu'il soit bloqué par tous ces feuillages. Un écho hideux, d'une voix sauvage, réveillée, et terriblement colérique. Le Yordle dressa les oreilles, et tourna la tête. Il semblait avoir aperçu deux silhouettes au loin!

Gnar posa de suite ses deux proies presque vidées de leurs entrailles, et se leva en une fraction de secondes. Il grimpa en quelques secondes sur l'arbre de nouveau, et bondit de branches en branches afin de rejoindre l'action en silence. Plus il s'approchait, plus un dessin ses dessinait malgré toute cette agitation.


Un énorme Roncier Rouge, et une jeune humaine, poursuivie par ce premier. Étonné, Gnar suivit attentivement ce qui se déroulait sous ses yeux.

Les Ronciers Rouges étaient assez coriaces, il se demandait si l'humaine allait s'en sortir. Il hésitait même à lui venir en aide... Mais comment la laisser mourir? Il observa encore un peu, et c'est alors qu'il remarqua le bond de l'humaine sur ce monticule de roche! Et en une fraction de secondes... Elle n'était plus là.

- RYU MAEYAH RIKBAH!!!!! ... Shuuu... nikulabah reikou... amera.

Traduction de qualité - ELLE S'EST FAIT BOUFFER PAR LA TERRE!!!!! ... Repose... Repose en paix, être au teint basané.

Et puis... Le Yordle ferma les yeux, l'air assez tristounet. Il commençait tout juste à différencier les animaux des Yordles et autres humains. Et, il était presque sûr qu'elle était morte! Bah ouais, la terre venait de se refermer sur son corps, comme si elle... elle essayait de l'avaler. Mais pourtant, Gnar était passe plus d'une fois sur ce rocher, et jamais il n'avait tenté de l'avaler tout cru. Et puis, pourquoi le Roncier continuait à s'accrocher au dôme de roche? C'était peut-être... qu'elle était toujours vivante là dedans?

Pourtant, il n'y a pas de place à l'incertitude, dans la Jungle.

Mais Gnar voulait oublier ces prétendues lois de la Jungle. Il voulait se rendre utile, trouver sa place dans ce monde qui l'avait accueilli hostilement! Et alors... Il agrippa son boomerang, arma son bras, et verrouilla le monstre devant lui. Les racines s'infiltraient dangereusement dans la pierre, il retint sa respiration. Et puis l'os trancha le vent, venant couper un des membres tentaculaires du monstre avant de revenir dans la patte de Gnar. Il arrêta immédiatement de creuser la roche, et l'immonde masse difforme sembla se retourner en direction du Yordle.

Provocateur, Gnar fit immédiatement demi-tour et lui découvrit son postérieur tout poilu, caché sous ce pagne de feuillages devant le roncier rouge, qu'il s'empressa de remuer espièglement!

- BWAHAHHAA! NIAK MAH!!!!

Traduction de qualité - BHWAHAHHAA! VIENS M'CHERCHER!!!!

Et relança un boomerang dans sa direction pour trancher une autre de ses lianes. Une hideuse complainte s'échappa dans le ciel, et la bête avait déjà oublié sa première cible. Elle n'avait maintenant plus que Gnar dans les yeux, et se dernier récupéra son boomerang avant d'entamer une course poursuite avec le roncier qui le poursuivait. Il cherchait à s'éloigner un peu afin de laisser une marge de temps convenable à l'humaine. Et... il espérait qu'elle ne le laisserait pas tomber si elle s'enfuyait de sa prison de pierre. Car du coup... c'était lui maintenant qui était dans la mouise.

_________________

yøu say that yøu are cløse. is cløse the cløsest
star?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miss suggestions
Messages : 43
Date d'inscription : 12/05/2016
Age : 26
Localisation : Shurima & Valoran
MessageSujet: Re: Les épines ou les crocs ?   Mer 16 Nov - 15:56

Taliyah continuait de s’acharner à tirer à elle la pierre des profondeurs tout en essayant de garder les fils de son lien sous son contrôle, comme lorsqu’on tente de tester l'élasticité d’un ruban de caoutchouc. Elle y allait lentement mais sûrement, tentant d’ignorer le Roncier sauvage qui essayait de casser sa protection de pierre.
Elle y était presque, elle avait presque réussi à extraire assez de pierre pour balancer une ou deux Rafales Filées dans l’amas d’aiguilles et de fougères furieuses quand une grande exclamation la fit sursauter. Elle perdit le contrôle dans son tressaillement et des éruptions de pierre éclatèrent en disque autour elle, sur plusieurs centaines de mètres, comme si le sol lui-même avait eu peur.


Puis ce fut le silence. Taliyah, qui tentait de calmer les battements de son coeur, n’y fit pas tout de suite attention. Puis l’absence de grognements et de rugissements réussit à atteindre son cerveau et elle comprit que, où qu’il soit partit, le Roncier n’était plus là.
Prudemment toutefois, elle entrouvrit son bouclier pour voir, loin devant elle, l’esprit furieux courir après quelque chose. De loin, elle ne réussit pas à savoir quoi mais l’idée que quelqu’un soit dans les ennuis jusqu’au cou par sa faute ne lui plut guère et elle s’empressa de se remettre debout.


Elle s’apprêtait à courrir quand elle vit que, dans toutes les directions, de grandes giclées pointues de pierre avaient fait surface. Regardant ses mains, puis de nouveau les pics, elle sourit.


“Trop cool…! Il faudrait que j’apprenne à refaire ça !”


Puis elle se servit de son restant de bouclier pour tisser un surf et se lança sur la piste de pierre et s’orientant par rapport aux grognements lointains du Roncier.


Elle filait à toute vitesse, essayant de réfléchir à une solution pour se débarrasser de cet amas épineux quand elle arriva au bout de la piste de pierre. Le surf s’arrêta net et elle n’eut pas le temps de se raccrocher à quelque chose qu’elle atterrit après un roulé-boulé sauvage, dans le dos du Roncier. Étourdie un moment, elle fut soulagée de voir qu’elle n’avait rien de cassé… Jusqu’à ce que le monstre végétal ne se retourne vers elle en rugissant.


“Aaaaaah….!”


Fut tout ce qu’elle trouve à dire avant de faire jaillir son don sans contrôle aucun, décimant les pics de pierre pour mitrailler le Roncier sans même prendre le temps de viser. Quand elle n’eut plus de pierre et que son don s’essouffla, elle recula à quatre pattes jusqu’à un arbre et osa ouvrir un oeil.


Plus loin, le géant épineux était écrasé au sol, comme enfin défait. Et tout d’un coup, la shurimienne se sentit coupable. Elle s’approcha prudemment à croupeton et avança une main pour soulever une ronce inerte quand un piaillement se fit entendre de sous l’amas. Taliyah sursauta un instant pour souleva la masse pour libérer deux petits Ronciers tremblant.


“Oh… Je suis désolée vraiment, qu’est-ce que je peux faire ?”


Paniquée à l’idée d’avoir la mort de deux petits êtres sur la conscience, elle regarda partout autour d’elle pour trouver un signe, une intuition, quelque chose. Mais partout, elle ne voyait que feuilles, arbres et lianes… Et un truc roux qui émergeait de derrière un tronc. Fronçant les sourcils elle hésita à s’éloigner des petits Ronciers quand elle vit que le truc était une queue touffue qui bougeait.


Craignant un nouveau danger, elle se rapprocha des mini boules épineuses, se sentant tout à coup de devoir les protéger.


“Attention toi là-bas… Je sais qu’il y a… Un truc ! Faites gaffe, j’suis dangereuse ! Et j’ai pas peur !”



Ce qui, pour la deuxième partie de sa phrase, était totalement faux bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les épines ou les crocs ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les épines ou les crocs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» Belle comme une rose. Fatale comme ses épines ___ Kimberly
» Horus -Tribu des crocs de feu-Guerriers
» La rose sort ses épines
» De capes et de crocs [PV Enorth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Sud du continent :: Terres Yordles :: Campagne environnante-