RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Luxanna Crownguard ~ Et la lumière fut ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Admin
Messages : 19
Date d'inscription : 21/05/2016
MessageSujet: Luxanna Crownguard ~ Et la lumière fut ~   Mer 26 Oct - 16:39



Luxanna Crownguard



Sexe › Féminin
Race › Humaine (sous espèce blonde)
Age › 20-22
Origine › Démacia
Allégeance › Démacia
Profession › Noble, Chevalier Rayonnant
Devise"C'est la lumière qui est en moi qui me rend différente, et je ne la fais voir qu'avec précaution."

GENERALITES


Physique -Deux silhouettes encapuchonnées, habillées de grandes capes bordées de fourrure descendent d'un carrosse. La première, grande et massive, toute drapée de bleu sombre est suivie de très près par une beaucoup plus petite, n'excédant pas le mètre soixante et visiblement féminine au vue de la couleur bleu pastel niellé de doré de son propre vêtement hivernal. La première entre rapidement dans l'impressionnante boutique tandis que la seconde prend le temps de lire l’écriteau, ~~Au souvenir de Doran~~forge fondée en [écriture illisible]~~, avant de se glisser timidement à la suite. Une fois à l'intérieur nos protagonistes retirent leurs capuches et une lumière dorée semble surgir soudain dans la pièce. Aussi blonde que les blés murs, les cheveux longs soigneusement nattés, lumineuse, le teint rosi par l'air frais de l'hiver, la jeune femme tourne l'ovale fin de son visage vers le grand homme châtain qu'elle accompagne et tente un faible sourire à son intention. Ce dernier, la mine sévère ne semble pas vraiment s'émouvoir à la vue des petites joues roses, de la dentition blanche parfaite et de l'éclat adorable de ce sourire aux lèvres délicates dans un visage de poupée. Les yeux bleus azur se baissent alors pour regarder le sol d'un air penaud, masqués par les longs cils châtains qui assombrissent à peine son regard clair, le nez enfoncé dans la grosse écharpe mauve qui ensevelie le cou de la frileuse dans un océan de laine douce.

Un nouvel arrivant, visiblement un forgeron au vu de son tablier, de ses gants et de sa carrure de travailleur du métal, entre dans la boutique et accueille avec enthousiasme et déférence les deux visiteurs.

"Voici ma fille Luxanna, comme je vous le disais lors de ma dernière visite, elle a grandi depuis son intégration au sein des chevaliers rayonnants et il est temps de lui offrir une armure digne de ce nom en acier démacien, comme vous savez si bien faire."

L'air un peu déconfit l’artisan jette un œil dubitatif sur la demoiselle qui lui fait une petite moue désolée, une armure semble parfaitement inutile pour une oiselle délicate comme celle-ci, et le terme de "grandir" semble un peu galvaudé, mais on ne discute pas avec un Crownguard, et encore moins lorsqu'il s'agit du patriarche de la branche principale. Après avoir invité avec force courbettes ses visiteurs dans une zone de l’atelier fourmillant, un employé demande à la noble de se séparer de ses vêtements pour prendre des mesures sous l’œil paternel attentif.

De bonne composition la jeune femme retire les multiples couches qui la recouvre, pour apparaitre dans une combinaison bleu prêt du corps et explique d'une voix claire que c'est généralement ce qu'elle porte sous son armure et qu'elle a jugée opportun de leur faciliter le travail. Le chef d'atelier et maître des lieux croise le regard de son employé qui hausse les épaules avec philosophie et commence à prendre les mesures un léger sourire aux lèvres, tandis qu'est convoqué le spécialiste des armures pour yordles.

-chuchotements-
"Oui c'est une humaine, mais elle est toute petite!"
"Je ne fais pas d'armures pour humains!"
"Écoute, je t'assure que c'est une crevette toute fine avec peu de muscles, jettes au moins un œil?"

[...]
"C'est vrai qu'elle n'est pas bien épaisse, mais elle a quand même des vrais formes de femme, même en miniature ça ne correspond pas exactement à la morphologie yordle, je n'ai pas l'habitude!"
"C'est la fille Crownguard!"
"Pourquoi ne pas l'avoir dit plus tôt? Minute, ELLE, elle est dans l'armée? Pas question de faire un machin d'apparat ridicule."
"Son père dit qu'elle est chevalier... et si Peter Crownguard me dit quelque chose, je dis oui monseigneur avec plaisir. Écoute avec un peu chance on pourrait avoir de nouvelles commandes pour d'autres membres... et personne ici ne saura faire un travail aussi fin que toi."
"D'accord, d'accord... mais vu son âge son armure ne lui ira plus dans quoi, 2ans, ils peuvent peut être largement se le permettre mais c'est du gâchis."
"Apparemment elle a dix-huit ans."
"... elle a été adopté ou quoi? Je me souviens encore quand on a fait des pièces pour un de ses cousins et son frère..."
"Il faut croire que finalement tous les Crownguard ne sont pas des géants."


Mental
Rouge : Comme ces joues ornées aisément d’un fard, soit par gêne d’un sujet un peu trop orienté, soit par timidité, ou encore de ce rouge de l’effort lorsque les yeux froncés et la mine déterminé la jeune femme accomplie une tâche importante. Rouge également de la colère, chose extrêmement rare mais au potentiel destructeur quand on sait que la magie réagi aux tempêtes intérieures. Gare à qui s’en prendra à ceux qui lui sont cher.
Orange : Tels les fruits dévorés à pleines dents dans les tartes, péchés mignons d’une gourmande pétillante de vie. Orange comme les soleils levant sur d’autres contrés qu’elle rêvait plus jeune de parcourir et qu’elle parcourt à présent, savourant les différences de cultures, parfois heurté parfois charmée, toujours heureuse et curieuse de connaitre de nouvelles choses et de nouveaux horizons.
Jaune : Comme la blondeur de ses cheveux éclatant et son tempérament brillant, jaune de la lumière qui l’habite et la hante, à la fois réconfort, puissance appréciée et aimée mélangée de la culpabilité et de la peur de faire mal et de devenir mauvaise.
Vert : Tel les champs, les bois et la nature qu’elle apprécie tant, vert des feuilles des fleurs aux odeurs suaves dont elle garde le parfum. Vert comme la peur tenaillant parfois son ventre lorsque ses missions l’emmènent dans des endroits dangereux, amie fidèle alertant du danger sans pour autant tétaniser une Crownguard.
Bleu : Comme démacia, comme la fidélité ancrée à dans son sang à son royaume, à sa famille, bleu comme les yeux de son frère idéal, bleu comme les eaux du lac de sa cité natale, bleu de son allégeance et de sa loyauté sans faille, de son dévouement aux autres.
Indigo : Telle la nuance sombre du bleu, son exigence infernale, la rigueur de ses lois et de ses croyances, indigo d’une de ces parures et robes de bals qu’elle enfile avec un sourire diplomatique avant d’exercer son amabilité et son charme naïf sur les convives.
Violet : Comme les premiers pans de nuit s’emparant du ciel tandis qu’elle contemple rêveusement les étoiles dans une couverture à la douceur et la chaleur recherchée, besoin de sentir la sécurité d’un nid autour d’elle, recherche et espoir d’un monde en paix ou les batailles ne sont plus que sur un jeu d’échecs.

Lieux de Vie -
Élevée dans la superbe cité des griffons, Haut Lac d’argent, il est cependant relativement rare aujourd’hui d’y revoir la frimousse souriante de la jeune femme au sein du manoir familiale ou elle a pourtant toujours sa chambre.
Lux voyage beaucoup, et quand elle n’est pas à Démacia au siège des illuminateurs et plus précisément à celui des chevaliers rayonnants à qui elle appartient, on peut la retrouver un peu partout dans le royaume, dans les villes tampons entre Démacia et les autres états ou encore bien plus loin, là où ses missions pour les chevaliers l’entrainent.
Du reste même lorsque rend visite à sa propre famille Augatha à tendance à continuer de faire circuler sa cadette dans les différentes branches du clan Crownguard, n’ayant toujours pas complètement perdu de vue l’idée de faire d’elle la garante et la protectrice de la famille et de ses domaines.


RELATIONS ET LIENS


Famille:

Garen Crownguard – Garen est mon frère, et probablement une des personne que j’aime le plus dans tout Valoran ! Malheureusement depuis son incorporation dans l’armée et compte tenue de mes « petits problèmes de brillance » nous ne nous voyons plus énormément, notre proximité lorsque nous étions enfants me manque et aussi le Garen un peu moins rigide de cette époque-là.
Peter et Augatha Crownguard – Mes parents, des gens éminemment respectables et dévoués à Démacia, je ne peux me plaindre de l’éducation qu’ils m’ont donné, non plus que de leurs largesses à mon égard, cependant et bien que je sache qu’ils m’aiment, nos rapports sont dénués de cette chaleur exubérante que l’on peut parfois voir dans des familles au pedigree moins exigeant. Mon père est une personne très stricte, pas spécialement un papa gâteau. Quand à ma mère, je suis plus proche d’elle, en autre car c’est elle qui a géré toute mon enfance mon petit conflit magique, son soulagement lorsque j’ai trouvé enfin ma place était palpable

Amis:

Jarvan Lightshield IV - Son altesse le prince héritier Jarvan IV, alias... Jarvan lorsque nous sommes en privé. C'est un ami très cher, je le connais depuis l'enfance, lorsque petite fille je talonnais mon frère et ses amis comme toute bonne petite sœur admirant son ainé. Compte tenu de ceci, j'arrive encore à voir dans l'exemple démacien l'homme qu'il est derrière le prince, du reste j'aime et admire les deux mais je crois que si je n'arrivai pas à voir en lui cette part de triviale humanité je ne pourrai pas l'apprécier autant. J'oscille souvent entre la gêne protocolaire et l'envie de lui parler normalement lorsque nous nous rencontrons, rendant parfois le dialogue un peu chaotique, le fait qu'il me dépasse d'au moins deux têtes et soit beau comme une statue de la justice n'aidant pas mes joues à rester blanches.
Xin Zhao- Le sénéchal, une véritable institution à lui tout seul tant cet expatrié est devenu plus démacien que certain dont les racines familiales prennent leur source à la naissance de notre royaume. C'est quelqu'un pour qui j'ai énormément de respect et d'admiration, c'est toujours un honneur d'être en sa présence, son calme et son charisme ayant le don d'apaiser les esprits et de rendre les choses soudain plus claires et plus faciles. En tout cas il est l'une des preuves flagrantes que ceux qui pensent que les Démaciens n'ont pas l'esprit ouvert se trompent du tout au tout.
Ezreal - C'est un ami... rien de plus... rien de plus j'ai dis! Nous partageons simplement un certain gout pour l'histoire, et je suis émerveillée par ses récits de voyage et son énergie vibrante, ses cheveux blonds en bataille, et son sourire canaille, et ses grand yeux bleu qui pétillent lorsqu'il... bref, une personne avec qui je partage des... intérêts intellectuels.
Galio – D’une certaine manière on peut dire que c’est mon plus GRAND ami. Voir un monument national se déplacer et vous parler est quand même une expérience exceptionnelle, et probablement la plus grande frayeur de toute mon existence encore aujourd’hui. Je lui suis cependant redevable des millions de fois, sans cette rencontre décisive ma vie aurait été tout autre, et probablement bien plus triste et moins passionnante, le monolithe m’a donné confiance en moi, en ce que j’étais et m’a permis de trouver ma place dans ce monde, que dire de plus ? Je lui dois presque tout ce que je suis.
Le Chevalier Kahina – Une amie qui a elle aussi été une rencontre décisive dans mon existence, sans elle d’une part je ne serai pas en vie, mais je n’aurai pas non plus intégrée les chevaliers rayonnant et vu s’offrir à moi la possibilité d’user de mes dons pour Démacia. Au sein de l’ordre Kahina est ma supérieure, en privée nous entretenons une longue amitié, il est bon de pouvoir parler avec quelqu’un qui connait tous mes petits secrets et ne s’en effraye pas.

Connaissances plus ou moins éloignées:

Figures diverses

Jarvan Lightshield III, Lady Catherine Spiritmight, la famille royale : Le roi et la reine de Démacia. Tout le monde les connait au moins de nom, en raison des liens privilégiés entre nos familles j'ai cependant eut l'occasion de les croiser relativement régulièrement.
Bien évidemment, comme tous à Démacia je voue respect, admiration et obéissance à mes suzerains.
Sona Buvelle - Une artiste Démacienne célèbre, ses mélodies réchauffent le cœur.
Shyvana – Je ne sais pas grand-chose sur cette femme farouche à la peau violette, si ce n’est que Jarvan lui fait confiance et qu’elle l’a probablement sauvé d’un sort très funeste. Étant mal placée pour fustiger la différence, je lui accorde tout mon crédit tant qu’elle continuera à servir le pays et le prince qui l’ont adopté.
Taric - Un ancien ami de mon frère, exilé, je sais peu de choses sur lui aujourd’hui.
Poppy - La yordle la plus célèbre de tout Démacia, une vrai légende !

Ennemis /rivaux:

Fiora Laurent- Le terme d’ennemi n'est peut-être pas adapté, de même que rivale, mais nos familles sont en froid depuis son refus d'épouser l'un d'entre nous, avec les répercutions particulièrement tragiques qui en ont découlé pour elle. Cela étant, je suis partagée entre une certaine admiration pour celle qui a refusé de se plier aux dictats qui pèsent sur les épaules des jeunes nobles, mais aussi un agacement violent pour cette femme qui est la fierté mal placée incarnée et un vrai parangon de la susceptibilité qui se sert de ses dons pour tuer... Oui je sais qu'elle le fait pour protéger l'honneur de sa famille, et que les idiots qui cherchent à la faire plier méritent en quelque sorte ce qui leur arrive... Mais je ne peux retirer ce dégout de ma bouche quand je songe à ce que nos lois autorisent pour laver un honneur entaché, le plus souvent de pas grand-chose.

Toute personne contre la Sainte justice et autre malandrins, voleurs, assassins, tueurs etc... -Disons que mon ouverture d'esprit à ses limites, et que je suis contre toute personne aimant la guerre, la destruction, s'en prenant aux faibles, à Démacia, contre la justice... avec un petit bonus pour les noxiens et leur esprit martial de conquête qui veulent à tout prix se répandre dans Runeterra et lui imposer leur mode de pensée sans commisération. Hm caricatural, un peu j'en suis consciente les choses sont souvent plus compliquées qu'elles n'y paraissent, mais n'allez pas me dire que je me trompe sur la soif d’expansion de l'empire !



Je fais de la lumière c'est joli


Je suis un mage, et tant que tel mes talents s’apprécient bien d’avantage à distance qu’à proximité, mon physique ne me permet de toute manière pas vraiment d’avoir une grande efficacité au corps à corps, à moins de tomber sur quelqu’un d’aussi peu musclé que moi.
Je tiens à préciser qu’à choisir je préfère discuter tout de même, je n’aime pas combattre et le fait juste par devoir et pour protéger ceux que je j’aime ou moi-même, tuer ou blesser me rebute, mais parfois il faut que les choses soient faites et aucun Crownguard n’a jamais failli à son devoir. Cela dit, si je peux trouver une voie diplomatique, contourner le problème pour le résoudre ou m’éclipser sans verser de sang inutile…

En ce qui concerne le maniement des armes, je ne suis guère brillante, j’ai bien sur appris à manier l’épée pendant mes classes, et je continue à m’entrainer régulièrement, mais si je sais par quel bout prendre ce truc en métal pour faire mal, mes compétences guerrières avec un tel objet entre les mains ne dépassent guère celles du troufion de base, enfin du troufion de base démacien ce qui est un peu plus que la moyenne générale globale. Je sais aussi tirer à l’arc, assez bien pour chasser efficacement, noblesse oblige comme on dit, notons que je préfère quand même manger des radis que tuer des lapins ou pire des cerfs pendant une battue.
Cependant si je devais mentionner un instrument avec lequel je suis à l’aise, ce serait le bâton ! Quelle étrange idée vous dites –vous ? Le bâton d’un magicien devrait surtout servir à capter et canaliser la magie ! Oui mais et si vous êtes épuisé ? Et si la personne que vous affrontez n’est pas sensible à la magie ? Et si vous devez rester discret sur vos dons ? Et si tout simplement ce qui ne résiste pas à un peu plus d’un mètre de bois ou de métal dur lesté de cristaux prismatiques ne nécessitait pas l’utilisation de sorts? En bref, au cas où… je sais me servir de mon bâton autrement que pour la magie et ce avec une certaine efficacité, dans les limites de mes capacités musculaires.
He ! Ne rigolez pas, je suis quand même capable de courir sans m’essouffler trop vite ou de résister à de longues journées de marche, et même si mon agilité et ma rapidité n’ont rien de particulièrement exceptionnels, je suis néanmoins en bonne forme physique.

Puisque vous vous moquez, parlons magie, venez, rentrez dans mon domaine et dites-moi si vous êtes si fort ! Mon pouvoir sur la lumière et l’énergie me permet toute sorte de choses, je peux blesser, immobiliser, faire exploser une concentration d’énergie, protéger mes alliées et moi-même, et si ça ne suffit pas j’ai … une petite ‘botte secrète’ *démonstration* Un double arc en ciel est… hum ? Ho vous la connaissez ? Bien je vous laisse juste contempler le résultat alors, je m’étonne presque moi-même à chaque fois que le lance, il faut dire que tout griller en ligne droite sur 200m environ on a du mal à s’y faire…
Cela dit tout ceci est la partie émergée de l’iceberg si je puis dire, et la manière la plus offensive et la plus voyante d’utiliser mes dons, car oui, posséder un pouvoir sur la lumière offre d’autres possibilités, comme créer des illusions, ou bien m’effacer de votre vue et me glisser en catimini dans le cagibi de nounou pour y chiper des bonbons… vous me suivez toujours ? Bien, mais n’oubliez pas que ça c’est un secret, extrêmement très peu de personnes sont au courant et je ne m’en vante jamais en public, à Démacia n’en parlons même pas...
Au final on peut dire que j’ai quand même pas mal d’atouts dans ma poche, dont celui de paraitre beaucoup moins dangereuse que je ne suis en réalité, j’appelle ça ‘le paradoxe du yordle’ c’est toujours un peu vexant, mais au font il vaut mieux le tourner à son avantage et laisser les idiots se faire avoir, croyez moi, mon air angélique m’a sauvé bien plus de fois que toutes les armes que j’ai pu avoir entre les mains.


POST RP


Le noir était profond, presque palpable, il avait même une odeur et un gout bien à lui. C’était un noir de qualité, une obscurité de luxe, le genre d’obscurité qui ne peut être naturelle tant elle est ciselée et polie par des mains fines maitre dans leur art. Lux respira doucement, s’efforçant de se calmer, pour un être lumineux comme elle se retrouver dans cette boite sombre avait de quoi donner la chair de poule.
Elle frissonna, ça aussi était calculé pour augmenter son calvaire : une température suffisamment froide pour la faire trembler régulièrement, mais assez chaude également pour qu’elle ne meure pas réellement gelée, froide et immobile, bleuie par la mort telle une statue éternelle de glace, comme on le racontait dans les légendes des victimes de la terrifiante sorcière de glace de Freljord.

*Penser à la sorcière ne t’aidera certainement pas à te rassurer et garder ton calme, et encore moins à t’échapper petite idiote !*

Une respiration, puis une autre, bouger lentement la tête, les poignets, se lever tant bien que mal pour s’étirer, se cogner la tête une fois de plus contre le plafond trop bas, soupirer, se rasseoir en tailleur et respirer calmement, faire le vide, faire… un soupçon de lumière ?

*Non ! Toute activité magique ne fera que te causer plus d’ennuis, et s’ils ont de la pétricite ? Tu n’as pas envie qu’ils te traitent comme un mage, sinon adieu tes plans pour t’échapper.*

Depuis combien de temps était-elle dans cette pièce ? Difficile à dire, l’absence de bruits autre que les siens rendait compliqué le la possibilité de prendre le moindre repère sans source lumineuse à moins bien sur de compter, et se rendre fou encore plus rapidement. Encore un calcul savant ! La privation sensorielle était faite pour perturber tout à chacun. Son ventre gronda, et ses poignets l’élancèrent dans la foulée. Elle massa doucement la peau écorchée là où la corde de chanvre avait frotté et fit claquer sa langue contre son palais, elle avait soif, et faim, pour le moment c’était encore supportable malgré les grognements qui retentissaient régulièrement, mais plus le temps passait… Sans compter qu’elle allait devoir se soulager d’un moment à l’autre.

*L’esprit est supérieur au corps, il le guide, mais les besoins naturels et nos instincts restent présents, ne pas lutter, simplement détourner, oublier quelques instant, se focaliser sur autre chose…*

Lux se récita une fois de plus dans sa tête un des mantras que les illuminateurs lui avaient appris pour garder le contrôle de ses pouvoirs, ils étaient censés être apaisants, insérer une routine dans ses pensées pour court-circuiter les sautes de pouvoir que pouvaient générer les émotions fortes, ou encore le trop plein qui avait tendance à venir au bout d’un moment de rétention… à propos de rétention…

*Bon, si je vais dans le coin opposé peut être…*

Après un moment à tâtonner, un bruit métallique de chaussure heurtant un récipient en fer blanc retentit comme la plus douce des musiques, inutile de se demander à quoi il servait, enfin, elle espérait que ce n’était son éventuelle future gamelle… Un peu soulagée, elle se remit dans le coin le plus éloigné, la soif recommença à sortir le bout de son nez, comme si la perte d’un peu de liquide lui avait rappelé qu’elle devait exercer son impérieuse envie. Le mantra fut récité séance tenante, puis remplacé par une comptine que nounou lui chantait petite. Lux fredonna doucement les mesures, la tête posée sur ses genoux, les jambes ramenées contre elle, dans une posture visant à rappeler le confort doux et moelleux vécu par un enfant pendant les premiers mois de sa vie.

La lumière ! Crue, intense, brûlant les pupilles de son éclat vif, puis une main rude qui s’approchait, la prenait par le bras et la sortait de son cocon de noirceur silencieux pour la traîner dans un monde de bruit et de fureur. A moitié hébété et affaiblie par les heures, jours ? passés dans cette antre, elle fut incapable de tenter la moindre échappée avant de se retrouver plantée sur une chaise métallique sans assise, les mains attachées dans le dos.
Il lui fallut un moment avant de faire le point, elle inspecta alors la pièce d’un coup d’œil, toute en rondins de bois mal équarris, au sol de terre battue rougeâtre, une seule sortie dans son dos, avec une porte plus épaisse que ses mollets. Son bref parcours dans les couloirs avait révélé la présence d’au moins deux, non trois personnes en plus de l’armoire à glace qui l’avait transbahuté comme une poupée de chiffons, la situation était plutôt critique. Lux forçait son esprit à reprendre le contrôle lorsque sans un mot apparurent armoire à glace n°1 et un jumeau, portant à deux une grande bassine d’eau, puis bien plus inquiétant, le pas ponctué du toc mat d’une canne contre le sol, sa gorge se serra, les choses sérieuses commençaient.

« Bien, bienvenue jeune fille, j’espère que tu es confortablement installée ? hm ? »

Le ton était affable, mais elle savait ce qui allait venir ensuite, le chef était là, et il allait lui poser gentiment toutes sortes de questions, auxquelles elle devrait répondre gentiment si elle ne voulait pas… He bien, qu’il lui fasse gentiment comprendre qu’il était désappointé par son attitude. La magicienne releva la tête et tendis le menton avec un air qui se voulait assuré, elle plongea ses yeux d’azur dans le gris clair du seul rescapé dans le visage de son interlocuteur.

« Commandant Lestrin je présume ? »

Un sourire carnassier et ironique barra la face taillée à la serpe qui se tenait droit devant elle, les bras passés derrière son dos, une posture militaire à n’en pas douter, la cicatrice qui lui avait couté un œil et les coups qui avaient rendus sa jambe inutilisable étaient les preuves d’un passé bien employé à manier les armes et se confronter au danger.
Mais plus encore que son passé glorieux de vétéran, c’était l’esprit qui se profilait derrière le nez aquilin et les joues creuses qu’elle craignait, un cerveau affuté et précis, celui d’un joueur d’échecs expérimenté, elle-même n’était pas mauvaise du tout à ça, mais n’avait pas son expérience.

« Tu présumes bien fillette, et de mon côté je connais aussi ton petit secret… Luxanna Crownguard »

Une sueur froide dégoulina le long de ses omoplates, ha… ce n’était pas prévu au scénario ça, son identité connue, la partie se corsait, pas nécessairement dans son intérêt. Elle garda un visage de marbre, et lutta contre les picotements qui tintaient au bout de ses doigts alors qu’il faisait le tour de la chaise avec componction, venant se placer derrière elle sans pour autant la toucher. Lux déglutit et se tendit, quelque part il était bien plus stressant de ne pas pouvoir faire face au danger. Ho elle savait qu’il ne la tuerait pas, non, la force physique ce n’était pas son apanage, il était ce genre de grand échalas tout en muscles fins et nerveux, rapide et létal comme un serpent. Tout comme l’animal c’était sa langue qui avait bien mauvaise réputation, elle pouvait blesser plus aisément que ses mains… Un frisson la couvrit cependant entièrement alors qu’il passait délicatement cette dernière sur sa nuque, puis ayant pris une pleine poignée de blés d’or entre ses doigts il tira en arrière la forçant à le regarder dans cette position douloureuse.

« Je dois dire que… c’est un honneur de rencontrer une petite fille de noble qui se salie les mains. » Elle étouffa un cri et força ses yeux à regarder la bête bien en face. « Cela dit, il semblerait que tes performances d’espionne ne valent pas celle de ton cher frère à l’épée. » Lux ne dit rien, répondre à une insulte aussi grossière ne mènerait à rien. « Je me demande… si une petite poupée comme toi résistes bien à la douleur ? » Une fois de plus elle resta coite, se contentant de cligner des yeux. Il se pencha alors pour placer sa bouche près de son oreille et susurrer « Mais je suis certain que nous allons le savoir bientôt non ? »
Le commandant la relâcha, se mettant de nouveau devant elle, sur un signe de ses yeux les malabars amenèrent la bassine entre elle et son tortionnaire puis posèrent leurs grosses pattes poilues sur ses épaules.
« Nous allons jouer à un jeu, ça s’appelle, tu réponds ou plouf, prête ? » Sans lui laisser le temps d’acquiescer, il débuta. « Quelles informations as-tu récolté en t’infiltrant dans le donjon du seigneur Helmer ? » Seule la respiration bruyante d’armoire à glace n°1 brisa le silence, Lux se prépara à prendre l’eau, mais rien ne se fit. Avec un sourire mauvais Lestrin continua. « Comment… » La fin de la phrase ne lui parvint pas, pour une bonne raison, ils avaient mis sa tête dans l’eau froide, par surprise, elle se retint de crier et garda précieusement son oxygène, notant que son prochain passage pourrait être l’occasion de boire. Son calme commença à partir en même temps que ses réserves, elle savait qu’ils ne la noieraient pas, pas de suite, mais ils pouvaient bien la faire tomber dans les pommes… L’air ! Il emplit de nouveau ses poumons, si délicieux ! Lestrin lui parlait, elle était bien trop concentré sur sa respiration pour l’écouter, et à quoi bon ? Elle ne répondrait pas.

Difficile de dire combien de temps dura le petit jeu, elle perdit le compte assez rapidement, trop concentré à ne pas faire sortir le moindre mot de ses lèvres et à contenir les fourmillements dans ses mains à chaque fois que son esprit de conservation luttait contre le manque d’oxygène. Frigorifiée et tremblante, elle trouva quand même le moyen de plonger ses yeux dans le gris de la pupille de son interrogateur.

« Sortez » La voix était aussi glaciale que le liquide qui dégoulinait de ses cheveux et mouillait le reste de son corps. « Bien, belle endurance, j’ai l’impression que nous n’obtiendrons pas grand-chose n’est-ce pas ? » Il fit mine de réfléchir en faisant les cents pas, dans son crâne Lux entrevit enfin une ouverture, seule contre lui, enfermés dans la salle, elle pouvait se débarrasser du commandant et tenter une sortie, vu son état la discrétion ne serait sans doute pas possible, mais elle savait faire preuve de force au cas où…

*Garde ton calme, agis au bon moment, trop tôt ce n’est pas assez et trop tard c’est trop.*

« Peut-être devrions nous envisager une autre utilité pour toi ? Peut-être devrai-je te donner à mes hommes pour s’amuser et t’attendrir un peu ? Tu te rendrais utile pendant que nous négocions une rançon qu’en penses-tu ? Entre nous, tu as fait grosse impression sur Virgile. »

Un rosissement vint malgré elle sur ses joues et elle lui rétorqua d’un ton rauque. « Vous n’êtes qu’un porc, jamais Démacia ne paiera pour moi. » C’était la triste vérité, les combattants démaciens allaient jusqu’à la mort, ne se rendaient pas, ne pliaient pas, et s’ils se faisaient prendre ils savaient que jamais leur royaume ne mettraient en danger d’autres vie ou même la moindre ressource pour les délivrer. Personne, à part peut-être le roi lui-même, n’avait une telle valeur, et certainement pas la cadette de la famille Crownguard.
Une pensée insidieuse lui susurra même que ce serait peut-être même la meilleure chose qui puisse se passer, mourir au combat en pleine gloire, passer pour une héroïne comme tous les membres de son auguste famille, et régler de ce fait même la gêne et l’embarra que posait son « petit problème de brillance » comme l’avait une fois si diplomatiquement dit sa mère. La magicienne repoussa cette pensée profondément dans son cœur, elle était dangereuse, elle avait sentie venir l’affut d’énergie dans son corps en même temps que la peine, il était encore trop tôt pour se déchainer.

« Non en effet, les démaciens sont si rigides… même avec leur petits prodiges, ça doit être frustrant, de savoir que votre propre patrie ne risquerait pas un seul soldat pour vous porter secours… » L’homme émit un petit rire « Pas officiellement bien entendu… je me demande, crois–tu que ton frère adoré a assez de maîtrise de lui pour résister à la tentation de te libérer ? »

Son cœur s’était mis à battre bien plus vite, Garen… il employait là une arme dangereuse à son égard… comment pouvait-il savoir ? « Garen… Garen est un bon démacien, il ne désobéira pas. » Cette phrase lui couta plus que tout le reste, par sa rude vérité, oui Garen était un bon démacien, contrairement à elle, il avait toujours fait son devoir, toujours fait le nécessaire, Garen n’avait jamais pris un malin plaisir à contrarier leurs précepteurs. Garen l’avait toujours encouragée à faire son devoir, tout comme lui le faisait… Garen ne viendrait jamais la délivrer alors qu’elle avait failli à sa mission et ça… Oui ça s’était dur. La magie bouillonnait de plus en plus, elle se réfugia dans un mantra désespéré pour ne pas craquer avant le bon moment.

« Vraiment ? Je peux rendre la chose attractive tu sais, décrire les sévices que nous te réservons… parler d’esclavage, je sais que vous êtes particulièrement dégoutés par cette idée. Amusant de la part d’un peuple aussi dressé ! » Il se rapprocha d’elle, parlant de nouveau à son oreille « Si lui ne vient pas, peut-être qu’un autre le fera, le prince peu- être ? On raconte qu’il est plutôt fougueux et parfois irréfléchi… et tu le connais non ? Vos familles sont proches. Dis-moi Luxanna, est-ce que ton prince tiendrait assez à toi pour venir ? »
« Ne parlez pas de Jarvan ! »
« Hooo en pleine rébellion ? On dirait que j’ai touché une corde sensible, et si je convaincs ta tête couronné préféré de venir, tu crois que ton frère viendra le secourir: LUI ? »
Elle ferma les yeux, se mordit la lèvre inférieure, elle se retenait, se retenait de toutes ses forces et puis… Une douleur cuisante mordit sa joue en même temps que retentissait le bruit net de la paume d’une main calleuse contre sa joue velouté et humide.
« Réponds ! »

Lux ouvrit les yeux, dans leur bleu tendre habituel dansait une lueur mortelle, un éclat qui n’avait rien de normal, elle se déchaîna…

Epilogue:
 

Au delà de maciaaaa!




› Prénom ou Pseudo › Aurélie, Vile succube

› Âge › 30 (hé ouiiii je sais => vieille ;p)

› Expérience RP › Grosso modo, vieille également.

› Comment avez-vous connu Path of Valoran ? › Kat' et Vlad.

› Autres ›  Je suis le DC d'Elise et j'aime les licornes arc en ciel ... en brochettes.


Dernière édition par Luxanna Crownguard le Mer 21 Juin - 9:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 19
Date d'inscription : 21/05/2016
MessageSujet: Re: Luxanna Crownguard ~ Et la lumière fut ~   Mar 20 Juin - 15:48

finiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii (enfin oui)
\o/
bon bah à vos commentaires

Pour le rp test j'ai voulu replacer Lux dans une situation un peu plus inhabituelle que ce à quoi on s'attend normalement, mais j'aime rappeler que la bichette souriante est une espionne et qu'elle a une vie loin du cocon (plus ou moins) rose et confortable de Démacia.

Surtout avec le nouveau lore :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 117
Date d'inscription : 20/02/2015
MessageSujet: Re: Luxanna Crownguard ~ Et la lumière fut ~   Mar 20 Juin - 21:56

Aaah que cette fiche fait mal aux yeux. Et pour une fois, je ne dis pas ça à cause de l'orthgraphe mais pour des raisons plus évidentes de choix de couleurs criards et agressifs... Même pas besoin de magie pour brûler des rétines !

En dehors de cette forme un peu particulière, pour le fond, c'est un régal (comme d’habitude pourrais-je dire, mais ce serait trop de flatteries, et nous ne sommes pas là pour ça). J'attends avec impatience (murie par le poids des mois) de ma victime démacienne préférée en RP !

Validation
donc ♥

(Et du coup :p pas d'autre commentaire vu que je ferme!)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Luxanna Crownguard ~ Et la lumière fut ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Luxanna Crownguard ~ Et la lumière fut ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obélisque de lumière
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» [Porteuse de lumière]Akari
» Lumière vacillante : seul face aux glaces !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Personnage :: Présentations :: Présentations Validées-