RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Kled de Riv %*£§$# !
Messages : 32
Date d'inscription : 26/09/2016
MessageSujet: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   Ven 18 Nov - 16:53

"Bordel, où est c'que j'ai pu mettre ces champis, chier je les r'trouvent pas t'as une idée d'où c'est qu'ils peuvent être?" "GREUALBARG!""Non j'ai déjà fait ma sacoche. ET ARRÊTE DE SAUTER PARTOUT BORDEL! Y A PLUS DE CHAMPIS. TES CONTENTE?"

Kled était en train de s'énerver à la découverte de la pénurie de champignons qui commençait à se faire sentir dans sa sacoche, il avait quasiment tout fini pour sa fournée de jus de la journée et ce n'était pas en engueulant sa compagnonne de route, mais ne l'empêcherait pas de se prendre une mine en buvant une bonne quantité de ce liquide à la couleur grisâtre et dont l'odeur semblait tout autant maussade, chose qui ne gênait pas le moins du monde son créateur qui trouvait à ce brouet plus de qualité qu'à un potage de haute gastronomie. Sûrement à cause des effets "secondaires" d'un tel mélange improbable de champignons plus ou moins hallucinogènes et/ou non comestibles…

«Rien'vaut s'te bon vieux de jus d'champis, surtout quand il y a des collerettes à salpêtre, ça donne un d'ses arrière-gout semblable à celui de la poudre chaude dans l'air… ça et le petit effet sympathique des morsures de veuve huhuhu. Skaarl, t'es prête à parcourir le monde pour refaire les stocks de champis ? Hors de question d'plus rien avoir quand qu'j'aurai fini les restes de c'te fournée. En selle, je sais qu'il y a des bons coins dans la région.»

Enfin c'était ce que la boule de poil voulait dire, dans les faits il avait mis quelques champignons mal identifiés, rendant son discours limité à des élucubrations à un rythme erratique, la mâchoire engourdie, mais la tête plongée dans une douce sensation cotonneuse plus forte que ce qu'il ressentait en buvant le jus avec la composition habituelle, brisant un peu sa routine habituelle, lui offrant un peu de plaisir, la dose était supérieure à ce qu'il prenait d'habitude. Pour le coup il s'était pris une vraie perche, et quelle perche ! Tout lui semblait doux, heureux, noxien et en sa possession. Le dernier point étant surement le plus important…

Cela allait avec une bonne grosse paranoïa, mais par rapport à son état naturel, ça ne changeait pas grand-chose. Il grimpa, au bout d'une demi-heure d'essais ridicules, à monter sur le dos de son presque fidèle destrier. Il criait dans un patois difficilement compréhensible, tant à cause des champignons que de l'accent qu'il avait.

«CHAMPIGNON ! Par là !»

Il indiqua la mauvaise direction au lézard tandis qu'il s'allongeait sur la selle, comme une peau de bête en uniforme, avec un chapeau et en plein trip sous champignons. Heureusement que Skaarl savait où ce trouvaient les coins habituels de cueillette. Elle partit donc dans la direction qu'elle connaissait, tandis que son maitre râlait et donnait des coups de pieds dans les côtes de la dracausore, jusqu'à ce qu'il vomisse et s'endorme d'un coup.

Le trot sautillant de skaarl était suffisamment rapide pour pouvoir faire peiner un cheval normal à la suivre au galop, si bien qu'en une journée de voyage dans les terres, malgré son cavalier qui ronflait, vomissait, puis se rendormait à nouveau, ils parvinrent à arriver dans le premier point de collecte. Elle s'allongea alors dans la clairière en même temps que la nuit tombait, rejoignant son compagnon dans les bras de Morphée.

Le trot sautillant de skaarl était suffisamment rapide pour pouvoir faire peiner un cheval normal à la suivre au galop, si bien qu'en une journée de voyage dans les terres, malgré son cavalier qui ronflait, vomissait, puis se rendormait à nouveau, ils parvinrent à arriver dans le premier point de collecte. Elle s'allongea alors dans la clairière en même temps que la nuit tombait, rejoignant son compagnon dans les bras de Morphée.

Le lendemain, vers midi, le duo ce réveilla. Tout frais pour l'un, en pleine redescente pour l'autre, devinez lequel est dans quel état…

*J'ai fait un rêve, un rêve dans lequel les enfants d'un noxien et ceux d'un demacien pourraient s'asseoir ensembles a la table de la fraternité… quel cauchemar. Mais c'est pas le pire ! Après ça y avait une espèce de lézard dragon avec la tête de mon père qui était là en train de…brrr rien que d'y penser j'en tremble encore. Faudra que je mette moins de champignons que je n'connais pas dans le jus, même quand c'est la pénurie. Mais d'ailleurs comment je vais refaire mon stock avec ces conneries ? Le meilleur coin à champignons est au moins à presque une journée de voyage… mais attend j'y suis déjà. Elle a pensé à m'emmener là-bas toutes seule. Qu'est ce que je ferai sans elle, j'en chialerai presque tellement je suis content.*  «T'es la meilleur Skaarl, snurfl. Tiens pour toi !»

Kled avait une larme d'homme, de vrai dans le coin de l'œil. Il sortit un poisson vieux de deux jours de ses provisions et le jeta en entier à Skaarl qui s'empressa de l'attraper au vol et de le manger dans une profusion de bruits humides, gargouillis de mâchonnement et d'autres bruits corporels plus ou moins grossiers voir improbables. Kled quand à lui commençait à ramasser de petits champignons blancs et de plus gros gris. Deux espèces jugées à peine comestibles de façon générale, mais c'était le principal, voir le seul composant de son ragout de champignons favoris : ils sont consistants, tiennent bien au corps, et ont des propriétés hallucinogènes bien connues des paysans désœuvrés et des yordles soldats chevaucheurs de lézards. Ils souffrent toutefois de quelques défauts notables, dont une rapide accoutumance qui fini par faire disparaitre tous les effets récréatifs du produit.

Une fois la poche principale de sa besace à champignons remplie à ras bord, il appelle Skaarl qui était pourtant très occupée à prendre le soleil de midi. Il se mit en route ver un endroit pas si loin d'ici, près de deux jours de voyage, mais au petit galop avec Skaarl il parvint à arriver sur ce territoire à la tombée de la nuit.

«Belle chvauché qu'cté là, on d'vrait plus souvent s'faire des trucs comme ça. C'que ça serait fun.»

Kled  mis alors le pied à terre et déchargea la dracausore de son paquetage. Il se mit ensuite en quête de bois pour faire un feu de camp pour pouvoir dormir en paix. Quand soudain…
*On va être bien là, caché dans un rond de buisson. Plus qu’à trouver de quoi faire un bon petit f….*
Un filet de chasseur attrapa kled, l’emprisonnant à près de quatre mètres du sol. Toutes ses armes et son bois tombèrent quand le piège s’activa. Il s’agitait comme un beau diable, et Skaarl, en le voyant se faire piéger s’enfuie à toutes jambes. Difficile de décrire l’état actuel du yordle lorsqu’il comprit que tous ses champignons ainsi que le reste de sa dernière fournée étaient restés au camp…

« PUTAIN DE BORDEL DE CHIOTTE DE MERDE, L’ENCULÉ QUI A MIS CE FILET JE VOUS PROMETS QUE JE L'OUVRE DANS TOUTE LA LONGUEUR AVEC UN TIRE BOUCHON ROUILLÉ ET JE LE PENDS AVEC SES TRIPES UNE FOIS QU’IL AURA MANGÉ SES ENFANTS UN PAR UN !» *Ce filet de mes couilles, il est fait de corde renforcée de filin de fer, ça fait une heure peut être deux, voir plus, que je ronge la corde pour que je finisse par m’en apercevoir, chier. Si seulement c’était un piège à ours j’aurai pu me ronger la jambe et c’était réglé.*

*Le jour commence à poindre et toujours aucun couillon pour me libérer. Je suis sûr  que c’est un complot pour m’empêcher de tuer les troupes démaciennes, ou peut être que mon génie militaire et trop important pour ce putain de monde, même Skaarl m'a encore abandonné sur ce coup ! Je crois que cette fois… c’est la fin… attend quelque chose bouge. Enfin de l’aide. Je crie donc en m’agitant à nouveau dans le filet pour attirer l’attention de l’inconnu.* «ICI BORDEL DE MERDE. BOUGEZ VOS MICHES D’INCOMPÉTENT POUR ME SORTIR D’ICI. UN PUTAIN D’ENCULÉ SUREMENT UN DÉMACIEN MAL LÉCHÉ PAR SON CON DE ROI A LA MORD MOI LE NŒUD A POSÉ UN PIÈGE ! AU NOM DE L’ARMÉE NOXIENNE VENEZ COUPER CETTE CORDE OU JE VOUS JURE, LA PROCHAINE CHOSE QUE JE COUPE C’EST VOTRE  SALE TÊTE DE RAT ! ALORS UN PEU D’AIDE, MERCI ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 244
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 31
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   Mer 23 Nov - 13:24

Élise regardait la campagne de la fin de l’automne défiler par la fenêtre de sa voiture de voyage, le paysage dépouillé ou plus une feuille ne s’accrochait aux branches était prêt pour l’hiver et renvoyait dans l’esprit de l’araignée des souvenirs d’autres paysages ou nul feuille verte ou rousse ne s’accrocheraient plus jamais.
Voyager en hiver n’étais jamais une gageure, et fort heureusement pour elle, la neige n’avait pas encore décidée de se mêler aux difficultés de la progression dans des campagnes parfois si reculées qu’elles en paraissaient presque encore sauvages.
Un soupir sortit des lèvres carmins de la dame qui laissa le rideau de cuir retomber et cacher son visage aux deux nouveaux membres de son escorte qui manifestaient un intérêt vif et quasiment obsessionnel pour leur nouvelle employeuse. Évidement une telle dévotion lui était une chose agréable dans le sens où elle savait pouvoir leur faire faire à peu près tout ce qu’elle désirait en échange de l’un de ses sourires hypnotiques. Cependant avoir leurs yeux énamourés sans cesse à la recherche d’une parcelle de sa personne à contempler avait de quoi agacer à la longue… Il allait lui falloir parler un peu avec le capitaine de sa petite garde personnelle, plus jamais de jeunes hommes impressionnables comme ces derniers, la dame préférait les vétérans couturés blasés et plus intéressés par l’or que par un beau visage et le corps assorti… Sans compter qu’ils connaissaient généralement mieux le prix du moindre écart.
Élise commençait à songer à sa pupille et aux affres de la vie de famille qu’il allait lui falloir affronter bientôt lorsqu’un cahot manqua de la renverser sur le sol de la voiture. Cette dernière resta dans une station penchée sur le côté gauche pendant un petit moment jusqu’à ce qu’un léger ‘toctoc’ à la portière ne signale l’arrivée de son petit capitaine. L’arachnée ouvrit la porte et descendit avec grâce de l’habitacle puis surplomba l’homme se toute sa hauteur avec un soupir.

"Je suis navré ma Dame mais..."
"Cassé, ou simplement embourbé ?"
"Cassé Dame Zaavan nous…"
"La roue ou l’essieu ?"
"Le la … la roue."
"Hâtez-vous d’effectuer les réparations, je vais marcher quelque peu, l’ankylose guette dans la voiture au fil des heures. Préparez également un feu et faites du thé, puisque nous devons stopper autant faire une petite pause pour tous, avec ce temps frais elle sera la bienvenue… "


Elise commença à faire quelque pas non sans avoir fait signe a ses hommes de la laisser en paix, la dame avait besoin d’un peu de solitude pour… effectuer un besoin trivial et naturel sans la présence de mâles curieux autour d’elle pendant cet instant intime.
Alors qu’elle avait trouvé un petit abri Ad hoc et finissait de remettre ses jupes l’araignée entendis une voix venir de quelques arbres plus loin… une voix au timbre campagnard et singulièrement fleuri en terme de vocabulaire. La mention de l’armée noxienne lui fit cependant tendre l’oreille et titilla sa curiosité. Elle marcha avec précaution jusqu’au lieu du sinistre, son manteau serré contre elle.
Le spectacle qui se révéla au détour d’un arbre ne manquait pas d’un certain comique, la créature malpolie éructante piégée dans un filet à ours se débattait avec l’énergie d’un diable sous amphétamines et quoiqu’elle débita des insultes au kilomètre la dame ne s’en offusqua pas pour une fois. C’était un comportement tellement outrancier qu’il en devenait plus divertissant que vexant.

"On m’a très souvent dit des choses sur mon visage, mais je dois dire que tête de rat n’en faisait pas nécessairement partie."

Un sourire de chat s’épanouit sur ladite tête qui contemplait la fourrure blanche striée des mailles du filet, mais aussi et surtout ‘l’uniforme’ qui effectivement pouvait rappeler de loin dans le brouillard par une nuit sans lune une serpillère de l’armée noxienne.

"Avant de vous libérer de cet encombrant accessoire de chasse pourriez-vous me donner vos noms et grade ? Comprenez que je ne puisse libérer n’importe qui sans aucuns renseignements préalables, moi une pauvre dame sans défenses…"

Pour une dame sans défense cependant la femme aux yeux rouge avait l’air singulièrement confiante et particulièrement calme, d’autant qu’elle parlait avec cette sorte de voix douce et sensuelle et roulante qu’on pouvait aisément imaginer dans la bouche d’un grand fauve en train de ronronner avant son prochain repas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kled de Riv %*£§$# !
Messages : 32
Date d'inscription : 26/09/2016
MessageSujet: Re: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   Jeu 8 Déc - 3:09

Kled exultait dans son filet. Il se débattait dans tous les sens dans l’espoir qu’une maille finisse par lâcher, mais ça n’a pas l’air d’être très efficace, quoique cela lui permettait de passer ses nerfs sur quelque chose, cela lui éviterait surement de se faire un ulcère vu comme il était énervé.

L’arrivée de l’étrangère avait ravivé toute sa vigueur et sa hargne, il reprit son flot d’insultes constant jusqu’à ce qu’il entendent la voix de cette providentielle femme qui apparaissait lentement devant lui. Cette femme était étrange dans sa façon de se déplacer et se tenir, son maintien et sa prestance étaient plus que déroutant…

«Je trouve que tête de rat c‘est plus chaleureux qu’une énième pirouette de mes deux, pour signifier j’ne sais qu’elle connerie d’admiration et d’respect mutuel qui sert qu’à s’foutre des dagues dans le dos, très peux pour moi !»

Kled semblait commencer à se calmer grâce à la présence de cette étrange nobliote qui lui souriait du bout des lèvres. La plupart des hommes de Runeterra seraient surement tombés en pâmoison devant un tel faciès, il faut dire que c’était un type de beauté tel qu’il y en a peu en Runeterra, ce n’était pas simplement le visage et la silhouette de cette femme, c’était tout son être qui était captivant, comme une sculpture que seul un grand maître aurait su faire sortir du marbre le plus pur, et dont les yeux dont la pureté et la couleur pouvaient aisément supporter la comparaison à deux grenats noxien taillés par les meilleurs joailliers de la capitale.

Pourtant le yordle portait l’attention de son unique œil sur le fin sourire de son interlocutrice, bien que  léger il semblait presque porteur d’un message qu’aucun peintre ne saurait inscrire sur une toile. La voix qui en sortait était semblable à une caresse dans le sens des poils sales et emmêlé de cette boule de rage, l’apaisant même un peu. Pourtant il se sentait comme un insecte pris dans une toile d’araignée ou…

*Plutôt dans un filet pour le coup… cte donzelle m’inspire pas confiance, pour sur non. Une nobliaute toute pimpante et bien habillé comme ça en pleine cambrousse ça sent les emmerdes. Et puis elle se comporte pas comme les endimanchés habituels qui auraient appelé leurs toutous de garde du corps à la rescousse, au lieux de ça j’me coltine une grande dame qui a l’air de pas être la moitié d’une conne, le type de nénette qui met des poignards dans le dos, du poison dans le vin et les baiser... faudrait pas qu’j’vire parano, mais bon…j’suis sur qu’elle a déjà fait un truc comme ça, peut-être qu’elle a déjà tentée de me buter d’ailleurs… faudrait que je vérifie, j’ai un doute.*

«J’me nomme kled. J’suis le grand amiral de la cavalerie des divisions d’artillerie, dernièrement médaillé pour le massacre de Karsteine, mais surtout CELUI QUI METTRA FIN A LA LIGNÉE DE L’ENFANT DE PUTAIN DE CHASSEUR DE MES COUILLES QUI A FOUTUE CE PIÈGE EN LUI FAISANT MANGER SA FEMME ET SES PUTAINS DE CHIARDS, BOUILLIS DANS LEUR PISSE !»

Kled rajusta son chapeau et s’éclaircit la gorge, pour reprendre la discussion et poser sa voix après cette crise de nerf passagère. La bataille dont il avait fait mention avait effectivement eu lieu, une attaque de barbares qui aurait dut être une victoire écrasante, mais qui s’était soldée par l'annihilation totale des envahisseurs, et la survie d’un seul noxien, qui était caché sous une pile de corps. Les rapports officiels oublièrent allégrement de mentionner la présence de Kled et son rôle majeur dans le retournement de situation. Inutile donc de dire que cette médaille était tout autant réelle que son titre, mais ça Kled s’en fichait un peu car il avait essentiellement participé à cette bataille pour défendre son territoire, ayant placé une pancarte sur ces terres plusieurs mois avant cela.

«C't’un plaisir d’rencontrer une si belle gueule dans l'trou du cul du monde. J’en suis même étonné à vrai dire. Mais dites-moi, un si joli minois doit bien avoir un nom, un si beau manteau un titre, et de telle chaussures des gardes ?» *J’me prendrai bien un petit coup pour écouter la réponse de c'te drôle d’animal. Attend, mais où est ma flasque ? Rhooo putain elle est tombée par terre en même temps que l’reste d’mes affaires… définitivment c’t'un mauvais plan que de s’faire prendre dans un de ces putains de pièges.*

Kled tendit sa patte dans les mailles du filet vers le sol dans un geste de désespoir en lâchant un chapelet d’injure. Ça devait faire plus de quinze heures qu’il était à jeun de toutes substances excepté de l’air pur et vivifiant de cette période de l’année. Il se cura les griffes nerveusement, se retenant de piquer une crise… sa voix se teintait de quelque chose de plus forcé dans sa voix, un regain de civilité malgré sa paranoïa qui grandissait doucement, comme un poison qui remonte du bas du dos jusqu’à caresser la nuque d’un souffle glacial. S'il était naturellement enclin à la violence et a une certaine paranoïa, le manque amplifiait grandement son instabilité, le rendant encore un peu plus imprévisible.

«D’ailleurs, quesqu’y pourrait pousser une personne aussi agréable a regarder, si vous m'permettez l’compliment, à s’balader dans un coin si peu sur ? Moi j’tai en perm et je passais par là pour aller cueillir des champignons, ma spécialité. J'vous f'rais bien gouter si j’étais pas empêtré dans c'te chiure de filet a peine digne du pécheur bilgra le plus pouilleux.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 244
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 31
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   Jeu 22 Déc - 10:26

Le vocabulaire ne cessait de se colorer des milles nuances toutes plus outrageante les unes que les autres. Élise sourit, voir un yordle se comporter autrement que comme une peluche agaçante et affairée avait de quoi distraire au plus haut point, surtout lorsque vous étiez en route dans un voyage d’un ennui abyssal pour vous plonger dans des méandres d’hypocrisie et de mesquinerie de concours.
Les sautes d’humeur de la bestiole laissaient à penser qu’il devait être à moitié fou… pendant un moment la dame se demanda si elle ne ferait pas mieux de le laisser crever de faim ici ou de demander à ses hommes de s’occuper de le rendre silencieux plutôt que de continuer à l’entendre vitupérer bien que la chose soit finalement assez comique à ses yeux. Finalement l’envie d’en apprendre plus sur ce ‘grand amiral’ et sur sa prétendue implication à Karsteine eurent de quoi aiguiser suffisamment sa curiosité pour qu’elle décide de le sortir du pétrin dans lequel il avait plongé la tête la première. Du reste le nom de Kled ne lui semblait pas complètement inconnu, mais elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus, cela avait un rapport avec ce genre de légendes teintés de superstitions que pouvaient parfois avoir les militaires… Mais Élise les fréquentaient trop peu pour prêter attention à ce genre de galéjades qui circulaient les soirs ou ils avaient un coup dans le nez.
La dame sortie une dague de bonne taille de l’une des profondes poches de son manteau d’ébène et suivit des yeux le mécanisme du piège jusqu’à l’endroit du contrepoids, un tronc de bonne taille, s’aidant du couteau et avec des gestes précis quoique délicats elle entreprit de défaire le nœud serré tout en répondant au yordle d’un ton aussi raffiné et distingué que si elle était en train de prendre le thé dans le salon le plus huppé de Noxus.

"Vous êtes un charmeur unique en votre genre, cela étant, j’ai effectivement tout cela. Je suis Dame Élise, matriarche de la maison Zaavan, ma voiture et mon escorte sont un peu plus loin en pleine réparation, une avarie dût a un nid de poule… attention vous allez chuter…"

Le nœud défait laissa filer la corde et la masse de filet et de boule de poil blanc jurante au sol, l’araignée eut sans doute pu retenir légèrement le poids et rendre l’atterrissage plus confortable mais ses mains auraient subi la morsure du chanvre rêche. Elle n’était pas contre le fait de se salir les menottes si nécessaire, mais aider une tempête de gros mots amatrice de champignons ne rentrait pas vraiment dans la catégorie ‘intérêt majeur’ et du reste se priver du chapelet d’expressions furieuses de la bestiole à terre aurait été dommage. Il y avait là de quoi remplir plusieurs dictionnaires d’argot et rendre rouges comme de jeunes vierges les pires pirates de la mer du conquérant.

"Navrée je n’avais la force de retenir la corde… mais le plus important est que vous êtes libre, et de ce filet et de me parler de ces fameux champignons, nous nous trouvons proche de mes terres je suis intriguée à l’idée qu’elles renferment un trésor digne de déplacer un amiral décoré."

Un sourire innocent ourlait les lèvres carmin de la dame, et pourtant elle n’avait pas lâchée le poignard effilé qui l’avait aidé à libérer Kled, sa manière de le tenir non pas du bout des doigts lame en avant mais bien de toute sa poigne tranchant vers l’arrière couvrant l’avant-bras laissait entendre qu’elle savait s’en servir pour d’autres choses que couper son rôti si le besoin se faisait sentir sans compter ses autres talents cachés… mais ceux-là ne pouvaient être vu.

"Puis-je vous inviter à prendre un thé en ma compagnie et celle de mes gens ? Ou peut-être quelque chose de plus corsé pour vous remettre de cette vilaine expérience ?"

De sa main libre elle indiqua d’un geste nonchalant la direction de son escorte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kled de Riv %*£§$# !
Messages : 32
Date d'inscription : 26/09/2016
MessageSujet: Re: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   Sam 31 Déc - 18:24

La noble prenait du temps à choisir si elle coupait ou non cette corde... en tout cas beaucoup trop pour un pauvre vieux yordle sobre. Il grommelait dans sa barbe quelques jurons qui n'avaient pas vraiment de sens, lorsqu'il vit enfin la dame sortir une dague de son manteau, comme si c'était un article indispensable à une dame de son rang... cela fit courir un frisson le long de l'échine de kled qui analysait le geste d'un œil aguerri. Les paroles qui franchirent ses lèvres avaient l'air encore plus acérées que la lame de cette étrange dame au ton, du moins de l'avis de kled...

*... pour sûr qu'y a qu' les nobles pour parler sur s'ton là. Pis quesqu'elle m' baragouine dans l'sens du poil, qu'j'ai même envie d'la croire avec sa voix et sa gueule d'ange... bon, j'vais tenter d'lui répondre pas trop mal...* "Ha, c'est des soldats qu'y sont pas capab' d's'occuper d'un carrosse, qu'j'ose même pas imaginer cont' des barbares qu'y peut y avoir plus au nord... ATTENDEZ QUOI?!"* Qu'elle a quand même pas dit qu'elle allait....*

Le laisser tomber... Et pourtant si, enfin il fallait s'y attendre. Une personne de ce rang ne risque pas d'abimer ses gants, ou pire, ses mains pour aider quelqu'un, après tout Noxus n'est pas Démacia! Le contrepoids, prévu pour les ours tous comme les poulis qui tenaient la corde ne freinèrent en rien la chute de kled, qui s'effectua dans un son mat et sourd. Il ne fallut pas attendre bien longtemps pour que ce dernier réagisse à sa chute...

"PUTAIN D'BORDEL DE MERDE! J'SUIS SÛR QU'LA FEMME D'CE CHASSEUR D'MES COUILLES EST PLUS FRIGIDE QU'LES SORCIÈRES DU NORD! CE SUCEUR DE NŒUD D'MA MISAINE! QU'J PARIS QUE TU TE FAIS SAUTER PAR DES CROXAGORS, PAR PACK DE VINGTS, DANS UNE CAVE A MAUVAIS VIN! QU'TA FILLE SE FASSE ENGROSSER PAR UN RÉGIMENT DE DÉSERTEUR DEMACIENS, ELLE MÉRITE PAS MIEUX QU'UN BÂTARD D'TA TREMPE! UN KRAKEN A UNE MEILLEURE HALEINE BUCCALE QUE TA TRONCHE DE RAT! SI J'TE R'TROUVE J'T'ARRACHE LES BIJOUX QU'TU MÉRITE PAS DE PORTER POUR T'LES METTRE DANS TES GLOBES OCULAIRES, COMME CA ON VERRA VRAIMENT QUE T'AS UNE TÊTE DE NŒUD, A MOINS QUE JE FASSE UN NŒUD AVEC TON COU ET TA QUEUE!"

Kled était pour le moins en forme, cette bordée d'injure aurait surement choqué un docker bilgrat endurci, fait pleurer un matelot comme une donzelle et indigné même le roi des pirates lui même, feu gangplank. Il nul doute que c'était le type de manquement à l'étiquette qu'un noble noxien n'entendais jamais de sa vie, pas même moitié moins virulent. Mais pour kled c'était une colère relativement normale, comme il en faisait parfois. Quoique ce coup si le manque l'avait pas mal inspiré.

Le yordle s'essuya la bouche, comme s'il avait vomi quelque substance immatérielle de son estomac. Il finit enfin de se débarrasser des lourdes mailles du filet renforcé. Il alla ensuite vers la noble après avoir ramassé ses affaires, le souffle encore haletant.

*Quelle grognasse. "Je n'avais pas la force de retenir la corde." gngngngn j'vous jure que c'est des trucs comme ça qui mérite des bonnes grosses baffes pour leur apprendre... Elle a d'la chance d'bien m'causer, sinon elle aurait déjà mon poing dans la face, mais disons qu'j lui doit une faveur.* "J'vous f'rait gouter si vous voulez, mais c'est un breuvage qu'est pas pour les chiards si vous voyez c'que jveux dire héhéhé... y en a qu'appellent sa du poison moi j'appelle ça du nectar, pis c'est surtout qui savent juste rien préparer comme y faut..."

*Par contre, c'te fille elle est clairement pas commune... Sa façon d'tenir une arme, c'est pas courant pour sur, à vrai dire ça doit bien faire quat' cinq' ans qu'j'ai pas vus quelqu'un c'servir d'une lame comme ça, et c'était pas un bon souv'nir. après j'ai pas vraiment envie d'm'embrouiller avec elle. Mais ça fait quand même une raison d'plus d'éviter, et pis aussi une bonne raison d'faire gaffe a pas finir en manchon... Ho attend, elle me propose de taper une gnole! Mais elle me plait définitivement celle la!* "Et ben écoutez, sa s'ra avec plaisir. Et puis j'suis sur qu'ça motivera vos troufions pour s'activer de voir un vrai gradé d'vant eux. D’ailleurs si vous voulez qu'j'leur mette un coup de pression y'a pas d'soucis, tout l'plaisir s'ra pour moi!"

Le yordle suivi donc Élise, d'un pas relâché, pas le genre de marche qu'on verrait dans l'armée, ou du moins pas chez un péon de base qui suivait le rang. C'était quelque chose de plus nerveux et plus rapide aussi, petites jambes obligent.

[hrp]corriger ce coup ci >w< [hrp]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 244
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 31
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   Lun 30 Jan - 13:26

Pour quelqu’un qu’elle avait littéralement fait tomber le yordle prenait la chose plutôt avec bonne humeur, du moins passé le moment de colère outrancière, mais l’invitation à boire un breuvage alcoolisé n’était sans doute pas pour rien dans la bonne humeur affichée de la boule de poil, à moins que ce ne fut la dégoutante bonhommie naturelle qui prévalait jusqu’à l’écœurement parfois chez les membres les plus mièvres de cette espèce.
Toujours était-il que la dame revint auprès de son escorte accompagnée d’une bestiole à la fourrure d’un blanc douteux, et elle ne parlait même pas de l’odeur, qui se dandinait sur ses petites pattes à côté des grandes enjambées de la Dame aux membres longilignes.

"Je serai curieuse de gouter cette spécialité si elle ne s’avère pas trop empoisonnante bien entendue."

Un sourire amusé avait éclairé le visage d’Élise à cette pensée, lui parler d’empoissonnement à Elle, avait quelque chose d’assez cocasse il fallait bien le reconnaitre. Définitivement Kled puisqu’il semblait que ce fut son nom, l’amusait, elle se prit à penser qu’il ferait même fureur dans les salons cosy de Noxus en tant que bouffon le temps de quelques soirée à éclairer de la grivoiserie de son lot infinie de grossièretés.

"Je vous remercie de vouloir m’aider auprès de mes hommes, mais n’ayez crainte ils me sont tout dévoués et feront le nécessaire en temps et en heure, je ne suis guère clémente avec les lambins et les inefficaces."

Une fois de plus on pouvait sentir une dureté implacable derrière le masque avenant et charmant de l’aristocrate à l’air bien trop calme pour être honnête.
Il ne fallut pas longtemps pour rejoindre le carrosse ainsi que les gardes qui avaient déjà pratiquement réparés l’avarie, ou du moins s’y employaient activement. L’arrivée d’Elise fit converger tous les regards et créa l’espace de quelques instant un blanc d’admiration béate le temps que les plus forts caractères ne se reprennent et ne reprennent les plus influençables et sensibles à au charisme inhabituel de leur maitresse. Dans toute cette semi agitation, la présence de Kled serait passée plus ou moins inaperçue s’il n’avait commencé une logorrhée légère sur son envie d’étancher sa soif.
Les mains des garde passèrent rapidement sur les manches de leurs armes mais Elise leva une main délicate pour les arrêter avant que l’irréparable ne soit commit.

"Ce délicieux personnage est mon invité, veuillez sortir ma flasque personnelle de fine."

Sans plus de cérémonie elle s’installa sur un rondin près du feu et se servit généreusement en thé tandis que son alcool de pomme personnel faisait son apparition et se trouvait tout aussi généreusement servit dans une autre timbale avant d’être tendu à Kled par la maitresse des lieux.

"Si vous désirez du thé pour l’allonger, n’hésitez pas à me le signaler, mais un alcool de pomme de cette qualité ne gagne généralement pas à être mélangé à un breuvage plus doux."

Comme s’ils se trouvaient dans le dernier des salons à la mode, Élise croisa les jambes et entreprit de déguster avant calme et componction sa tasse, de l’air de qui est à l’aise dans toutes les situations et reste tout aussi classe qu’on lui demande de faire circuler le plateau de petit fours ou de bien vouloir trancher la gorge de son voisin de droite –s’il vous plait- merci-.

"Alors, parlez-moi donc de ces champignons si rares et pourvoyeurs de jus, pendant que ces messieurs achèvent avec diligence leur tâche."

Un coup d’œil rouge dans la direction du capitaine de sa petite troupe personnelle agit comme un coup de fouet sur une horde d’esclaves soumis et l’agitation autour de la roue qui s’était calmée pendant quelques temps repris de plus belle. Dame Zaavan avait la réputation d’être une excellente employeuse qui de surcroit payait toujours rubis sur l’ongle mais son intransigeance en ce qui concernait les incapables avait également fait le tour des tavernes, on ne plaisantait pas sur ses capacités quand on servait la dame, et de son côté elle ne plaisanterait pas sur les traitements, bon ou mauvais réservés à ceux qui la servaient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kled de Riv %*£§$# !
Messages : 32
Date d'inscription : 26/09/2016
MessageSujet: Re: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   Dim 12 Fév - 5:54

La différence de pas entre le yordle et la noble était frappante, il y avait certes la différence de taille qui jouait, pour sûr, mais pas seulement. D'un côté il y avait cette grâce et ce maintien d’Élise qui corroborait son rang et de l'autre la démarche de Kled qui, bien que de loin pouvait ressembler au pas militaire on en était loin, un pas plus rapide que l'autre, cet air nerveux, la tenue de l'arme... la liste serait longue, mais cette démarche nerveuse et presque grotesque était plus une invention de ce vieux yordle grognon qu'est kled.


Quesqu'm sort là, qu'j voudrai l'empoisonner. Foie d'kled qu'c'est pas ma f'çon d'faire! et puis merde c'est si bon le jus d'champie. par contre k'ça m'étonn'rait pas qu'elle y ait déjà gouté a du poison..."Vous z'inquiétez pas m'dame. c'est un vrai breuvage d'noxien. ça donne du poil aux pattes et du baume au cœur." Se frappe le torse avec le gant l'air fier."Pour sûr qu'j'vais pas vous empoisonner."

Tain, y a pas à dire, elle a un d'ces sourires qui ensorcellent. Pas le genre de truc édenté qu'jvois sur les champs d'batailles, quoiqu'certaine de ces danseuses émasculées démaciennes on des faciès qui seraient presque agréables si on les prenait avant que j'les croise, et qu'on oubliait d'où ils venaient... mais' j'digresse. Cette fille a l'air de savoir gérer ses hommes, et en plus on partage notre dégout pour l'incompétence. Non sans rire enfin un noble qui ne mérite pas de se faire un massage du faciès plutôt musclé. Mais en tout cas pour moi ça se flairait à des kilomètres à la ronde que son joli masque de porcelaine cache une personne impitoyable et dangereuse. Un peu comme moi, mais avec des jambes interminables quoi."J'vous fais confiance pour t'nir vos s'hommes qu'vous m'avez pas l'air plutôt doué pour ça, même si j'pense qu'on s'y prend pas pareil héhéhé. T'façon le tas d'troufions qu'y a dans l'armée, y mérite qu'des coups pieds dans l'fond'ment pour s'bouger les miches."

Le trajet ne fut pas long, tout juste le temps de dire quelques insanités sur les soldats... mais dès que les deux étranges personnages arrivèrent à la caravane les gardes semblèrent s'arrêter de travailler pour admirer élise, ce qui n'échappa pas au yordle, qui ne dit rien, histoire de voir comment la dame aller gérer la situation. De toutes façons ce qui le préocupait le plus c'était l'idée de gouter une bonne gnôle, ce qu'il fit remarquer comme si de rien n'était à la dame. "Belle bande de trouffions que vous avez la. m'etonn'rez pas qu'des branleurs comme ça aient d'ja finit toute la gnôle en douce, pourtant qu' j'me rincerais bien l' gosier."

Les paroles du yordle eurent l'effet d'un électrochoc aux gardes qui commençaient à porter leurs mains vers leurs fourreaux, chose que kled, surtout sobre repéra, dès les prémisses du geste. Un fin sourire tels qu'on pouvait le lire sur le visage d'un prédateur face à l'odeur du sang: de la bleusaille un peu trop prompte a dégainer, ce qu'il préférait. C'était peut-être son addiction la plus insidieuse qu'était celle à la violence. Si ils avaient ne fussent que le plus petit morceau de fer sortir de sa protection, le bain de sang aurait commencé, et ça n'aurait pas été le délicat geste de la main d’Élise pour arrêter les gardes qui aurait pus stopper kled une fois lancé, si belle soit elle et si puissant son charme puisse être...

... Un bain de sang, je vais m'offrir une nouvelle teinture pour mon uniforme avec le sang de tous ces branleurs de cheval assermentés. Aller mes mignons, montrez moi ce qui sert à compenser votre ridicule virilité, que je m'occupe de trancher vot' trachée avec... ho attend, elle a dit de la fine? De la vrai fine, 'tain pas possible. Depuis tellement longtemps qu'j'ai pas pus m'en boire d'la fine. Crévindieu qu'ça va me réchauffer le gosier comme je l'aime.

Le yordle se calma immédiatement à l'évocation de l'alcool par la noble. Il s'assit en face du feu et attendit qu'on lui passe la flasque et la renifla, puis une fois que ses narines furent emplis de la délicate odeur de l'alcool il en prit une petite gorgé, qu'il laissa dans sa bouche, pour pouvoir en capturer tout le gout, il fit passer la boisson d'une joue à l'autre avec un bruit grossier. Mais si on exceptait le bruit, kled avait une très bonne bouche et avait la technique des plus grands œnologues. Une fois qu'il eu finit de gouter ce qu'il avait en bouche, il avala hâtivement pour s'esclaffer en se tapant la cuisse.

"Hé bas putain, super gnôle qu'vous avez la mad'moiselle. Si j'dis pas d'connerie c'est d'la hors d'âge nan? J'y mettrai ma main au feu en tout cas, et si j'ose prendre des risques j'dirai qu'c'est d'un verger bien au nord d'noxus. Par contre, qu'j'vous vois même pas essayer de tuer une si bonne gnôle en la coupant, qu'ça m'fendrai l'cœur."

Elle est folle à vouloir tuer un si bon alcool! Ça devrait être un crime, même punie de mort mais bref, ça fait du bien de se poser sur un rondin, et pas seul pour une fois. C'est pas qu' j'aime pas skaarl, mais elle est pas toujours très causante, du moins pas avant ma deuxième bouteille de jus de champis, là, parfois... mais j'm'égare moi. Je vais reprendre quelqu'gorgées de c'te flasque avant de lui rendre, ensuite, voyons voir ou c'est que j'ai mis mes champis, j'en avais déjà pas mal. Avant de tomber dans un bête piège. Maintenant, faut que je trouve dans quelle poche j'ai mis les morsures de veuve..."rhaa, bordel de récure crotte... ou c'est qu' c'est j'en ai mis... 'tain de sac, trop grand quand y a b'soin d'un truc.. A voila!"

Kled sortit alors un champignon aux couleurs pour le moins étonnantes, a la lueur des flammes du feu de camp on pouvait bien voir les motifs rouges, qui tranchaient avec l'étrange noir du chapeau du champignon, la surface était parfaitement plate, et il était bien en demie sphère. C'était un des champignons favoris de kled, pour ses effets puissants, qui montent comme se dissipent lentement. Les hallucinations qu'il provoquait semblaient extrêmement réelles, que ce soit en bien être ou en douleur, ou même un lapin blanc avec une montre, tout parait vrai quand on en prend... Ce qu'il ignorait, c'est que pour la plupart des non habitués, une dose, même minime peut causer les mêmes effets que la morsure de l'arachné qui a donné son nom à cette plante...

"Vla une morsur' d'veuve, pas qu'à cause d'la couleur et des motifs , qui sont presqu' les mêmes qu' l’araignée. C'est aussi passqu'ses effets sont très lents, on sent pas s'qu'on s'prend, pas comme d'autre champis qui te tombent dessus d'un coup. Non, la morsur' d'veuve c'est plus fin qu'ça, un peu comme un champagne voyez? Très bon, tellement qu'on se rend pas compte que ça fait effet au bout d'un moment..."

Le yordle sorti de son sac une gamelle de ration, le fer cabossé par les nombreux alléas des voyage de son propriétaire, ainsi que pour son mépris pour les précautions concernant tout ce qui n'est pas une bouteille, ses armes et son stock de champis. Il sortit un couteau, effilé comme une lame de rasoir, d'un geste lent, pour l'approcher du champignon. Il fallait espérer que pas un des gardes ne s'y connaissent trop en cueillette... toujours est-il que le fait que le champignon était plutôt dangereux pour le commun des mortels, c'est-à-dire tout sauf kled et elise...

"j'vous en proposerait bien une tranche, c'est assez particulier, mais c'est très fin comme gout, vous allez voir. Pour en faire du jus qu'ça risque d'prendre un chouia plus d'temps, et je doute qu'vous soyez en état d'reprendre vot'voyage sans faire une 'tite pause, faudra qu'vous bousculiez votre emploi du temps en passant au moins quelqu'heures ici, le temps qu'les effets se sentent moins... mais si vous voulez tenter l'expérience se s'rait avec' plaisir... J'vous laisse vous décider avec un peu d'ma flasque, un whisky dont vous m'direz des nouvelles."

Kled lança d'un geste leste sa flasque personnelle a Élise. Elle était dans un étui de cuir pour la protéger des impacts et des coups. elle était très finement sculpté de gravures représentant un champ de bataille. Au quatre coins de celle-ci, des insignes avaient été effacés avec un outils grossier. Le nom du propriétaire était vaguement barré, et à coté était écrit en lettre capitales le nom de Kled. Mais si l'on faisait attention à l'inscription, le propriétaire était Léoric striklhelm, un illustre éclaireur démacien. Il était reporté absent du front depuis plusieurs mois, beaucoup pensaient qu'il était en mission de longue durée, caché, pour donner des informations sur les troupes, mais la réalité était qu'il y a quelques mois, alors qu'il planifiait un mouvement de repérage, bien caché dans une forêt, il avait choisi un endroit très bien caché, comme ceux que Kled aimait choisir pour élire domicile... Le combat fut rude, et Kled gagna une autre cicatrice, ainsi que la flasque, au passage remplie d'un des meilleurs whisky demaciens. Et cela, le yordle n'en avait pas la moindre idée, pour lui ce n'était qu'un démacien de plus, quoique particulièrement talentueux avec ses lames.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 244
Date d'inscription : 03/04/2016
Age : 31
Localisation : Noxus / Les iles obscures
MessageSujet: Re: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   Mer 14 Juin - 10:53

Élise restait assise bien droite sur son siège improvisé, regardant le yordle avec un air amusé et même légèrement attendri, ses gardes continuaient le travail en jetant régulièrement des regards venimeux à la boule de poils malodorante, ce qui ne semblait pas perturber le moins du monde leur maitresse qui se comportait comme si elle conversait dans un salon huppé noxien avec l’un des grands esprits de l’empire.

"Effectivement, c’est une petite exploitation de qualité, ils font des pommes et de l’alcool depuis de nombreuses générations, certaines de leur préparations sont plus un mélange avec de la pomme qu’autres chose, mais ils produisent aussi ce breuvage particulièrement gouteux."

La dame se pencha afin de se servir un nouveau thé tout en écoutant Kled deviser sur le gout d’un champignon aux couleurs et à l’aspect vraiment caractéristique. Un sourire en coin illumina son visage alors qu’il lui proposait de gouter à cette spécialité au nom et aux effets si dangereusement familiers.

"Voilà une plante fascinante je dois dire. Elise fit une pause en analysant de ses yeux de feu le champignon marbré et tendis la main pour récolter une lichette de ce poison. Je ne suis pas contre tenter l’expérience du gout, je n’ai en revanche pas le temps pour le jus."

De l’autre main elle réceptionna la flasque et la retourna délicatement entre ses mains tandis que ses papilles savouraient le mélange de saveur sur sa langue. Le champignon avait effectivement un gout bien à lui, assez doucereux, de cette douceur dangereuse qui vous endors avant de vous dévorer, il portait définitivement bien son nom. Alors qu’elle avalait consciencieusement sa bouché, des doigts effilés débouchèrent la flasque et l’inclinèrent assez pour lui permettre de prendre une gorgée de whisky sans risque de toucher les bords du contenant. Kled ayant certainement suçoté plus que de raison la flasque d’origine très visiblement démacienne, Élise craignait plus les maladies qu’elle pourrait contracter en se confrontant à l’hygiène buccale douteuse de la boule de poils que les effets d’un champignon hallucinogène, son organisme ayant été suffisamment transformé pour lui permettre une résistance voir une immunité qui n’avait rien de naturelle à la plupart des substances toxiques.
L’arachnée se souvenait encore de la morsure du premier poison dans son organisme, du feu dans ses veines et de la douleur indicible qui l’avait dévorée toute entière. Elle s’était juré de ne plus jamais avoir la faiblesse de capituler ainsi sous les assauts d’une substance quelle qu’elle soit… Tâche impossible car il existait toujours un moyen, mais devait néanmoins se lever tôt, voir ne pas se coucher, l’assassin qui l’abattrait avec un poison.

"He bien le gout est assez particulier, je ne suis pas certaine de vouloir y replonger gustativement parlant. En revanche vous avez là un excellent whisky."

Toujours parfaitement maitre d’elle-même alors que toute sa suite était au bord de l’apoplexie en l’ayant vu prendre le champignon mortel dans sa bouche, Élise sirota son thé avec autant de décontraction que si elle venait de manger une tartelette au citron.

"Et donc, je suppose que pour ingérer ainsi de nombreuses espèces de mycètes aux vertus euphoriques autant que létales tout en gardant toute votre tête, vous êtes tout comme moi un adepte de la mithridatisation ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]   

Revenir en haut Aller en bas
 

spider spider spider spider spider spider~ MUSHROOM MUSHROOM ! [en privé avec une araigné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 03. Prends garde ! Spider Cochon est là.
» Les Spider Pirates recrute activement !
» [L5R JCC] Path of the Destroyer (prochaine extension)
» Impasse du Tisseur... [PV: Ella] [SPOILERS]
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Valoran :: Empire de Noxus :: Routes et campagnes-