RP Francophone League of Legends
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Bébé du fofo
Messages : 46
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
MessageSujet: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   Mer 17 Aoû - 22:30

??? - Gnarrrr… Kirubah shuh reiro nagoh!

Super Traduction - Je… ne sens pas grand chose mais ça ne va pas tarder!

Filant à travers les feuilles de la forêt, une silhouette si rapide qu'il était dur de la voir à l'oeil nu aplatissait l'herbe et les ronces sur son chemin. Orange, on aurait pu la confondre avec celle d’un petit renardeau!  Mais depuis quand les renards portaient des pagnes?

Bien évidemment, il s'agissait de Gnar, petit Yordle préhistorique, la truffe au vent,  cherchant sa prochaine proie! Son fidèle boomerang à la main, il survolait le sol en laissant de légères traces à l'aide de ses trois autres pattes. Les forêts des terres Yordles étaient son habitat, il en connaissait une bonne partie par coeur, sa géographie comme le bestiaire très diversifié l'occupant.

La boule de poils huma une énième fois l'air environnant. Pour sûr il n'avait jamais traversé cette partie de la forêt, toutes les odeurs s'y mélangeant lui étaient inconnues, s'était-il enfoncé aussi loin? Pourtant… hors de question de repartir sans la moindre proie. En se concentrant un peu, il parvint après une dizaine de secondes à extraire une odeur qui lui disait quelque chose. Et à mesure qu'il se fixait dessus, le portrait robot de sa future victime se dressait dans sa tête : nul doute qu'il s'agissait d'un jeune Lycan. C'était avec un de ces loups qu'il avait fabriqué sa collerette en fourrure! Sur leur dos se formait une sorte de crête de poils comparable à une crinière, et la viande que cachait leur peau, bien que forte, était des plus nourrissantes des animaux habitant la jungle.

Intéressé par la chasse de cette proie, Gnar se mit à grimper au premier arbre à sa portée afin de pouvoir prendre le loup en surprise par en haut. Il s’enfonça dans la forêt toujours plus dense - pistant l'odeur -  là ou il faisait bien plus sombre et que chaque rayon de soleil se battait avec les autres pour se faufiler entre les feuilles des grands pins. L'humidité rendait l'air lourd, et bien que Gnar s’inquiétait des autres senteurs indescriptible s'infiltrant dans sa truffe, il devait manger.

A mesure que le Yordle progressait sur les branches et que la rencontre avec sa proie était imminente, les fleurs se faisaient de plus en plus fréquentes au sol. Des parterres colorés qui n'avaient pas leur place dans un lieu aussi mystérieux, mais Gnar n'avait pas le temps de s’en émerveiller.

Il était là, sous la branche où était perché Gnar. Un Lycan, pas si jeune que ça d'ailleurs.


Lycan - grrrrrr…

La bête semblait perdue. Pas faux, d'après les connaissances de Gnar, les Lycans ne formaient pas des meutes semblables aux loups classiques, mais étaient toujours composées d'un mâle Alpha et d'une poignée d'autre Lycans, la plupart du temps entre deux et quatre.

L'odeur de Gnar était brouillée par celle infâme s'échappant de son accoutrement, des odeurs de cadavres en décomposition n'intéressant pas les proies autre que les charognes. Ainsi le loup mystique ne remarqua pas sa présence! Il était occupé à grogner, cherchant le reste de son groupe.

Il ne se doutait pas que le chasseur visait son crâne depuis tout là haut. Que le chasseur avait verrouillé sa cible. Et que le chasseur venait de lancer son boomerang en plein dessus.

Prise par surprise, il venait d'assommer la bête! Gnar attendit quelques secondes, et voyant que le Lycan ne se relevait pas, descendit de son perchoir d'un bond étonnement bien contrôlé. Le sol était frais, la terre collait déjà à sa fourrure et la queue qui lui permettait de garder de son équilibre en eparpillait tout autour. Gnar passa son doigt sous la truffe du corps immobile… un souffle régulier, mais lent. Il fallait l'achever.

Mais il n'eut le temps de lui couper la gorge. Il sentit de l’air s'écraser contre son dos, et par réflexe, s'envola d'un bond trois mètres devant. Alors qu'il était dans les airs, une douleur lui prit la patte antérieure droite, une griffe de quelques centimètres sur sa cuisse. Gnar se retourna immédiatement, et comprit peu après à qui appartenait cette énorme patte poilue et griffue a l'emplacement où il se situait auparavant.


Lycan Alpha - … Grrr… GRAAAAARH!

Second Lycan -

Deux Lycans, dont l’Alpha, facilement reconnaissable à sa paire de têtes. Ils faisaient partie de la même meute que le loup inconscient. Gnar les regarda, trois secondes, pareil pour eux. Et c'est après ces regards emplis de haine qu'il sut à ce moment précis qu'il fallait fuir. Avec sa patte blessée… il ne pouvait pas du tout grimper aux arbres, alors Gnar prit le boomerang d’os dans sa mâchoire et courut devant lui sans but précis! Histoire d'éviter de se faire bouffer. Mais il était blessé, et son endurance… n'était pas infinie.

Les deux lycans le poursuivaient, et lui courait dans la forêt, une cuisse d'où s'échappait un peu de sang. Mais comment se soigner, échapper à une situation pareille? Avec de l'aide bien sûr! Enfin… qui serait assez inconscient pour se promener par ici?

Gnar - KYAAA[...]AAAARGH!!!

Maintenant que toute la forêt était prévenue, il ne lui restait plus qu'à espérer au miracle.


Dernière édition par Gnar le Sam 27 Aoû - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'avais son honneur
Messages : 39
Date d'inscription : 03/01/2016
Localisation : Gouvernement
MessageSujet: Re: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   Jeu 18 Aoû - 23:04

Marchant tranquillement dans la forêt, un être en terres étrangères restait prudent. Il observait chaque arbre ou plante, à l'affût du moindre serpent venimeux ou d'une créature inconnue capable de l'encorner. Il fallait dire que les forêts du pays Yordle semblaient curieusement plus tranquille que les jungles pestiférées - le niveau de toxicité des ruisseaux, des plantes ou même des insectes se trouvaient beaucoup moins dangereux. La raison première de sa venue en ces lieux coulait de source : une chasse au trésor miracle. En effet, le Gouverneur doskaï avait en tête de trouver une plante rare dans les environs; le Fyrassier. Plusieurs fois, les habitants du cru lui avait soufflé sa zone de pousse et son usage en appuyant bien sur le fait qu'il serait miraculeux d'en apercevoir une fleur. Après moult répétitions sur l'allure globale de la plante ou de la fleur, pour être sûr de bien la reconnaître puis, au passage, arracher quelques précieux mots de vocabulaire de la langue yordle à ses interlocuteurs, Hiroyuki avait repris son voyage. Jugeant que la distance à parcourir n'était pas suffisante pour choisir un autre moyen de déplacement que ses précieuses petites pattes déjà bien éprouvées, ce fut après quelques jours qu'une boule de poils rejoignit la forêt vierge d'habitation.

Levant le museau vers le ciel, il perçu une odeur différente des autres. Du gibier ? Non. Ou alors, bien plus imposant que les petits lapins et autres oiseaux qu'il avait bien pu chasser jusqu'ici. Cette odeur légèrement acidulée ne pouvait appartenir à du gibier qu'il avait déjà croisé auparavant. Intrigué, il redoubla de prudence et suivit la direction des effluves. Toutes les émanations et autres senteurs de la forêt yordle formait un véritable bouquet d'arôme plutôt plaisant et harmonieux. Pourtant, cette effluve venait sonner comme une fausse note aux cordes de la harpe des bois jouant cette mélodie merveilleuse aux oreilles du doskaï. Il lui fallait vérifier ce qu'était cette anomalie dans le tableau peint, se demandant quelle ombre il pourrait bien découvrir. Soudainement, un cri retentit non loin. Instantanément, ses petites oreilles se dressèrent et son museau se leva. L'odeur venait de s'exprimer !

Au pas légèrement plus rapide à travers la forêt, Hiroyuki se rapprochait de l'anomalie. Enfin, elle-même s'approchait de lui. Aussi invisible qu'un éléphant rose dans un couloir étroit d'un magasin de porcelaine avec sa cape cyan, le doskaï attendait patiemment sur les branches d'un arbre costaud. Ce qu'il vit le sidéra : un petit yordle presque nu s'enfuyait à quatre pattes, un os dans la bouche avec l'air paniqué - poursuivit par un loup à deux têtes ! Ne réfléchissant pas plus sur les raisons d'une scène qui aurait pu paraître cocasse pour d'autres, Hiroyuki fit un bond prodigieux pour les suivre, en faisant un maximum de bruit. Dans sa langue natale, il les traita de bulbards sans pattes et prépara sa magie.

La créature à une seule tête se retourna, grognant et montrant les crocs. Ils échangèrent un regard bref et avec une vivacité certaine, le lycan bondit pour saisir le Gouverneur à la gorge. Préparé à cette éventualité fort probable, il tourna sur lui-même, protégeant sa main gauche de sa cape bleue et résistante pour parer l'attaque. Sa main gauche, chargée en énergie magique, repoussa la gueule avide du prédateur, lui permettant de réagir avant sa deuxième attaque. De sa main droite, il laissa échapper une bille de glace de la taille de son poing - propulsée à une vitesse dangereuse. La pauvre bête la reçue sur le flanc et poussa un feulement de mécontentement. Plus enragé que jamais, le lycan fouetta l'air de sa queue et montra de plus belle ses crocs pointus. Mais c'était sans compter sur le désintérêt total de Hiroyuki pour les sentiments du prédateur alors qu'il bondissait devant le mâle à deux têtes. S'interposant entre l'enfant yordle nauséabond et la bête affamée, il leva les bras.

"Ne t'inquiète pas, je vais leur faire comprendre que nous ne sommes pas leur prochain repas." déclara-t-il dans la langue yordle locale, avec un accent prononcé.

L'autre lycan rejoignit celui à deux têtes et enfin, ils attaquèrent. Ne souhaitant rien ne laisser au hasard, il abandonna l'idée de former des billes de glace et transforma plutôt les formes en pique. Le Gouverneur prit garde à ne pas se laisser saisir par l'une des deux gueules, auquel cas il aurait été dans un sacré pétrin. Non, à la place de ses délicieux bras, il leur proposait sa cape peu goûteuse et ripostait rapidement en menaçant leur pattes avec ses projections de glace meurtrières. Alors qu'il faisait en sorte de toujours garder le petit derrière lui et d'intervenir à chaque mouvement hostile des lycans, il se demandait si geler le sol - et leurs pattes par la même - pour les exécuter ne serait pas nécessaire, alors qu'après un coup de pique dans le flanc, le lycan alpha n'abandonnait pas son espoir de le croquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bébé du fofo
Messages : 46
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
MessageSujet: Re: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   Sam 27 Aoû - 15:57

Le jeune Yordle orange se pensait fichu. L'avance qui le séparait de ses assaillants devenait de plus en plus maigre, même si la plaie qu'il avait à la cuisse n'était pas très profonde... Elle l'empêchait de courir comme il le souhaitait. Mais il luttait, croyant qu'un évènement imprévu allait surgir. Pourquoi ne pas abandonner contre l'inévitable? Car même s'il n'était âgé que de quelques années, il ne faisait pas face au premier problème du genre. Lui et sa fratrie, des loups bien plus gros ne purent leur résister. Des loups, des oiseaux, des tigres, des sangliers - ou du moins leur équivalent préhistorique. Ensemble, ils n'avaient jamais baissé les pattes. Peut-être que maintenant, Gnar vivait seul. Mais il savait bien qu'il ne le resterait pas indéfiniment!

Et pourtant. L'espoir ne lui serait d'aucune utilité. Cette espoir, qui le gonflait à bloc, l'emplissait d'adrénaline... Cet espoir, ses prédateurs l'expérimentaient aussi, mais d'une autre manière. Oui, les lycans étaient animés de l'espoir de pouvoir le manger tout cru! Eux qui étaient affamés et proches de la mort de faim. Il ne se fatigueraient pas, ils le courseraient jusqu'à la mort! C'était ainsi que fonctionnait la loi du plus fort. Même si une proie se battait pour survivre... le miracle n'avait que très peu de chance d'arriver. Car son prédateur luttait au moins autant qu'elle pour la tuer.

Dans la jungle, la notion d'Espoir n'existe pas. Et peu de ses habitants peuvent prétendre l'avoir touché du doigt... voir de la griffe.

Mais il était trop jeune pour s'en rendre compte. Tout n'était qu'une question de chance dans la survie.


- -- --- - --- -- -


Alors qu'il cavalait, cet évènement ayant une chance aussi infime de se produire... se produisit. Peut-être pas de la manière que Gnar le souhaitait. Mais comment cracher dessus? A l'instant même où cet autre être couvert de fourrure fit son interruption, le Yordle comprit qu'il n'avait pas d'espoir. Juste de la chance. Car à cet instant, il vit la déception dans le regard des Lycans, qu'il allait devoir tuer à l'aide de son nouvel allié.

C'est le quotidien d'un chasseur. Il doit faire abstraction de tous les sentiments et rester concentré sur son but.

Il observa quelques secondes celui qui semblait un des siens, à la fourrure brune, et vêtu d'une cape ayant encassé le coup d'un Lycan comme l'aurait fait une pierre. Ses mains faisaient fuser de la glace, était-il magicien? Probablement! Restant de marbre ainsi, le Lycan Alpha menaça dangeureusement le Yordle. Mais le Doskai se jeta devant lui, pour le protéger, en disant qu'il ne seraient pas leur prochain repas. A ce moment précis Gnar comprit qu'à ses côtés, au moins pour le temps d'un combat, il serait en sécurité!

Gnar - Nyurk ! Gnar gah deseh!

Super Traduction - Ouais! On va les fumer!

Serrant les dents pour oublier la douleur de sa blessure d'où le sang ne coulait plus... mais avait déjà taché sa belle fourrure rousse, il se concentra sur les combat. Son allié n'allait pas pouvoir gérer les deux loups trop longtemps, alors Gnar arma son boomerang et le lança en direction du Lycan pour le provoquer. Touché au flanc, il se tourna en direction du jeune chasseur, montrant les crocs, grognant férocement. En un bond il récupéra son boomerang d'os et s'éloigna de son complice, priant pour qu'il puisse éliminer l'Alpha.

Le canidé à une tête rentra dans son jeu, et vit Gnar comme la menace la plus imminente. D'un bond, il se jeta dessus. Mais ce mouvement bien trop prévisible pu facilement être esquivé! Soulevant la poussière en atterrissant, le choc fut visiblement rude! N'était-ce pas le moment parfait... pour contre-attaquer? Dénué de tout pouvoir magique, il n'avait d'autre choix que de se jeter sur la bête pour en finir à la force même de ses pattes.

Il prit ses appuis et lança l'assaut sur sa victime prochaine, encore étourdie par l'attaque qu'elle venait d'effectuer. La distance était parfaitement bien calculée, et une fois que Gnar eut ses griffes plantées dans la peau de la bestiole, elle même savait qu'il ne s'en dépêtrerait pas de sitôt! Le loup contracta ses muscles, bien trop tard, le Yordle était déjà accroché à son dos. Pour se défendre, il remua son bassin dans tous les sens possibles et inimaginables! Mais il ne possédait pas la force d'un Alpha, non. Toute sa vie, il fut contraint de rester bêta toute sa vie, un simple second. Un objet, facilement manipulable. Il n'avait pas le droit de se reproduire, pas le droit de manger en premier, pas le droit de s'enfuir. Car il faisait partie des plus faibles.

Alors à quoi bon se battre, quand on est le plus faible?

Aucun interêt. Gnar progressa rapidement vers le cou du loup alors qu'il se débattait de moins en moins. Après avoir collectionné les proie, il avait appris à faire face à ce genre de situation! Non, il ne tomberait pas.

Et enfin il planta ses crocs après une longue lutte au corps à corps dans le cou du prédateur inexpérimenté. Sa trachée d'où s'échappait le sang devant nourrir tous ses autres organes nécessaire au bon déroulement de la suite du combat... était purement et simplement sectionnée. Tuant le loup sur le coup! Et Gnar ne s'en sortait qu'avec des poignées de poils bruns dans la bouche. Et c'était ainsi qu'il survivait chaque jours. Cette vie... était bien différente de celle qu'il avait vu à Bandle lors de sa découverte de la société Yordle.

Exténué, il observa de loin l'autre qui affrontait le Lycan Alpha. Avoir une proie en moins... aurait du rendre le combat plus facile, non? Il se tint tout de même prêt à l'assister si quelque chose de grave ou d'inattendu se passait! Et oui, les proies n'avaient pas la même carrure après tout. Toujours debout, la queue remuant frénétiquement contre le corps du canidé.

_________________

yøu say that yøu are cløse. is cløse the cløsest
star?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'avais son honneur
Messages : 39
Date d'inscription : 03/01/2016
Localisation : Gouvernement
MessageSujet: Re: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   Lun 28 Nov - 20:55

D'un bref coup d'œil pour s'assurer que le petit était encore derrière lui, il aperçut un os voltiger dans la direction du prédateur à une seule tête. Touché au flanc, cela attira son attention vers l'enfant, qui se mit en tête de l'affronter seul à seul. D'un bond prodigieux pour son âge présumé, il s'éloigna du combat qu'il menait contre le Lycan Alpha. Très inquiet, Hiroyuki aurait voulu le rejoindre rapidement, mais alors qu'il baissait sa garde, son ennemi lui saisit le bras, plantant généreusement ses crocs dedans.

Le Gouverneur glapit, puis s'occupa de son propre combat, priant Isaka de protéger le petit. Il montra ses propres crocs alors que l'autre tête tentait de le mordre au visage. Du mouvement le plus rapide possible, il recula assez pour éviter la première attaque, mais, maintenu par la première gueule, il ne pourrait mettre longtemps assez de distance. Le lycan planta ses griffes dans le sol pour le tirer dans la gueule de la seconde tête avec force, Hiroyuki sortant les siennes pour se stabiliser. De sa main libre, il invoqua un bloc de glace suffisant pour se caler dans la gueule grande ouverte de la tête souhaitant lui manger le museau. Avec audace, Hiroyuki souffla ensuite de la poussière de glace dans les yeux de la première, ce qui surprit momentanément la bête. Assez pour faire faiblir son emprise. Au prix d'un peu de sang et de poils, le Gouverneur se dégagea et passa aux choses sérieuses. Blessé, il se décida à ne plus exposer ce bras là.

Cette petite bêbête avait profité d'un moment d'égarement, ce qui était parfaitement légitime. Mais maintenant, il fallait riposter de manière adéquate. Alors qu'il crachait la glace que le doskaï lui avait fourré dans la gueule, il gronda une fois de plus. Hiroyuki fit un bond en arrière et se posa la question des réflexes de ce prédateur. Assurément, il était prêt à bondir mais le contournerait-il ou avancerait par le plus court chemin ? Afin de l'amener à briser cette indécision, Hiroyuki décolla du sol et projeta un bloc de glace sur son côté droit, l'obligeant à esquiver sur la gauche. Le lycan se comporta comme attendu, avec une réactivité animale prompte. Ce fut terminé pour lui. De l'autre main, le Gouverneur avait préparé un pieu de glace plus puissant que la bête ne put esquiver, se remettant à peine sur ses appuis, prise par surprise. Avec un glapissement de douleur, le prédateur se vit transpercer par la magie puissante et foudroyante du doskaï. Le pieu se ficha dans le sol, arrêtant net tout mouvement. Seuls des tremblements de peur et de douleur remuaient le corps de la bête qui savait sa fin venue. Hiroyuki, chutant, fit appel à son pouvoir de création une fois de plus et dégaina un marteau léger de glace pure. Tombant aux côtés de la créature, ayant pris soin d'enfoncer son arme actuelle sur le point le plus haut du léthal pieu gelé, il cloua simplement le lycan à terre qui hurla son désespoir. Le doskaï ne souhaitait pas le faire souffrir plus longtemps et l'acheva sans attendre.

Il put à son tour serrer les dents : mince, ce que les crocs de cette créature étaient affûtés ! Avec un peu de magie curative faible, il fit passer la douleur. Il se soignerait plus tard : il devait retrouver l'enfant ! Mais, à sa grande surprise il se trouvait là. Ce petit avait réussi à vaincre sa proie et il ne semblait pas blessé. L'écureuil ne put que se hâter à ses côtés, le bombardant de questions : es-tu blessé ? As-tu mal ? As-tu faim ? Es-tu perdu ? Mais ces questions ne furent pas prononcées; usant du lien, toute son inquiétude et son réel intérêt pour sa condition physique passaient par un simple contact de la main. Ce petit trouvait-il cela surprenant ? Envahissant ? Hiroyuki su inconsciemment la réponse, par ce même biais que l'enfant ne maîtrisait pas encore. Tout de même, il parla.

"Je m'appelle Hiroyuki. Que faisais-tu ici ?"

En se calmant un peu, le gouverneur analysant plus longuement le yordle devant ses yeux. Un crâne pitoresque (qui sentait exactement comme l'anomalie et la mort) sur la caboche, de grands yeux curieux, des griffes de taille respectable et une queue si touffue et garnie qu'il aurait pu le prendre pour un doskaï ! Mais...peut-être en était-ce un ? Il lui posa la question, puis lui proposa de l'eau de sa gourde, se demandant si ses parents étaient dans les environs...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bébé du fofo
Messages : 46
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
MessageSujet: Re: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   Sam 29 Juil - 15:22

Il cracha sur le sol pour se débarasser des poils qu'il avait en bouche, tâchant le sol de rouge. Le sang qu'il avait en bouche avait un goût acide sans que cela ne lui déplaise. Sur ses papilles, il provoquait en lui une étrange sensation de plaisir faisant vibrer tout son corps. Du sang de lycan... C'était peut-être la première fois qu'il y goûtait. Jamais il n'avait osé s'attaquer à une bête d'une telle férocité, qui de toute façon se déplaçait toujours en meute! Non, Gnar subsistait à ses besoins en s'attaquant aux petites bêtes à peine plus dangereuses qu'une poignée de serpents, et puis ça lui convenait.

Enfin, il respira un grand coup, heureux que l'autre bestiole soit aussi morte des coups du mâle vêtu d'une cape! Il restait debout, là, à l'observer alors qu'il soignait ses blessures. Il n'avait pas vraiment vu comment ils l'avait combattu, mais une chose était sûre, il ne semblait pas vraiment avoir d'arme sur lui. S'était t-il servi de ses griffes, de ses crocs? Ou peut-être qu'il l'avait vaincu rien que par la pensée!  Oh ouais, la classe... Gnar continua de s'imaginer deux trois choses marrantes et absurdes à son propos, juste une poignée de seconde. Si ça se trouve, il avait une épée invisible! Une épée, comme celle des gardes qu'il pouvait croiser dans Bandle, quand il allait y faire un tour. Sauf que celle ci serait, bah... Invisible. Enfin, ses pensées furent vite coupées par l'arrivée de cet étrange être semblable à un Yordle à ses côtés.

Il commença à le bombarder de questions, et il parlait tellement vite que Gnar avait un peu de mal à savoir ce qu'il voulait dire... Mais il se rendit rapidement compte qu'il ne parlait pas, non. Sa main était simplement posée sur la sienne, et une bouffée de sentiments pénétrèrent dans son corps, tous d'un coup, en direction du coeur du Yordle. Il ressentit de l'inquiétude, beaucoup d'inquiétude. Mais Gnar ne comprit pas vraiment, pourquoi être inquiet? Les bêtes étaient mortes! Y en avait t-il d'autres? Ils n'auraient qu'à leur casser les dents, comme pour ces loups qu'ils venaient tout juste de mettre K.O! Il rigola, doucement, battant joyeusement de la queue, renvoyant inconsciemment toute son insouciance à son interlocuteur.

Et puis, tout de même maintenant qu'il était là, il se sentait en sécurité. Gnar se demanda si l'autre pouvait ressentir ce genre de choses à l'aide de sa main...

Ses présentations faites, Gnar le pointa du doigt comme pour être sûr?

Gnar : "Hi... iiicro...yuki? Icroyuki?! Kyeahahaha!!!"

Super Traduction - "Y'a besoin que je traduise ça?"

Il sourit bêtement en prononçant son nom, pas mal pour une première fois non? Quelle idée de choisir un prénom aussi long! Il se désigna lui même du doigt en retour, et reprit la parole :

Gnar : "... Gnar! Krog ryaku Gnar!!!"

Super Traduction - "...Gnar! Je m'appelle Gnar!!!"

Sautillant un peu, fier d'avoir une nouvelle connaissance dans la jungle, il agrippa sa gourde sans demander son reste une fois qu'il la lui proposa, et en siffla trois bons quarts! Il n'avait pas croisé de rivière en chemin tout à l'heure, bien évidemment qu'il avait soif le petit... Puis pour répondre à sa deuxième question, il haussa de nouveau la parole :

Gnar : "Gnar na'rebak! Gnar aroko nu k... eeeeee. Naru, naru!!!"

Super Traduction - "J'avais faim! Du coup j'voulais chasser et... mhhhhh. Je sais, attend!"

Ouais, il se douta qu'Hiroyuki ne devait pas comprendre grand chose. Au lieu de lui expliquer, il se hâta de lui montrer! Gnar dégaina une de ses griffes et s'approcha du cadavre du plus grand loup.

Méthodiquement et sans attendre, il pratiqua quelques incisions sommaires à l'intérieur de ses pattes, suivies d'une partant du haut de son cou jusqu'à entre ses pattes antérieures, juste au dessus de la queue. De cette manière... Il pouvait tout simplement enlever la peau située sur le devant de son corps. Et tout ça sans même abîmer ses tissus! Pas une goutte de sang, pour l'instant. Mais... Cela ne dura pas très longtemps.

Avec cette même griffe, il coupa sa peau encore une fois du coup jusqu'à la queue, puis ouvrit ses entrailles comme il ouvrirait une porte ou un coffre! Sans faire attention aux liquides qui pouvaient gicler un peu partout sur son corps, il plongea ses mains dans ses entrailles, remuant quelques os et coupant quelques veines. Au final, il en sortit, brandissant le coeur comme un trophée de la main gauche! L'odeur certains ne la supportaient pas, mais depuis des années Gnar s'y était habitué. Il était plus du côté chasseur que du côté cueilleur.

Enfin, regardant Hiro droit dans les yeux, il croqua dans le ventricule gauche à pleines dents, le perçant un peu en un son un peu ingrat, et dévora en quelques secondes les tissus qu'il avait en bouche. Le coeur, c'était peut-être pas le meilleur organe, mais il avait plutôt une valeur symbolique. Il se rappelait que seul son père avait le droit de manger le coeur quand il chassait avec sa famille, et si quelqu'un osait y goûter... Nul doute qu'il allait l'attraper par la queue pour le projeter à des kilomètres au loin! Oui, le coeur à ce goût un peu âcre en bouche qu'on a vite fait d'oublier quand on lui donne cette image de trophée qui lui va si bien.

Gnar : "Ekroh nyu homa! Rebak!

Super Traduction - "C'est trop bon! Mange!"

Il tendit le morceau dégoulinant de sang et de bave à Hiroyuki, lui montrant qu'il voulait partager! Après tout, lui aussi devait avoir faim non? Et surtout, il les avaient tués à deux, alors l'écureuil avait bien le droit à sa part lui aussi. Il l'agita sous son nez, tout heureux, des étoiles dans les yeux.

_________________

yøu say that yøu are cløse. is cløse the cløsest
star?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'avais son honneur
Messages : 39
Date d'inscription : 03/01/2016
Localisation : Gouvernement
MessageSujet: Re: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   Dim 17 Sep - 22:05

Qu'il était adorable à essayer de prononcer son prénom ! Le petit bonhomme lui transmettait une insouciance innocente : il était si content d'avoir vaincu les deux prédateurs qu'il ne faisait plus attention à la blessure qui avait tâché sa fourrure rousse de son propre sang. Le yordle émit un petit rire, appuyant ses pensées heureuses par un mouvement de la queue amusant. Son lien était inexpérimenté mais les émotions exprimées restaient néanmoins inaltérées, ce qui chassa l'inquiétude de l'esprit de Hiroyuki. Ce dernier eut un sourire incontrôlable, de la part la nature des émotions qu'il ressentait et surtout du fait qu'il puisse user du lien avec quelqu'un depuis qu'il avait quitté ses terres natales. Lâchant la petite menotte rousse, il le laissa se désaltérer alors que sa question sur son origine passait à la trappe. La gourde lui revint presque vide, mais cela fut un détail aux yeux du doskaï.

Son interlocuteur prononça de sa voix enjouée quelques mots ressemblant plus à un babillage d'enfant qu'à une phrase intelligible, sûrement pour lui expliquer quelque chose. Le diadème du Gouverneur ne l'aida que pour comprendre que le petit voulait lui montrer quelque chose - pour se faire bien comprendre. Attentif, Hiroyuki observa Gnar se rapprocher de la bête vaincue et commencer à la découper. Sa technique fut impressionnante de maîtrise, il devait sûrement chasser très souvent ! Alors qu'il ouvrait les entrailles, l'odeur forte se dégagea du corps du lycan. Cela ne dérangeait pas tant Hiroyuki, qui avait déjà connu de pareilles scènes, mais son museau sensible ne trouvait pas cela à son goût.

Gnar prit une bouchée du cœur en le regardant droit dans les yeux, comme s'il éprouvait une intense fierté à dévorer cet abat pourtant plutôt fade d'ordinaire. Bientôt, il lui tendit dans un geste de partage universel et Hiroyuki s'en saisit, s'inclinant légèrement pour le remercier avant de croquer dans le muscle vital. Le goût était à peu de choses près celui qu'il attendait, si ce n'était pour la petite touche âcre sur la pointe de la langue. La viande crue faisait remonter tant de souvenirs de chasse avec les autres disciples du Temple...! Beaucoup de plats traditionnels de son peuple usait de la viande crue (mais purifiée) comme composante secondaire ou principale, mais moins en ce qui concernait les abats. N'étant pas très doué en cuisine, le Gouverneur ne se souvenait d'aucune recette contenant des tripes ou des reins, mais trouverait bien quelque chose. Ou mieux, faire cuire tout ça !

"Gnar, c'est ça ?"

Le petit confirma d'un hochement de tête prompt alors que Hiroyuki lui redonnait ce qui restait du cœur. D'un mouvement, il posa sa main sur la sienne pour converser plus facilement malgré la barrière de la langue.

"Avant que nous ne décidions de nous remplir plus sérieusement la panse, peux-tu me dire si tu es tout seul ?" dit-il dans la langue yordle locale, espérant qu'il la connaissait peut-être un peu.

Dans le lien, il ne transmettait plus d'inquiétude mais plutôt de la curiosité. Des concepts simples comme "papa" ou "maman" étaient doucement suggérés à l'esprit de Gnar, tout comme "foyer" ou "abri". Le Gouverneur remua l'oreille, attentif à ses réponses silencieuses et audibles.

"Je vois que tu as été touché, laisse-moi te soigner..." fit-il en décalant sa main proche de la plaie qui semblait ne plus saigner.

Cela lui rappelait que la morsure qu'il avait reçu était toujours légèrement douloureuse. Bah, il s'en occuperait après son nouveau compagnon de fortune, les picotements étaient supportables. Aussi près de Gnar, il pouvait observer son anatomie étrange. Il possédait quatre doigts aux mains comme les yordles, trois aux pattes, des oreilles longues et sensibles également comme pas mal d'autres yordles mais...une queue ! On aurait vraiment dit un croisement entre un doskaï et un yordle, les grandes dents de devant en plus. Le soin terminé, il s'assit et s'occupa de sa propre plaie en regardant le petit du coin de l'œil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bébé du fofo
Messages : 46
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 17
MessageSujet: Re: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   Mer 11 Oct - 22:03

Impressionné, le petit tapa dans ses pattes pour féliciter le Doskaï ayant pris une bouchée de son cadeau. Enfin quelqu'un qui ne courrait pas les jambes à son cou en voyant un pauvre bout de viande qui n'avait jamais mangé personne! Mais par simplicité, il l'associa tout simplement à un Yordle. Petit, tout poilu, et parlant à peu près le même language qu'eux... Il ne pouvait qu'en être un après tout, pas vrai?!

D'un coup et sans se tromper, Hiroyuki l'appela par son nom pour s'y essayer. Gnar. Bien que court et facile à retenir, il semblait même mieux le prononcer que le Yordle éponyme. La consonance dure et préhistorique qu'il portait en lui, peu de Yordles actuels ne pourraient en maîtriser les subtilités, et aucun n'en trouveraient l'étymologie! Archaïque. Gnar, même s'il ne se rappelait plus de l'origine de son nom, avait des vagues souvenirs des explications de son père. Gnar, un mot qu'on pourrait rapprocher aujourd'hui à "la griffe", "le croc", pourquoi pas les deux à la fois, ou peut-être même l'ensemble des armes naturelles et des techniques de chasse que les Yordles préhistoriques utilisaient pour survivre.
Son nom, il ne l'avait plus entendu prononcé par quelqu'un depuis... plus d'un millier d'année. Bien plus! Sans le remarquer, il hocha la tête généreusement, les oreilles bourdonnantes, pour lui confirmer qu'il l'avait bien compris.

Enfin, après avoir bu et mangé à sa convenance - car il avait agrippé le coeur pour le grignoter en même temps qu'il parlait - le garçon décida de s'asseoir en tailleur, attentif à Hiroyuki. Papa, maman, abri? Ces mots, il les comprenait. En fait, il comprenait à peu près tout ce que le mâle lui disait, d'une part grâce au lien, et d'une autre grâce aux escapades à Bandle City qu'il aurait déjà pu faire. Sa patte? Elle se crispa un peu, une énorme vague de solitude lui traversa toute la fourrure. Mais comment lui expliquer? Il avait traversé des plaines, des montagnes et des forêts pour venir ici sans l'aide de personne, pendant des jours et des nuits. Comme abri, il n'avait maintenant que le creux des racines des grands arbres, et ses parents? Papa, Maman? Gnar savait qu'il ne les reverrait plus.

Gnar - Gnar na'nabah...

Traduction - J'ai plus personne.

Alors, il baissa juste les yeux pour fixer le sol entre ses deux petites cuisses, et ses oreilles peinaient à rester dressées. Le lien confia inconsciemment tout le chagrin et la solitude du jeune garçon orange. Et pourtant... Il ne pouvait s'empêcher de se sentir apaisé, et en sécurité. Que serait-il advenu de Gnar s'il avait du combattre les deux Lycans à lui tout seul? Et puis, depuis combien de temps n'avait il pas ressenti une main se poser sur la sienne, n'avait-il pas croisé quelqu'un avec qui discuter? Après tout, depuis qu'il avait voyagé là, sa seule occupation était d'espionner à distance ses semblables de la Cité Yordle sans jamais trop s'y brûler les pattes. Actuellement, Gnar était un peu trop confus : éreinté par l'adrénaline de la chasse, il se contenta de croiser les bras sur ses jambes et de mettre sa tête entre, ne laissant dépasser que ses yeux et sanglotant légèrement.

Hiroyuki posa sans hésiter une patte sur son épaule endolorie, et lui ne réagit même pas. Il avait mal, mais l'habitude fit qu'il ne s'en préoccupa pas tant que cela. Pourtant après quelques secondes... Pouf, plus rien! C... Comment avait-il fait? Il releva immédiatement la tête, sortant de sa tanière improvisée, les yeux luisants mais rond d'étonnement, trahissant sa joie enfantine.

-Gnar - W.. WOAH!!!

Il balança son bras a gauche, à droite... Mais rien, pas de douleur! Encore un de ses miracles magiques, comme quand il avait combattu le loup? Émerveillé, Gnar se déplaça un peu et vint s'asseoir en face de Hiroyuki qui soignait ses plaies, les gros yeux pleins d'étoile et la queue battant franchement l'air! Une chose était sûre, il éprouvait de l'admiration envers lui, et il ne le laisserait pas partir aussi facilement.

_________________

yøu say that yøu are cløse. is cløse the cløsest
star?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
L'avais son honneur
Messages : 39
Date d'inscription : 03/01/2016
Localisation : Gouvernement
MessageSujet: Re: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   Lun 16 Oct - 22:07

Gnar vint s'enraciner devant lui, ses mains sur les pattes de derrière, battant frénétiquement la queue. Il arborait des yeux ronds et luisants mêlant curiosité et reconnaissance à son égard. Pour parachever sa bouille mignonne, il avait les oreilles dressées comme s'il était exclusivement concentré sur Hiroyuki. Ne pouvant retenir un sourire amusé, ce dernier termina tranquillement de refermer les plaies modérément profondes de son bras. Elles requerront des soins plus complets ce soir, mais cela suffirait pour le moment. Le doskaï tourna son visage vers l'enfant qui ne pipait mot. N'osait-il pas par appréhension ? De sa main gauche, il vint toucher une des mimines du garçon. Il avait ressenti sa solitude et le malheur qui en découlait tout à l'heure. Tout comme les doskaïs, Gnar devait faire face à un problème d'isolement comme à un calvaire sans nom. Le Gouverneur voyageait depuis seulement une lune et cela commençait déjà à le peser ! Alors il ne le comprenait que trop.

Dans ce lien, il transmit de l'empathie alors que Gnar lui envoyait toutes sortes d'émotions enthousiastes en boule ! À l'opposé de raffiné, il trouvait des émotions brutes, sauvages, sans artifices aucuns. Ce fut un contact euphorisant, Hiroyuki perçant le silence d'un petit rire cristallin, faisant battre ses oreilles légèrement. Cela faisait du bien de partager un lien ! Les yordles ressemblaient peut-être aux membres de son peuple, mais aucun d'entre eux ne possédaient cette aptitude. Le Gouverneur pensait jusque là naïvement qu'il s'agissait d'une capacité innée chez tout animal. Revenant plutôt au moment présent, Hiroyuki se leva. Devant eux, les proies gisaient, prêtes à être découpées en morceaux. Hiroyuki les considéra un instant, ne voulant pas gâcher autant de viande.

"Nous allons les dépecer et les découper comme il se doit. Gnar, tu restes ici et tu commence à en dépecer un aussi précisément que tout à l'heure. Ensuite tu retireras les boyaux sans les découper. Je vais aller chercher de quoi faire un séchoir de fortune...et du feu."

Il ne se faisait aucun souci sur l'habileté de l'enfant pour se charger de ces tâches. Il avait prouvé un sacré instinct de chasseur, qui lui avait permis de venir à bout d'un lycan à lui tout seul ! Il devait être habitué à se débrouiller seul, ce qui était une qualité indéniable, mais un peu triste à cet âge. Hiroyuki s'engouffra dans la forêt, non loin au cas où Gnar aurait des problèmes, cherchant des branches d'une taille suffisante et d'une largeur convenable. Par chance, il ne rencontra pas d'autres prédateurs et revint avec ce dont il avait besoin. Disposant son chargement par terre, le doskaï entreprit d'ériger deux beaux séchoirs stables, se servant des bouts de corde qu'il utilisait depuis son départ des jungles pour maintenir le tout. Du reste, il apprêta le petit bois pour le fumage de la viande à venir.

Le fumage : une pratique très courante dans son peuple pour conserver la viande. L'humidité ambiante des jungles requiert une intervention plutôt rapide lorsque la chair se trouve à nue. Puis, bien sûr, un disciple de la glace pouvait emprisonner les produits du fumage quelques heures après dans une bulle de froid, allongeant la période de conservation de manière significative. Appuyant sa paume tout contre le rubis du médaillon de Kasaïji pour charger la magie nécessaire, il porta la main sur le petit bois et alluma le tout. Une petite flamme fit son apparition, rapidement suivie par d'autres qui léchèrent le bois sec avec avidité. Il n'y avait qu'à mettre une bûche pour maintenir le feu et attendre qu'il grandisse un peu plus...

Terminant les premiers préparatifs, Hiroyuki s'avança vers les cadavres, demandant à Gnar s'il s'en était sorti. Le Gouverneur réfléchissait en le regardant, se demandant s'il aurait le cœur de laisser ce petit bout de doskaï livré à lui-même dès demain. Car mine de rien, le temps filait vite. Avec des félicitations sur son travail, Hiroyuki commença à pendre les bouts de chair arguant à Gnar qu'une fois cuite ils seraient meilleurs. Satisfait de la quantité pendue et de celle laissée à la consommation de ce soir, il commença son fumage, à la chaleur du feu alors que l'air se rafraîchissait au crépuscule. Gnar était libre de cuire ou non la viande qu'il mangerait ce soir, mais lui, il le ferait !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cold Blood Pact [Ft. Hiroyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Clyde + In cold blood
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Path of Valoran :: Continent du sud :: Terres Yordles :: Campagne environnante-